SPOTHervé Reynaud MÂCON 1709.jpg

« Nous avons été les premiers arrêtés, nous serons les derniers à repartir, encore faut-il que nous soyons encore debout » a déclaré Matthieu Vaillier ; « Pourquoi pouvons-nous nous entasser masqués à 600 dans un train ou dans un avion sans distanciation, mais pas dans une salle de spectacle ? » a interrogé Béatrice Paul.

 

Une action est mise en place par le SYNPASE (Syndicat National des Prestataires de l’Audiovisuel Scénique et Evénement) du 14 au 18 septembre sur l’ensemble du territoire français. La société ADEQUA’SON située à Mâcon, en collaboration avec SNC Mâcon Événements, exploitant du Parc des expositions et de la salle événementielle de Mâcon, a décidé de prendre part à cette action en illuminant de rouge la façade du Spot ce jeudi 17 septembre à 21h, et en réunissant les élus.es.

 

Les interventions

Hervé Reynaud, adjoint au maire de Mâcon et conseiller départemental en charge de la Culture :

« Tout ce qui est lié au spectacle, à l'événementiel. C’est un secteur entier qui est frappé de plein fouet.

Je pense qu’il faut organiser les manifestations autrement, en respectant les règles sanitaires actuellement en vigueur. Ce qui est compliqué, c’est qu’elles évoluent, mais il faut continuer à être créatif, il faut trouver des solutions, s’adapter. Nous avons maintenu 1-2-3 Mâcon, les Rendez-vous de l’emploi et on a réuni la MBA. Avec le Département que je représente ce soir, nous soutenons et nous ferons tout ce que nous pourrons. Toutes les manifestations liées aux sessions ont été faites ici. Bien évidement, la Ville fera tout ce qu’elle pourra pour les soutenir. »

Matthieu Vaillier – Dirigeant ADEQUA’SON :

« Cette alerte rouge est une communication nationale à l’initiative du SYNPASE. J’ai choisi de la relayer au niveau local afin d’informer et de sensibiliser les pouvoirs publics à la détresse dans laquelle se trouvent nos entreprises aujourd’hui. Je suis gérant de la société ADEQUA’SON, membre du SYNPASE.

L’entreprise à été créée en septembre 2003, implantée à Sennecé-lès-Macon. Nous sommes 4 salariés permanents, et nous embauchons de manière régulière une vingtaine de salariés intermittents. Nous sommes prestataires techniques pour le spectacle et l’événement. Notre métier est un métier de l’ombre. Inconnus du grand public, nous fournissons à nos clients organisateurs d’événements du matériel scénique : sonorisation, éclairage, vidéos… Nous mettons en place les équipes techniques pour faire fonctionner ce matériel. Nous sommes le mécanisme invisible qui va apporter un impact à la parole d’un orateur face à un public, qui va permettre de magnifier la performance d’un musicien, d’un danseur, d’un comédien, un mécanisme magique qui provoque l’émotion chez le spectateur.

Notre profession incarne un maillon essentiel à la société. L’essence même de notre métier est de travailler dans le cadre de rassemblements de personnes. Concept devenu depuis quelques mois indésirable dans notre société.

Notre activité s’est brutalement arrêtée en mars dernier, et suite au confinement et à l’incertitude qui régnait, tous les événements estivaux : concerts, festivals, manifestations sportives, salons, foires ont été annulés.

La rentrée de septembre nourrit chez nous quelques espoirs, mais la situation sanitaire qui est en train de s’aggraver en France, fait que notre activité reste toujours au point mort.

Nous avons été les premiers arrêtés, nous serons les derniers à repartir, encore faut-il que nous soyons encore debout.

En effet les prestataires du spectacle et de l’événement portent la quasi-totalité de l’investissement en matériel scénique sur le territoire français. Cela sous-entend que chaque mois, nous remboursons des emprunts importants correspondant aux matériels investis. Matériels qu’il nous faut stocker, assurer et transporter. Ce sont des charges fixes très importantes qui tombent tous les mois et que nous ne pourrons pas honorer longtemps sans activité.

Les chiffres sont aujourd’hui alarmants. Notre secteur prévoit une chute de 80% du chiffre d’affaires sur l’année 2020. Si rien n’est mis en place rapidement, ce sont 50% de nos entreprises qui auront mis la clés sous la porte dans 6 mois avec les emplois qui sont associés.

Notre secteur d’activité, c’est 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires et 25 000 emplois au niveau national. La filière événementielle est dans le même cas de figure que nous, ce sont 15 milliards de chiffres d’affaires et 350 000 emplois qui sont menacés.

C’est la raison pour laquelle nous vous avons convié ce soir. Notre secteur d’activité est à l’agonie, sans perspective d’avenir car nous n’avons tout simplement pas le droit de travailler.

C’est pourquoi, je demande à chacun d’entre vous, d’utiliser tous les leviers qui sont en votre pouvoir pour faire remonter ce cri d’alarme auprès des ministères de l’économie et de la culture afin que soit mis en place le plus rapidement possible un plan de sauvegarde pour notre secteur.

Je remercie la presse de relayer notre message pour faire prendre conscience à la population du drame économique et social qui se prépare. Je remercie les élus et administratifs des collectivités locales d’être présents. Je remercie la ville de Mâcon, MBA et le département de Saône et Loire qui ont très tôt compris la difficulté que je rencontrais et m’ont sollicité dès que possible pour travailler sur leurs événements. Chaque prestation, aussi modeste soit-elle, nous permettra de survivre. Je remercie la Cave à musique et le Théâtre de Mâcon de leur soutien. Je remercie chaleureusement les techniciens intermittents et permanents qui ont accepté de participer à cette action en mettant en place ce magnifique éclairage sur la façade du spot. Je remercie Béatrice Paul et Mâcon événement d’avoir accepté d’accueillir et de participer à cette action. » 

Béatrice Paul – Directrice de Mâcon Evénements

« Mâcon événement a souhaité s’associer et soutenir l’opération « Alerte rouge » initiée par le SYNPASE, ce qui m’a été proposé par Matthieu Vaillier. Les secteurs du spectacle et de l’événementiel sont extrêmement touchés par la crise sanitaire que nous traversons.

Le dernier spectacle qui s’est tenu dans le Spot date du 13 février dernier, et nous n’avons à ce jour aucune visibilité sur la reprise de cette activité. Le site été fermé pendant 6 mois.

Nous avons travaillé sur un protocole sanitaire d’accueil du public qui a été validé par la préfecture de Saône-et-Loire. Merci aux équipes en charge de la sûreté et de la protection civile de la préfecture de Saône-et-Loire pour leur accompagnement. Il est bien sûr important d’assurer la protection de nos visiteurs. Grâce à cela nous avons pu reprendre l’accueil de quelques salons. Merci à la mairie de Mâcon d’avoir maintenu les 2 manifestations grand public de la rentrée – 1 2 3 Mâcon et Les Rendez-vous de l’Emploi.

De nombreux événements s’annulent encore chaque semaine, l’annonce a été faite hier du « Marché des Plaisir Gourmands » en novembre prochain. Nous déplorons aussi les annulations : Salon de l’habitat – Salon professionnel VinEquip - Salon des Vins - Concours des Grands Vins de France.

La tenue de salons engendre d’importantes retombées économiques pour les entreprises locale et pour les hôteliers restaurateurs.

En termes d’activité à ce jour, Mâcon événement comptabilise un peu moins de deux mois de chiffres d’affaires sur l’année 2020, et une perte de 570 000 euros.

L’ensemble du personnel de Mâcon événement est en chômage partiel depuis le mois de mars, et ce pour une durée indéterminé.

Notre secteur a été le premier impacté par cette pandémie et nous serons les derniers à pouvoir, nous ne savons quand, reprendre une activité normale.

Nous nous associons à nos prestataires ADEQUA’SON, traiteur mille et une saveurs, traiteur du Val de Saône, la société Axa protection, YAKA EVENTS, Supplay intérim, Adéquat intérim, Cervos publicité, DSEV installateur de standS et autres… Nos clients organisateurs de salons, des producteurs de spectacles qui tout comme nous sont durablement touchés.

La société Mâcon événements appartient au groupe espace TSE et les 24 sites qui composent le groupe sont à l’arrêt depuis le mois de février.

Nous observons aujourd’hui des reports sur les concerts de début 2021 car les producteurs ne peuvent construire des tournées d’artistes qui représentent une soixantaines de dates sans savoir si les concerts pourront avoir lieu dans des villes aux zones rouges.

Nous n’avons aucune visibilité sur la reprise de nos activités. Il est très compliqué de travailler sur l’organisation d’événements sans savoir quelles seront les directives et contraintes que nous aurons à appliquer, la semaine prochaine ou dans un mois.

J’aimerais pour finir attirer votre attention sur des questions récurrentes que je me pose, auxquelles je n’ai pas de réponses. Pourquoi pouvons-nous nous entasser masqués à 600 dans un train ou dans un avion sans distanciation, mais pas dans une salle de spectacle ? Pourquoi pouvons-nous faire nos courses dans un supermarché en nous croisant dans les rayons, mais pas dans un parc des expositions ?

En dehors de la prise en charge du chômage partiel, de quelles aides allons-nous bénéficier ?

J’ai été très surprise par la jauge de certains site qui ont accueilli 12 000 personnes cet été, alors que les rassemblements de plus de 5000 étaient interdit. Que d’incohérences ! Que d’incompréhension !

Pour clore cette soirée, nous ne boirons pas le verre de l’amitié, comme nous avons coutume de le faire dans notre beau département viticole. Car le protocole COVID nous l’interdit. Mais nous vous remercions de votre présence et de votre soutien ! »

 Nathalie BRUNET 

Photo d'accueil : Matthieu Vailler (dirigeant d'ADEQUA'SON)

 

SPOT Mâcon 1709 (4).jpg

SPOT Mâcon 1709 (2).jpg

SPOT Mâcon 1709.jpg