Plaque Drouet MÂCON 2009.JPG

La grisaille dominicale n'a pas dissuadé un petit comité républicain de répondre au rendez-vous de l'histoire du Mâconnais...

Dimanche 20 septembre à 11 h. 15, une plaque a été dévoilée à l'entrée du cimetière Saint-Brice par Dominique Spay, président de la Société d'Études Mâconnaises, et Hervé Reynaud, adjoint (chargé de la culture, du patrimoine historique et du dialogue interculturel) au Maire de Mâcon, en mémoire de Jean-Baptiste Droüet, inhumé en 1824 à Saint-Brice et dont la tombe a été malencontreusement supprimée dans les années 1970.

Jean-Baptiste Droüet est le maître de poste qui a permis l'arrestation de la famille royale (Louis XVI, Marie-Antoinette et le futur Louis XVII) en fuite à Varennes-en-Argonne (Meuse) le 21 juin 1791. Sous-préfet de Sainte-Menehould (Marne), il a vécu à Mâcon de 1817 à 1824 ; caché sous le faux nom de Margeaisse (la Restauration bannissant les régicides...) dans l'immeuble attenant à la Pharmacie de l'Hôtel de ville sise au 79 de la rue Carnot. 

Parlant avec passion et érudition, M. Reynaud a donné des explications aux côtés de l'historien de notre région (qui a trouvé, entre autres, le plan de Margeaisse/Droüet destiné... aux canaux mâconnais !) pour rappeler et s'approprier le mot de Napoléon Ier : « Monsieur Droüet, vous avez changé la face du monde » ! Ce fut au moins, suivant le titre d'une émission de France Bleu, « une page d'histoire ».

AC

P.-S. : M. Spay, également biographe du personnage, invite ceux de nos lecteurs qui souhaiteraient en savoir plus à écouter sa conférence prévue mardi 29 septembre 19 h. à la médiathèque municipale de Mâcon.

 

Photo d'accueil : autour de la plaque (de gauche à droite), Dominique Spay et Hervé Reynaud