mercredi 28 octobre 2020
  • SORTEZ DE CHEZ VOUS_350x550.jpg
  • Effilogis MACON INFOS -280x410-mc.jpg
  • Connectons-nous-2020 MACON VIGNETTE.jpg

Communiqué

Depuis la fin des municipales, nous constatons tous les jours les dérives extrémistes des élus EELV, qui sont dans une surenchère permanente.

Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les premières actions des maires EELV : suppression du traditionnel Sapin de Noël à Bordeaux, remise en cause du Tour de France à Lyon et du défilé de la Patrouille de France à Lyon.

Nous pouvons également constater certains de leurs propos, par exemple la déclaration d’Alice Coffin, conseillère municipale EELV de Paris, dixit :

« Ne pas avoir de mari m’épargne d’être violée, tuée, tabassée »

L’écologie mérite mieux que les extrémistes EELV. EELV a opéré une OPA écologiste sur tous les autres partis mais également certains corps de métiers comme les agriculteurs, rendant inaudibles, invisibles les comportements écologistes des « non-EELV ».

L’écologie rurale existe, avant même la naissance des Verts EELV et ceci passe malheureusement au second plan par rapport à leurs mesures extrémistes.

L’écologie rurale c’est par exemple un poulailler composé de quelques poules pour recycler nos déchets alimentaires familiaux. Est-ce EELV qui l’a inventé ? Ceci existe depuis la nuit des temps, nous connaissons tous des familles qui recyclent leurs déchets sans pour autant être un adepte d’EELV.

Les haies, les bocages, gage de notre biodiversité, existent depuis fort longtemps et dans la conscience collective on a l’impression que c’est les EELV qui en sont les défenseurs. Quel hold up ! Il faut rétablir la vérité : depuis des siècles, ce sont les agriculteurs qui ont entretenu ces haies. En Europe le nombre de kilomètres de bocage n’a cessé de diminuer depuis 1940 en proportion de la baisse du nombre d’agriculteurs. Personne n’a vu un EELV remplacer un agriculteur pour effectuer l’entretien des haies.

Les premiers écologistes de France ne sont pas les élus EELV mais les agriculteurs qui au quotidien entretiennent des milliers d’hectares de terrain. Sans eux l’impact négatif sur la biodiversité serait conséquent.

Autre exemple frappant, EELV discrédite les chasseurs à la moindre occasion.

Qui régule les populations de sangliers sur nos territoires par exemple ? Sans eux nous aurions des dégâts considérables sur les cultures mais également sur les chiffres de la mortalité routière.

Dernier exemple, EELV a de tout temps fustigé le nucléaire à fission et passe sous silence le nucléaire à fusion.

Ce nucléaire à fusion est l’énergie du futur pour 2050 d’après les experts. Jacques Chirac, pourtant pas un écologiste de renom, a le 30 juin 2005 annoncé que le site de Caldarache en France allait accueillir le site pour le projet ITER de fusion thermonucléaire.

Le combustible de cette nouvelle énergie est le deutérium présent dans l'eau de mer en quantité inépuisable : plus besoin d'uranium comme dans les centrales actuelles. Autre avantage : aucun déchet radioactif sur des millénaires, aucun risque de fusion du cœur de la centrale comme à Fukushima.

Par démagogie, EELV a passé sous silence au mieux ou discrédité cette nouvelle technologie.

La droite et la gauche ont leurs extrêmes, l’écologie a malheureusement le sien.

Les socialistes se sont emparés de la question avec la social-écologie pour contrer l’extrémisme vert.

Une partie minime de la droite essaye de faire émerger une écologie rurale modérée mais ils sont trop peu à le faire.

Il est urgent que la population et les élus de tous bords se rendent compte du clivage qui existe entre une écologie extrémiste EELV et une autre écologie plus rurale, plus modérée qui essaye de faire son chemin.

En conséquence lors des sénatoriales, en tant que grand électeur, je ne voterai ni pour la liste d'extrême droite ni pour la liste d'écologie "extrême".

 

Yoann Pimentel

Adjoint au Maire de Savigny-en-Revermont - Coordinateur Régional de l'Union des Démocrates et des Écologistes

 

CONSEIL REGIONAL : Gilles Platret portera la parole de l'opposition, à la place de François Sauvadet

Gilles Platret, maire de Chalon, est le candidat déclaré de la droite et du centre aux procahines élections régionales. Ça pourrait chauffer dans l'hémicycle régionale ce vendredi...

Loyers commerciaux : « Pour les bailleurs comme pour les preneurs, il est temps de passer aux actes »

Si les pouvoirs publics ont mis en place de nombreux dispositifs d’appui et de soutien aux entreprises, la question du paiement des loyers commerciaux reste « un trou dans la raquette » estime la CPME 71.

SAONE-ET-LOIRE - Sénatoriales : Jean-François Farenc finalement pas candidat

FARENC SENAT.jpg
Actualisé : Le Maire de Blanot ne va pas bouleverser la donne en Saône-et-Loire. Il explique pourquoi

SÉNATORIALES : Éric Michoux dévoile ses colistiers

DSC_7143.jpg
Le maire de Senozan fait partie de l'aventure

EXPRESSION CITOYENNE : « Ne pas faire de ce virus un terroriste » appelle le docteur Olivier de Soyres

Cette tribune très éclairante est parue dans le journal Aujourd'hui en France le 16 août. Elle circule sur les réseaux sociaux. Le propos est d'une teneur qu'il nous semblait impératif de vous le faire partager. Il fait réflechir et appelle, lui aussi, nos gouvernants à la raison et à la mesure.

SÉNATORIALES : Marie Mercier, sénatrice sortante, et Fabien Genet sur la même liste

10575_1_full.jpg
La sénatrice sortante, candidate à un deuxième mandat, vient d'annoncer que le maire de Digoin serait le numéro 2 sur sa liste…