dimanche 28 novembre 2021

rassemblement professionnels événimentiel (11).JPG

Plusieurs membres de l’Union des professionnels solidaires de l’événementiel étaient ce mardi matin devant la préfecture de Mâcon pour attirer l’attention sur les effets destructeurs des restrictions sanitaires sur leur activité.

Ils accusent tous le coup porté à leur activité par les restrictions imposées aux mariages et autres événements comme les réceptions et séminaires d’entreprise, la réduction des jauges pour les salles de spectacle, la fermeture des salles municipales, l’annulation des foires, salons, fêtes de village et animations de rues. 

Gérald fait de la location de matériel. Il dit avoir perdu plus de 72% de chiffre d’affaires en 7 mois !... « On est en train de tous mourir dans l’événementiel : traiteurs, fleuristes, disc-jockeys, photographes, créateurs de robes de mariées, loueurs de matériel, loueurs de salles de réception. Tous peuvent crever, les décideurs ne font rien ! Les interdictions et restrictions ne sont pas valables pour tout le monde... vous avez-vu le monde qu’il y avait pour miss Bourgogne à Chalon, ou dans le métro à Paris ? Il y a des manifestations qui ont droit d’avoir lieu et d’autres non. Ce n’est pas juste. »

Manon travaille pour un traiteur à Mâcon et fait le même constat accusateur : « On n’a plus de mariages, plus d’événements. Tout s’annule. Ils auraient dû annuler des événements comme miss Bourgogne ! Ce n’était pas vital. » ; Nelly, fleuriste, était présente par solidarité avec les organisateurs de mariages : « S’il n’y a plus d’événements, je ne suis plus légitime non-plus. »

 

rassemblement professionnels événimentiel (6).JPG

Le créateur de mode Laurent Crépeau exprimait lui aussi son inquiétude : « Les gens repoussent ou annulent leurs mariages, ils ne sortent plus, ils font au plus vite pour leurs achats. En tant que créateur de robes de mariée, je suis lésé. Cette année, j’ai fait un dixième de mon chiffre d’affaires habituel ! Et je crains que l’année prochaine les gens changent leur mode de consommation. Ils risquent de faire chez eux, sans traiteur, sans DJ, sans sonorisation professionnelle. »

 

rassemblement professionnels événimentiel (5).JPG

« Sur 27 mariages prévus, j’en ai fait 7, et mon dernier mariage prévu pour le mois de novembre a été repoussé à l’année prochaine. Ma saison de mariage est terminée pour 2020 » explique Nathalie, disc-jockey dans l’Ain.

 

rassemblement professionnels événimentiel (16).JPG

Anna, est auto-entrepreneure réceptionniste : « 233 000 mariages ont été annulés cette année en France. Vous imaginez l’impact économique pour les traiteurs et de nombreux autres professionnels !? Les autorités ne se rendent pas compte de cet impact. Nous demandons de l’aide. Quand ils ont annoncé la limitation de 30 personnes pour un mariage alors que d’autres rassemblements peuvent avoir lieu avec plus de personnes, cela nous révolte, on ne comprend pas. Nous avons mis en place un protocole sanitaire et nous souhaitons qu’on nous laisse travailler ! Nous n’avons pas le droit au chômage et nous devons faire nos revenus nos salaires, payer les impôts et les charges. »

Thierry, serveur en auto-entreprise, partage cette détresse : « Samedi j’ai un mariage et au lieu d’être 240, ils seront 67. En tant que maître d’hôtel, je vais prendre moins de serveurs. Il y a des professionnels et des entreprises qui ne vivent que des mariages. Comment ils font pour survivre ? Nous ne demandons pas l’aide de l’état, juste de pouvoir faire notre métier ! »

 

rassemblement professionnels événimentiel (10).JPG

Les participants ont sollicité au préalable un rendez-vous à la préfecture de Saône-et-Loire pour discuter des éventuelles solutions. Au final, ils ont simplement envoyé une lettre au préfet Julien Charles.

Dans cette lettre, l’Union des professionnels solidaires de l’événementiel propose un protocole sanitaire strict pour encadrer les mariages comme alternative à leur interdiction : « Stigmatiser les mariages met des dizaines de milliers d’emplois en jeu. Après un confinement qui a fait perdre au secteur de l’évènementiel de 50% à 75% des mariages et plus de 90% des séminaires, les nouvelles restrictions sonnent le glas de l’année 2020 pour l’ensemble des professionnels. Face à cette catastrophe, les auto-entrepreneurs, toutes petites entreprises ou PME, ne peuvent plus tenir. »

Les manifestants demandent également le prolongement du fonds de solidarité pour tous les prestataires en événementiel. Beaucoup ne bénéficient pas de cette aide accordée à cause d'un simple code d'activité qui, parfois, ne reflète pas le métier réel.

Concernant les aides territoriales, l'Union demande l’harmonisation des critères d’obtention et l’obligation pour les collectivités de les mettre en place de la même manière partout.  

Cristian Todea

rassemblement professionnels événimentiel (1).JPG

rassemblement professionnels événimentiel (14).JPG

rassemblement professionnels événimentiel (13).JPG

ST-AMOUR : Un salon en région vaut mieux que Paris pour Louise Hérault (Louh Maroquinerie)

Elle était une des très rares entrepreneuses de la région de Mâcon à participer au salon parisien MIF (Made in France) qui s'est déroulé du 11 au 14 novembre porte de Versailles. Rencontre.

MÂCON : MBA ouvre l’acte 1 de Saône Digitale

Une cité fluvestre d’avant-garde va remplacer une friche industrielle…

ENTREPRISE : Lamberet va dévoiler sept innovations en avant-première

Lamberet, qui est un des acteurs majeurs de la carrosserie frigorifique en Europe, sera présente au salon du transport Solutrans du 16 au 20 novembre prochains…

TERRITOIRES D'INDUSTRIE : Une nouvelle étape du programme est annoncée

Marie-Guite Dufay, représentant les Régions de France, et Sébastien Martin, président de l'AdCF-intercommunalités de France, étaient à Bercy pour cette annonce ministérielle. Les premières conclusions sont attendues pour janvier 2022. 146 territoires sont concernés, dont deux en Saône-et-Loire.

PRISSÉ : Un nouveau chai à futs pour les Vignerons des Terres Secrètes

Il peut accueillir désormais jusqu'à 947 pièces bourguignonnes

VINS DE BOURGOGNE À L'EXPORT : La suspension de la taxe Trump dope les ventes au USA

Les États Unis sont le 1er marché en valeur des vins de Bourgogne en 2020, second marché en volume, derrière le Royaume Uni.

La CCI 71 et le CESER Bourgogne Franche-Comté échangent sur les perspectives de développement du frêt et de la multimodalité

Michel SUCHAUT, président de la CCI de Saône-et-Loire, a accueilli vendredi 1er octobre, à la CCI à Mâcon, Dominique ROY, président du CESER Bourgogne-Franche-Comté, accompagné des membres du Bureau et de la commission Mobilités-Energie.

ÉCONOMIE - CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE : Accord de libre échange entre l’Union européenne et le Vietnam, des marchés à développer et à découvrir

Si l’exposition internationale consacrée à Maï-Thu à Mâcon rencontre un franc succès, les acteurs du territoire n’ont pas souhaité s’arrêter à l’aspect culturel de cet événement et lui donner un élan économique et social avec la venue de l’ambassadeur du Vietnam ce jeudi…

ÉCONOMIE - Alain Griset à Mâcon : Le commerce indépendant face au ministre délégué aux PME...

Interpellé par Virginie De Battista, présidente de Mâcon Tendance, association des commerçants.es du centre ville, le ministre délégué aux PME a largement évoqué le cas particulier du commerce ce jeudi matin en préfecture.

ÉCONOMIE - Alain Griset à Mâcon : « Malgré la dette, nous n'augmenterons pas les impôts des entreprises »

La croissance permettra de rembourser. Et oui, la foi en la croissance retrouvée est de rigueur à quelques mois de la présidentielle ! Point de croissance, point de salut. Retour sur la visite du ministre délégué aux PME en préfecture de Mâcon.

BATIMENT : 200 emplois à pourvoir en Saône-et-Loire, et une activité en croissance de 14% !

Fabien Rossignol, Président de la FFB71, a livré un premier bilan "post-covid" alors que son mandat à la tête de l'organisation patronale départementale touche à sa fin.

ECONOMIE : + 13,15% de chiffres d'affaires pour les entreprises de Saône-et-Loiresur au 1er semestre 2021

Laurent Letourneaux, président du MEDEF 71, évoque la situation économique en cette rentrée 2021

ECONOMIE - Michel Suchaut : «Pour la Saône-et-Loire et la Côte d'Or, bientôt la naissance de la CCI Métropole de Bourgogne»

Président (photo) et directeur de la CCI de Saône-et-Loire travaillent depuis le début de la mandature à la fusion des CCI de Saône-et-Loire et Côte d'Or. Un projet qui aboutira au 1er janvier 2022. Les principes et les enjeux de cette nouvelle organisation en détail. 

ENTREPRISE : Ekks-Granini France à Mâcon, un après crise entre ambition et innovation

Vendredi dernier, Florence Frappa, directrice générale d’Ekks-Granini France, a réuni l’ensemble des salariés du site de Mâcon pour évoquer la situation de l’entreprise. Une première depuis dix-huit mois et le début de la crise sanitaire.

MÂCON : Bientôt le temps des grands changements à Weldom !

L'enseigne de bricolage, jardinage et décoration présente à Mâcon depuis 2004 va connaître un remodelage et un agrandissement à partir de la rentrée.

ECONOMIE : «Les entreprises prises au piège du prix des matières premières» alerte la CPME 71

L'organisation patronale observe une augmentation moyenne sur un an de 25,2 % des matières premières importées, et des hausses qui crèvent parfois les plafonds...

PRISSÉ : Une crise sanitaire bien amortie pour les Vignerons des Terres secrètes

Ils étaient rassemblés en assemblée générale vendredi.

ENTREPRISE : Lamberet recrute pour son site de Saint-Cyr-sur-Menthon

Lamberet_Saint-Cyr-Sur-Menthon_Usine_005.jpg
50 postes sont à pourvoir immédiatement !