mardi 1 décembre 2020
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • CONCIERGERIE MACON2111.jpg
  • BVNOVEMBRE.png
  • VO PEUGEOT NOMBLOT NOV2020 - 1.jpg

75ASecuCgt2310 (1).JPG

L'union locale CGT a tenu ce vendredi une réunion de travail avec une vingtaine de militants CGT locale à l'occasion des 75 ans de la Sécurité sociale.

 

La dame est née le 4 octobre 1945, mise au monde par Ambroise Croizat, député communiste et ministre du Travail du 21 novembre 1945 au 4 mai 1947.

« L'objectif n'était pas de tenir une commémoration, même si nous continuons à saluer sa création comme la plus grande conquête sociale de l'histoire du monde du travail. Nous avons retracé l'historique de sa création en relevant que sa genèse est issue des travaux du Conseil National de la Résistance sous le nom des Jours heureux avant de présenter nos propositions pour une refonte de notre système de santé », a expliqué Michel Maillet, membre de la commission exécutive de la CGT Saône et Loire et membre du collectif de protection sociale départementale.

Un peu d'histoire

En 1936, au moment où se réalise l'unité syndicale, Ambroise Croizat devient secrétaire général de la Fédération unique des métallurgistes CGT, regroupant alors 20 % des effectifs de la CGT.

Il est chargé d'améliorer le système de protection sociale (assurance maladie, système de retraites, allocations familiales), d'organiser la Sécurité sociale en application des ordonnances des 4 et 19 octobre 1945, émanation directe du Conseil National de la Résistance.

Il contribue également à l'amélioration du Droit du travail français, avec les comités d'entreprises, l'organisation et la généralisation de la médecine du travail, la réglementation des heures supplémentaires, le statut des mineurs.

Le ministre de l'époque a toujours voulu que la Sécurité sociale soit un vrai lieu de solidarité, un rempart contre le rejet et l'exclusion.

Principes fondamentaux

Ces mots résonnent encore plus aujourd'hui pour la CGT qui rappelle que les quatre principes fondamentaux de sa création n'ont pas cessé d'être mis en cause : Protéger les travailleurs des aléas de la vie ; Faire que cette protection soit accordée sur des bases équitables ; Faire que le financement soit assis sur un prélèvement sur les richesse crées ; Créer les conditions pour que sa gestion soit entre les mains de ceux qui la financent, les salariés et les entreprises.

Selon la CGT, la Sécurité sociale doit être refondée en l'élargissant aux risques nouveaux apparaissant dans la société d'aujourd'hui : la perte d'autonomie et le chômage.

Propositions de la CGT

La Sécurité sociale intégrale avec une prise en charge à 100% des risques : maladie, soins médicaux de toute nature. Tous ces risques devant être exclusivement gérés par l'assurance maladie et sortis du champ de la mutualité.

5 défis à relever : unité et universalité - Se dégager des règles d'aujourd'hui - Reconquérir une gestion démocratique - Transfert vers la Sécurité sociale des complémentaires santé - Les moyens : augmentation des salaires, suppressions des exonérations de cotisations patronales, modifications des cotisations des entreprises pour développer l'emploi et taxer les profits financiers, et nouveau rôle de l'assurance maladie pour développer la prévention.

Une refonte profonde du système de santé

Quelques principes :

La santé n'est pas que le soin, prendre en compte les besoins sociaux et psychologiques.

Le soin ne peut être privé. Création d'un véritable service public de la santé avec des centres de santé pluridisciplinaires de proximité reposant sur des praticiens salariés.

Abrogation de la loi Bachelot qui a introduit la tarification à l'activité. Suppression des ARS.

Nouveau rôle des médecins : les décharger de la gestion administrative, ils deviennent salariés d'un service public de la santé.

Exercer un véritable contrôle sur l'industrie pharmaceutique et du médicament. Une relocalisation des productions s'impose, de même qu'un meilleur contrôle des autorisations de mise sur le marché.

Introduire la prise en charge des risques nouveaux liés à l'évolution de la société : l'aide à l'autonomie. La CGT est fermement opposée à la création d'une 5ème branche qui conduirait à sortir ce risque de la Sécurité sociale et de son financement par les cotisations sociales.

Enfin, élargir la conception de protection sociale avec la création d'une sécurité sociale professionnelle qui considère la perte d'emploi comme une transition pour aller vers un autre emploi. Le salarié continuerait à percevoir son salaire pendant la période. Elle vise aussi à rattacher les droits acquis à sa personne et non plus au poste de travail comme c'est le cas aujourd'hui.

 M. A.

 

75ASecuCgt2310 (2).JPG

 

 

MÂCON : Pompiers, policiers et CRS face aux troubles nocturnes !

VIOLENCES URBAINES 272811 MACON - 1.jpg
Actualisé : C'est vendredi soir que l'atmosphère était plus tendue

ATTRACTIVITÉ : Les villes de Bourgogne-Franche-Comté ont des aires de petite taille et sont peu dynamiques démographiquement

BFC attractivite.jpg
Entre 2007 et 2017, la population est pratiquement stable dans les aires d’attraction des villes de la région comme l'indique l'INSEE. La Bourgogne-Franche-Comté ne comporte pas de très grandes aires urbaines qui sont souvent des moteurs démographiques.

VIRÉ : Les Vignes dorées, l'EHPAD flambant neuf du Conseil départemental

EHPAD VIRE 2811 - 1.jpg
Un investissement de 12,6 millions. Les travaux avaient commencé en février 2019. Les 1ers résidents seront accueillis à partir du 1er décembre.

André Accary : « Nous aurons à nous demander comment redonner vie aux associations »

ANDRE ACCARY 2711 CHARNAY - 1.jpg
Reçu ce vendredi par Christine Robin à Charnay, le président Accary a profité de l'occasion pour évoquer deux sujets liés à la crise sanitaire : le vaccin et, surtout, la situation des associations, « qui va se révéler extrêmement préoccupante. Je pense qu'on ne soupçonne pas encore les dégâts de cette crise pour nos associations, qui font vivre aussi l'économie locale »

CHARNAY : Investir pour faire des économies, et faire des économies pour investir

ACCARY ROBIN CHARNAY 271122 - 1.jpg
1ère visite du président du Conseil départemental ce matin à Charnay. Président qui se rend dans toutes les communes de Saône-et-Loire pour rencontrer les élus.es et voir quel projet, hors règlement d'intervention, la collectivité peut soutenir. Explications.

COVID À L'HÔPITAL DE MÂCON : Les médecins entre soulagement et grande inquiétude

COVID HOPITAL MACON 2611 - 2.jpg
L'hôpital est en phase plateau descendant, le pire semble derrière nous. Pour autant, les médecins présents ce matin pour la visite du député Benjamin Dirx ont alerté sur les risques de la réouverture des commerces ce samedi. Le docteur Kisterman a annoncé une vaccination à grande échelle en juin.

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH appelle les restaurants, les cafés, les discothèques à une ouverture symbolique le 28 novembre

UMIH LAISSEZ NOUS TRAVAILLER 2611.jpg
L'UMIH 71, organisation professionnelle, interpelle les conseillers départementaux et avance des revendications

VARENNES-LES-MÂCON : Plus de 150 véhicules contrôlés ce mercredi après-midi

CONROLES VARENNES MACON 251111200 - 1.jpg
Les forces de l’ordre ont mené une grande opération de contrôles de stupéfiants à la sortie sud de Mâcon. Opérations menée conjointement par la police et la gendarmerie pendant près de deux heures.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Le sapin de Noël est arrivé !

SAPIN NOEL 2020 CRECHES SUR SAONE - 3.jpg
Par ailleurs, Valérie Bouilloux l'a confirmé, la commune va être illuminée.

COVID-19 EN SAÔNE-ET-LOIRE : 47 morts en une semaine annonce la préfecture

Tous les chiffres de la semaine. Rappelons quand même que 99,5% des personnes infectées par le covid, en France, s'en remettent...

« Ne pas rater le déconfinement, c’est aussi adapter les aides », estime la CPME 71

L'organisation patronale souligne le grand nombre de demandes formulées ces trois derniers jours

Violences urbaines : Des renforts de police dès cette semaine à Mâcon

CRS.jpg
Actualisé : La préfecture confirme la présence d'une compagnie de CRS supplémentaire à Mâcon à partir de jeudi

VIOLENCES URBAINES EN SAÔNE-ET-LOIRE : André Accary interpelle le ministre de l'Intérieur

ACCARY VIOLENCES URBAINES 71 - 1.jpg
Scandalisé par les violences urbaines à l’encontre des sapeurs-pompiers de Saône-et-Loire depuis maintenant 3 semaines, André Accary, président du SDIS 71, a décidé d’interpeller le ministre de l’Intérieur Gérald Damarnin afin d’obtenir, dans de très brefs délais, l’appui de moyens humains supplémentaires.