vendredi 15 janvier 2021
  • VO PEUGEOT NOMBLOT MACON JAN2021 - 1.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2020.jpg
  • ARMEE TERRE CIRFA MACON DEC2020 - 1.jpg

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
Toutes égales sur notre territoire 
Le 25 novembre est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Cette année encore, Femmes solidaires a été active sur le terrain pour mener cette lutte, informer, orienter et accompagner les femmes victimes de violences et mener un plaidoyer local, national et international. Notre constat est clair : bien entendu, la crise sanitaire mondiale du Coronavirus a durement impacté la France. Cette crise se superpose à une crise économique et sociale. 

Des militantes répondent à l’appel 
 
Ces permanences téléphoniques, en suivi par courriel, sms ou sur les réseaux sociaux sont réparties dans 12 régions et 32 départements de France. Femmes solidaires est une association militante, composée à 99% de bénévoles. La lutte contre les violences faites aux femmes repose, particulièrement dans les territoires enclavés ou isolés, sur l’engagement de militantes féministes. Près de la moitié d’entre elles ont utilisé un téléphone portable personnel pour répondre aux demandes.
La réalité de la lutte contre les violences faites aux femmes est là. Nous avons été également très sollicitées dans les semaines qui ont suivi le déconfinement. Nous resterons mobilisées lors du second confinement. 

 

La pauvreté une crise permanente 

En deux mois de confinement, de mars à mai, près d’1 300 000 personnes ont sollicité le Secours populaire pour une aide alimentaire. La pauvreté a augmenté fortement, passant de 9,3 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté en France à près de 12 millions en 2020. La précarité de l’emploi entraîne et accentue une précarité du logement ( difficulté à trouver un logement, à payer son loyer...), une précarité alimentaire (1 français sur 4 restreint les quantités dans son assiettes selon un sondage Ifop pour le Secours Populaire), une précarité sanitaire (les masques et les produits nettoyants pèsent lourd sur le budget des plus précaires) et une précarité électronique (1 français sur 4 ne possède ni ordinateur personnel, ni tablette utiles dans le contexte du télétravail ou de l’école à distance). 
La précarité est une violence en elle-même et elle accentue d’autres violences faites aux femmes, dont la violence prostitutionnelle. 
 
Pas toutes égales sur tout le territoire 
Nous faisons, cette année encore, le constat de l’inégalité territoriale. Nos droits ne sont pas appliqués de la même façon en fonction de l’endroit où nous vivons, et nous n’avons pas partout les moyens d’y accéder. Le désinvestissement dans le service public et son démantèlement ont éloigné l’accès aux droits dans de nombreux territoires. 

Le féminisme vise à la transformation profonde de la société et nous affirmons l’urgence de cette transformation. L’universalité de nos droits, c'est-à-dire la garantie de l’application et de l’accès à ces droits indépendamment de l’endroit ou nous naissons ou vivons, des traits physiques que nous avons, du milieu social dont nous venons ou de nos opinions et une exigence minimale pour faire de l’égalité entre les citoyen.ne.s un fait plutôt qu’un objectif. 

Pour faire reculer les violences faites aux femmes et construire une société libérée des rapports de domination, nous ne pouvons pas faire l’économie de cette universalité. Nous réaffirmons l’urgence de rendre nos droits universels sur l’ensemble du territoire. Toutes égales.
 
Capture d’écran 2020-11-25 à 00.20.25.png
 
 

PHOTOS - Covid-19 : Le centre de vaccination à Mâcon, c'est ça

COM CENTRE VACCINATION MACON - 7.jpg
Rappelons que la vaccination se fait sur rendez-vous.

MÂCON - Lycée Lamartine : La crise sanitaire donne des idées écolo aux lycéens

gourde arbre lycée Lamartine Mâcon (64).JPG
Le Conseil de vie lycéenne de l'établissement s'est lancé le défi de vendre 200 gourdes recyclables aux lycéens pour financer la plantation d’arbres.

MÂCON - Lycée Lamartine : Un chèque de 1 500 € pour la petite Romy

don Romy lycée Lamartine.jpg
Les élèves du lycée ont remis ce jeudi le résultat de leur collecte à l’association qui œuvre pour la petite Romy, de Replonges, âgée de 5 ans et atteinte par une maladie neuro-atypique.

MÂCON - Covid-19 : Un centre de vaccination ouvert au centre omnisport à compter du 18 janvier

1ERS VACCINS COVID HOPITAL MACON - 2.jpg
10 centres de vaccinations seront ouvert en Saône-et-Loire. Actualisé : La préfecture lance un appel à volontaires pour les médecins et infirmiers qui souhaiteraient renforcer ces centres de vaccination.

MÂCON - Covid-19 : Confinement, couvre-feu, vaccination... Ils ont dit...

EnqueTCovid2021.jpg
macon-infos est allé à la rencontre des Mâconnaises et des Mâconnais en ce début d'année afin de recueillir leurs sentiments sur ce sujet d'actualité ô combien brûlant.

COVID-19 - Marie, infirmière : « Armons-nous donc de la richesse du “composer ensemble” ! »

mouth-guard-4929133_1920.jpg
Marie est infirmière libérale à Mâcon. Elle exerce depuis 17 ans. Malgré un quotidien bien occupé et souvent mouvementé, dédié au service à la personne et aux soins, elle a accepté de prendre de longues minutes pour livrer à macon-infos quelques réflexions. Entretien.

SAÔNE-ET-LOIRE : Une armée de bons samaritains pour aider les pompiers et sauver des vies

bon samaritain convention SDIS 71.jpg
Le Service départemental d’incendie et de secours et le Fonds pour le développement du Bon Samaritain ont signé une convention ce lundi. Son objectif ? Intégrer un réseau de bénévoles formés aux gestes de premiers secours, les bons samaritains, dans le système actuel de gestion des urgences.

MÂCON : La Maison de bois scannée, pour la découvrir prochainement avec les doigts

maquette tactile maison de bois Mâcon .jpg
La façade de l’emblématique bâtiment datant du XVème siècle a été scannée et numérisée en 3D afin de réaliser une maquette tactile en bronze pour les personnes aveugles et malvoyantes.

La CGT 71 interpelle préfet et parlementaires : « Oui, les revendications des retraités pour leur pouvoir d’achat sont amplement justifiées »

L’Union Syndicale des Retraités CGT de Saône et Loire s'est fendue d'une lettre ouverte envoyée au Préfet, député.e.s, sénateurs et sénatrices pour les interpeller sur une situation qui n'irait qu'en s'aggravant selon le syndicat. Pouvoir d'achat, 5ème branche, forfait patients urgences, taxe sur les mutuelles, covid-19, PLFSS, tout y est abordé.

FERMETURE DES RESTAURANTS ET DES BARS - Patrick Revoyre (UMIH 71) : « Arrêtons de faire de l’eau tiède ! »

REVOYRE.jpg
Jeudi soir, le Premier ministre a annoncé que les bars et les restaurants resteraient fermés au moins jusqu’à mi-février. Une décision qui n’a surpris personne, pas même les premiers intéressés. Rencontre avec Patrick Revoyre, président de l’UMIH71.

CHARNAY : Des contrôles menés conjointement par les policiers municipaux et nationaux

CHARNAY controles police 10.jpeg
Ce samedi en début d’après-midi, pendant une heure, policiers municipaux et nationaux ont veillé ensemble au respect des règles de conduite et de circulation à l’entrée de la Grande rue de la Coupée.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le niveau 1 du plan grand froid activé

Compte tenu de l’annonce par météo France de la baisse significative des températures dans les prochains jours dans le département, Julien Charles, préfet de Saône-et-Loire, a décidé d’activer le niveau 1 « période de temps froid entre -5°C et -10°C » du plan Grand Froid.