dimanche 24 janvier 2021
  • VO PEUGEOT NOMBLOT MACON JAN2021 - 1.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2020.jpg
  • ARMEE TERRE CIRFA MACON DEC2020 - 1.jpg

SOIGNANTS HOPITAL MACON COVID 412 - 1.jpg

S'ils saluent les applaudissements du 20h de la 1ère vague de covid, remerciant la population d'avoir ainsi contribué au déclenchement du Ségur de la santé, les délégués CGT du personnel n'en sont pas pour autant dupes des promesses politiques qui ne sont pas tenues selon eux. Ils l'ont dit ce vendredi de décembre au cours d'un point presse. 

 

« Le Ségur, c'est une revalorisation salariale de 180€ par mois. C'est bien, c'est important, mais on est bien loin de ce qu'il faut faire pour reconnaître réellement notre travail et redonner de la valeur, de l'attractivité à notre notre métier, mission de service public. » Et de rappeler que les personnels sont passés de service de 8h à 12h et ne seront pas payés en heures supplémentaires. « Dans la réalité, nous sommes même sur des service de 12h20-12h30, car une relève ne se fait pas en cinq minutes. »

La élu(e)s CGT sont donc opposé(e)s à ce principe, « mauvais pour la santé, qui augmente le risque d'erreur et occasionne de la fatigue psychique. Sans parler de la perte d'emploi qu'ils induisent. Ils représentent 2 postes perdus par service.

L'idéal dans un service, de nuit, serait d'avoir 2 infirmières. Ce n'est pas le cas aujourd'hui. La nuit, il n'y a qu'une infirmière et une aides-soignantes pour 27 à 35 patients. La nuit, il y a du travail, des entrées, des anti-biotiques à donner, des perfusions à mettre en place. Sachez que les équipes de nuit sont épuisées. Ce passage en 12h est très difficile à vivre la nuit.

Enfin, c'est un frein à la mobilité entre les services, c'est dommage. »

Par ailleurs, la charge de travail n'a pas baissé depuis le dé-confinement affirment les soignant.e.s. La raison ? Les patients hospitalisés en conventionnel (non covid) sont très nombreux et dans des situations souvent très lourdes, car il y a eu les déprogrammations et la peur, pour beaucoup, de se rendre à l'hôpital. « Ils sont venus au dé-confinement et viennent maintenant. Ce qui fait qu'en effet, la charge de travail n'a pas baissé. »

Et de revenir sur la politique, notamment la loi de modernisation des services publics, qui entrera en vigueur en 2021. « Nous allons vers une individualisation totale de la gestion des carrières avec la fin des commissions paritaires. Il faudra que chacun se débrouille. Les syndicats n'auront plus de visibilité et ne seront plus en mesure de défendre les agents. Cela veut dire moins de promotion et plus de personnel contractuel, des gens qu'on embauche en catégorie C sans avancement possible. Nous avons demandé par exemple le passage des assistantes médico-administratives de la catégorie C à la catégorie B. Ce passage est repoussé à 2021. Sachez également qu'il n'y a pas eu de nomination depuis 2015. Tout cela pour faire des économies alors qu'on demande des bras depuis 2016 ! »

L'on se souviendra aussi de la mobilisation historique des personnels du service des urgences à l'été 2019. Ils avaient tiré la sonnette d'alarme comme jamais auparavant. Pour la CGT, la situation n'a pas changé.

Les représentants syndicaux ont évoqué également la situation des élèves infirmiers réquisitionnés. « Ils ont travaillé sur leur temps de formation, certains ont été malades et ont épuisé leurs jours d'arrêts maladie. Que va-t'il en être pour eux ? Nous serons évidemment avec eux pour les défendre.

Et la cagnotte pour le bien-être des soignants ?... La 1ère vague avait été l'occasion d'une cagnotte ouverte par la direction que pouvait abonder la population. Un don important a été fait par Antoine Griezmann. Hélas, de ce côté-là non plus, la satisfaction n'est pas au rendez-vous. « La direction nous a consulté pour savoir ce que nous souhaiterions pour améliorer notre bien-être au travail. Nous avons fait des propositions comme une salle de sport et des fauteuils de repos dans chaque service. Pour l'instant, rien ! On ne sait pas combien il y a eu dans cette cagnotte et nous avons peu d'espoir d'avoir été entendus. »

Quant à l'enveloppe de 31 millions promise par la Région, « ok, mais pour quels projets, pour quels établissements. Pour l'heure, nous ne savons rien. »

Bref, la crise, qui aurait dû être la grande occasion d'améliorer les conditions de travail des soignants.es et, de facto, la qualité du service rendu, n'a pour l'instant apporté que doutes et déceptions. « On n'achète pas tout » a conclu Michèle De Joseffo, faisant référence à la revalorisation salariale. « Nous avons besoin de personnel formé, d'une vraie considération qui passerait par la titularisation des contractuels, de la promotion professionnelle, des horaires décents et un vrai dialogue social. On nous reçoit, on nous écoute, mais on ne tient pas compte de ce que l'on dit. »

Rodolphe Bretin

 

Photo : Eve Comtet-Sorabella, infirmière, Eddy Tranchand, ASH, et Michèle De Joseffo, aide-soignante. Tous les trois sont représentants CGT du personnel.

 

COVID-19 - Vaccination : Plus de 10 000 personnes vaccinées à ce jour en Saône-et-Loire

Tous les chiffres de la vaccination en Saône-et-Loire…

SAÔNE-ET-LOIRE : Le préfet envisage une reprise des rendez-vous pour la vaccination rapidement

voeux préfect 2021 (5).JPG
Covid, vaccination, sécurité publique et routière, agriculture, le préfet a balayé les grands dossiers qui vont l'occuper cette année au cours d'une conférence de presse de rentrée.

UNIVERSITÉ DE BOURGOGNE : Vincent Thomas demande « le retour de tous les étudiants en présentiel »

UBFC2 - 1.jpg
À Lyon, des étudiants ont manifesté ce jeudi pour demander le retour en présentiel.

MÂCON : Coup de tonnerre à la MJC de l'Héritan

collage MJC héritan municipalisation.jpg
A lire aussi, la position du maire et la réaction de la présidente Françoise Riss suite au rassemblement de jeudi après-midi.

MÂCON : Marie-Roberte Chatelet, des obsèques à la mesure de son engagement

Marie-Roberte Chatelet (22).jpg
De nombreuses personnes ont accompagné Marie-Roberte Chatelet, femme engagée, bénévole associative, ancienne adjointe du maire de Mâcon pour son ultime voyage à la cathédrale Saint Vincent de Mâcon.

LUGNY : Les collégiens sensibilisés aux pratiques addictives

LUGNY action prevention gendarmes 2.jpg
La gendarmerie a mené une action de prévention ce jeudi…

EDUCATION POPULAIRE : La Fédération française des MJC a été mise en liquidation judiciaire

Conséquences à Mâcon, la MJC de l'Héritan n'a, pour l'heure, plus de directrice. Aucun impact en revanche pour les deux autres MJC.

DAVAYÉ - Lycée Lucie Aubrac : Les élèves de Terminale du Bac général à la rencontre d’éleveurs du Clunysois

DAVAYE viste fermes clunysois 2.jpg
Deux éleveurs de Tramayes ont accueilli la classe de Terminale dans le cadre de l’enseignement de l’agroécologie dans leur ferme.

DAVAYÉ - Lycée Lucie Aubrac : Stop aux violences sexuelles, ne plus se taire !

SVS LYCEE DAVAYE - 2.jpg
Mardi 12 janvier, les élèves du club solidarité ont reçu la présidente et une bénévole de l’association départementale Stop aux Violences Sexuelles.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La Région lance une nouvelle offre de formation pour les personnes très éloignées de l’emploi

Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région chargée de la formation professionnelle, a réuni mardi 19 janvier l’ensemble des partenaires de la formation pour lancer officiellement la nouvelle offre régionale de formation destinée aux personnes très éloignées de l’emploi : le Dispositif Amont de la Qualification (DAQ) 2.0.

SANTÉ - Valérie Nadal (Sancé) : « L'hypnose permet de changer de regard sur son traumatisme »

Valérie Nadal.JPG
Valérie Nadal a exercé comme acupuncteur pendant plusieurs années. Avec la loi de 2012, réglementant l'acupuncture comme acte strictement médical, elle s'est reconvertie.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un bolide à 232 km/h sur l'autoroute !

FERRARI 71.jpg
Un record de vitesse stoppé par les gendarmes de l'escadron départemental de Sécuirté routière.

MÂCON : C’est parti pour la vaccination anti-Covid au centre Omnisport !

centre vaccination Mâcon janvier 2021.jpg
Le centre de vaccination mis en place au Centre omnisport a ouvert ses portes ce matin à 9 h, en présence des autorités. Les premières doses de vaccin Pfizer ont pu être injectées à des personnes qui les attendaient sans crainte, et même avec impatience.

MÂCON - Lycée René Cassin : Ils filment le métier qui leur plaît

FILM LYCEE RENE CASSIN MACON - 1.jpg
Pour un concours national présidé par Jean Réno !

MÂCON : Carole et Christophe veulent faire vivre l’esprit de la halle de marché avec biocoop

BIOCOOP MACON 2021 - 2.jpg
C’est un couple en reconversion qui s’apprête à ouvrir, jeudi prochain, un magasin biocoop à Mâcon, route de Lyon, en lieu et place de l’ancien magasin Aldi.

MÂCON : Lucie Perrin, étudiante, lance un tutorat virtuel pour aider les terminales dans leur orientation 

LPerrin (1).JPG
Lucie Perrin, une jeune étudiante de la région mâconnaise vient de développer un outil numérique de mise en relation entre jeunes étudiants et élèves de terminale du lycée Lamartine. Elle a été accueillie à l'hôtel de ville ce samedi, par Alexandre Vuillot, élu à l’innovation Jeunesse.

MÂCON : 150 personnes dans la rue contre le projet de loi « Sécurité globale »

manif Mâcon.jpg
Une marche « des libertés » était organisée en centre-ville de Mâcon ce samedi par une coalition d’associations, syndicats et partis politiques qui demandent au gouvernement le retrait du projet de loi dite « Sécurité globale ». Des dizaines de manifestations similaires ont eu lieu partout en France aujourd’hui.

SENNECÉ-LES-MÂCON : Une retraite bien méritée pour André Chambard, infirmier !

AChambard (1).JPG
Monsieur André Chambard va commencer une nouvelle vie. Le temps est, enfin, venu pour lui de profiter de ses proches et de ses loisirs...

JUSTICE : Un étudiant chalonnais, addict à la pédopornographie depuis l'âge de 13 ans, condamné

Il aurait eu accès, par accident, à la pornographie dès l'âge de 8 ans et à la pédopornographie, toujours par accident, dès l'âge de 13 ans. Cet étudiant de 24 ans, devenu addict, vient d'être condamné par la justice.