L’épidémie de COVID-19 a fait ressortir la nécessité pour les entreprises de se tourner vers le numérique. Les premiers dispositifs d'accompagement de MBA seront mis en place en 2021, après une enquête de besoins qui sera menée u début de l'année. 

« Au-delà des nombreuses initiatives indispensables pour aider les commerçants à faire face à la crise sanitaire, il est nécessaire d’entamer plus généralement la digitalisation de notre économie de proximité. 

Aujourd’hui l’ensemble des territoires ont entamé ce virage numérique et MBA ne doit pas faire exception pour mettre en œuvre une stratégie de marketing territorial visant à accompagner tous ses acteurs économiques de proximité à cette digitalisation des métiers. On entend par digitalisation le procédé qui vise à transformer des processus traditionnels, des objets, des outils ou encore des professions par le biais de technologies digitales afin de les rendre plus performants. 

Cet enjeu d’attractivité territoriale est essentiel pour faire face à une concurrence entre les  territoires toujours plus active.

A travers sa mission de développement économique, MBA propose de mettre en œuvre une stratégie de déploiement d’outils et de moyens aux profits des acteurs du territoire pour leur permettre d’évoluer et d’affronter la transformation des activités et des usages du secteur. » Christine Robin - rapporteure du rapport soumis au vote au conseil communautaire jeudi soir. 

L’objectif pour MBA est de s’inscrire dans une démarche postérieure à la crise sanitaire pour accompagner : 

- Les commerces de proximité par de la vente en ligne (mode, décoration...) ; 

- Les services de proximité par la prise de Rendez-vous à distance (coiffure, soins...) ; 

- Les artisans par la réalisation de devis en ligne par exemple. 

Le succès réside essentiellement dans deux facteurs clés : 

- La quantité et la diversité des produits qui peuvent être proposés en ligne afin que le consommateur puisse trouver ce qu’il recherche sans provoquer de frustration ni de déception dans son acte d’achat ; 

- La mobilisation d’un maximum de commerçants avec une appropriation forte de l’outil. 

Cette politique territorialisée de digitalisation pourra donc notamment prendre la forme : 

- De formations à l’utilisation des outils ; 

- De création de vitrines numériques ; 

- De rédaction des descriptifs ; 

- De communication autour de leur offre en ligne ; 

- D’initiation à la digitalisation de leur activité. 

Face aux récentes annonces du gouvernement, il apparait nécessaire d’étudier en détail les opportunités et les enjeux de déploiement d’une telle démarche, d’optimiser son plan de financement, de quantifier le volume d’utilisateurs potentiels et d’adapter le calendrier de sa mise en œuvre. 

Une enquête auprès des commerçants et artisans du territoire sera menée début 2021 afin de déterminer le besoin pour pouvoir choisir les outils adaptés et déployer une stratégie cohérente. 

Ce projet impliquera une modification des statuts de MBA avec l’affectation de moyens qu’il conviendra de définir ultérieurement. 

1ères aides en 2021

« Il faut un peu de temps pour que l’enquête soit faite, le projet défini et chiffré. Les premiers accompagnements se feront dans le courant de l’année 2021. Ce dispositif est déconnecté des mesures d’urgence pour faire face la crise sanitaire, c’est un dispositif de moyen et long terme » a précisé Christine Robin, vice-présidente en charge de l’économie.