dimanche 7 mars 2021
  • JPO Lamartine 2021 MACON_280x410.jpg
  • VACCISERVICE MBA - 1.jpg
  • PEUGEOT NOMBLOT MACON VOMARS2021 - 1.jpg

MISS FRANCE lou anne lorphelin 1.jpg

De retour chez elle pour les fêtes de fin d’année et récupérer de ses émotions, la Charnaysienne revient pour macon-infos sur son aventure, son résultat, ses moments inoubliables et nous parle de ses projets et de ses envies.

 

Comment allez-vous et comment vont vos pieds ?

Ça va très très bien et mes pieds ont dégonflé ! J’en tire un bilan très positif, j’y allais pour découvrir de nouvelles personnes, prendre confiance en moi, vaincre ma peur de la prise de parole et du discours. C’est ce que je redoutais un peu et ça s’est très bien passé. J’ai réussi à me dépasser, c’était vraiment ce que je recherchais.

 

Quatre jours après l’élection, quel sentiment domine aujourd’hui ?

Beaucoup de fierté et une pointe de déception, c’est exactement cela ! Je suis très fière et très heureuse parce que tout le monde m’a félicité et m’a dit que j’avais fait un super show. Je suis très heureuse de ma performance. Et oui, je suis déçue, déçue du résultat. Je ne m’attendais pas du tout à gagner, mais je visais un top 3 et je pense que j’aurais pu l’avoir. Malheureusement, ça ne s’est pas passé comme ça. Une cinquième place, c’est décevant pour moi, même si certaines personnes me disent que c’est déjà génial. Mais je suis comme ça, je suis compétitrice et j’aime aller jusqu’au bout. J’étais conscience que cette année, ça serait très difficile de gagner,  je visais donc vraiment le top 3, c’est là dessus que je suis déçue.

 

Comment avez vous vécu cette aventure de l’intérieur, vous étiez un peu en vase clos cette année à cause de la crise…

Bien ! Même s’il y a eu des jours difficiles au début, les deux-trois premiers jours, il a fallu s’adapter à un nouveau lieu, à de nouvelles personnes, on était loin de nos familles, de nos repères. Il a aussi fallu que je prenne sur moi, que je force mon caractère pour aller discuter un peu avec tout le monde. On avait aussi une certaine pression autour de nous avec les caméras des différentes émissions qui étaient là. Puis, plus l’aventure avançait, plus je me sentais bien. Je m’attendais forcément à être observée les premiers jours, c’est ce qui s’est passé, mais très vite les filles ont vu que j’étais « normale » et qu’il n’y avait aucun souci. Elles ont vu que je voulais vivre mon aventure avec elles et je me suis très bien entendue avec plusieurs d’entre elles.

 

« Tout ce soutien, cette mobilisation m’ont fait extrêmement plaisir »

 

Le moment qui vous a le plus impressionné pendant toute la préparation et sur scène ?

Celui où on a découvert notre très belle salle de répétition, impressionnante, au Puy du Fou. À partir de ce moment là, on se dit que les choses sérieuses commencent. Fini la vie de paillettes de Versailles, on rentrait vraiment dans la préparation du show. On a eu un petit discours qui nous a mis la pression. Et puis il y a eu le prime en lui-même ! On n’avait essayé certains costumes que la veille, ceux en commun, c’est-à-dire le tableau d’ouverture, de maillot de bain et des dix, le tableau de présentation. Mais dès qu’on passe à quinze et à cinq, on ne découvre les costumes qu’avant de monter sur scène, sans répétition. On a aussi des nouvelles chaussures avec lesquels il faut danser. Et dans lesquelles je n'étais pas forcément trop à l'aise !

 

S’il y avait un souvenir, une image à garder de cette soirée ?

J’en ai deux. Mon tableau préféré, celui où on est habillées en Versailles avec les chevaux. J’ai adoré le danser. Sinon le moment le plus impressionnant, c’est le moment des quinze avec le nouveau costume, avec une choré que l’on connaît un peu moins. Un moment de stress parce que maintenant qu’on a atteint les quinze il faut donner le maximum pour être dans les cinq.  C’est là que j’ai vraiment commencé à stresser.

 

Le soutien des Charnaysiens et de la région a été important, vous vous en êtes rendue compte sur place ou après coup ?

Les deux parce que sur place on n’avait pas beaucoup accès à notre téléphone. J’ai donc pu voir certains articles, mais pas tout. J’ai vu que j’avais beaucoup de soutien et je me suis dit qu’il fallait vraiment que je donne le meilleur de moi-même pour ne pas décevoir toutes ces personnes.  Et puis je me suis rendue compte de certaines choses quand je suis rentrée chez moi, je savais qu’il y aurait des affiches à Charnay, je les ai découvertes en rentrant. Au Puy du Fou, on est dans notre bulle, on est concentrée, je ne voulais pas non plus me mettre une trop grosse pression. Tout ce soutien, cette mobilisation m’ont fait extrêmement plaisir.

 

« Un pincement au cœur, ne pas avoir encore profité de mon écharpe de Miss Bourgogne »

 

Vous êtes de nature curieuse, vous souhaitiez vivre cette aventure de l’intérieur, il y a autre chose que vous souhaiteriez tenté maintenant ? Un autre défi ?

Je ne sais pas encore, mais là où j’ai un petit pincement au cœur aujourd’hui, c’est que je n’ai pas encore profité de mon aventure Miss Bourgogne. Je me suis dit : « D’accord, tu n’as pas l’écharpe de Miss France, mais il y a une écharpe dont tu n’as pas encore profitée et j’ai vraiment hâte que les événements puisent reprendre dans la région. » Il y a beaucoup de choses à organiser en tant que Miss Bourgogne et j’aimerais bien les réaliser. C’est mon petit objectif, parcourir la région, aller à la rencontre de tout ceux qui m’ont soutenue, qui ont voté pour moi, les remercier et passer de bons moments. Donc heureusement finalement que je suis revenue comme ça je vais pouvoir profiter un peu de la Bourgogne !

 

Vous allez-vous remettre à la danse ?

Ça m’a vraiment donné envie de recommencer, mais je n’ai pas le temps ! Je vais plutôt essayer de contacter « Danse avec les stars », mais pour ça il faut que je devienne une star ! Plus sérieusement, j’ai vraiment adoré faire le show et danser sur scène.

 

Que peut on vous souhaiter désormais pour 2021 et les années à venir ?

Réussir mon année dans mon école de commerce parce qu’il y a aussi et surtout le retour à la vraie vie et à mon alternance. Sinon de pouvoir réaliser des événements en tant que Miss Bourgogne, dès que la situation sanitaire s’améliorera… Sinon je ne sais pas que j’ai de nouveaux projets, je n’ai pas encore de nouvelles idées donc si les lecteurs bourguignons ont des idées pour moi, je suis preneuse aussi.

 Propos recueillis par Delphine Cresson

 

MISS FRANCE lou anne lorphelin 2.jpg

ÉNERGIE : La Banque des Territoires lance une boîte à outils en ligne sur la méthanisation à destination du monde agricole

La « boîte à outils méthanisation » met à la disposition des porteurs de projets des instruments permettant de préparer la structuration de l’économie générale de leur projet.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Le nombre de décès quotidiens est en forte baisse montre l'INSEE

MORTALITE BFC INSEE JANV2021 - 1.jpg
Et se situe désormais au même niveau que lors de l’épidémie de grippe de 2019. L'occasion d'évoquer aussi la mortalité de la grippe de 2017, qui fit bondir le nombre de morts. Le covid n'existait pas, l'état d'urgence sanitaire non plus...

COVID-19 EN BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La vitesse de diffusion du variant britannique inquiète l'ARS

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
Elle alerte sur « l'amorce d'un rebond épidémique » dans le communiqué du jour.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : L'INSEE confirme la tendance au repli du nombre de décès

DECES BFC FEV2021.jpg
La Saône-et-Loire voit néanmoins une hausse conséquente par rapport à 2019, tout comme le Jura.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Pour son Festival des solutions écologiques 2021, Marie-Guite Dufay souhaite « participation et révélation » !

20758_1_full.jpg
Faisant appel aux bonnes volontés, la présidente du Conseil régional a dévoilé lors d'une visioconférence les grands axes de cette deuxième édition, prévue du 6 au 12 septembre et présentée comme une étape importante de son mandat.

COVID-19 EN BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La situation s'améliore légèrement, mais la circulation virale reste élevée

Capture d’écran 2019-12-08 à 02.15.42.png
Les variants britannique et sud-africain ont été détectés dans tous les départements de la région. Le vaccin AstraZeneca est arrivé.

VINS DE BOURGOGNE : À l’international, ils résistent en 2020

EXPORT VINS BOURGOGNE 2020 - 1 (1).jpg
Fin novembre, les exportations de vins de Bourgogne en volume redeviennent même positives. Le marché anglais compense les pertes encaissées aux USA à cause de la taxe Boeing/Airbus. L'AOC Mâcon participe au boost des ventes au Canada. Zoom sur les exportations dans 3 pays : Royaume Uni, Etats Unis et Canada.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : 30 milliards sur les 100 prévus pour le volet écologique du plan de relance économique

L’ADEME Bourgogne-Franche-Comté est en première ligne pour concrétiser l’orientation verte du plan de relance. De nombreux dispositifs sont pilotés par l'agence.