REVOYRE.jpg

« Lorsque les entreprises bénéficiaires devront rembourser le PGE, c'est une nouvelle ligne de charge qui va venir gréver leur trésorerie. Il ne faut pas oublier que PGE = PRET que l'on a accordé pour pouvoir traverser la crise sanitaire et faire face aux échéances. Le remboursement va revenir comme un boomerang à la face des entreprises et les mettre en difficulté » a indiqué le président de l'UMIH 71 à notre confrère info-chalon, annonçant des pertes frôlant les 30% sur les trois premiers trimestres. 

Cliquez ici pour lire la suite sur info-chalon