mardi 9 mars 2021
  • JPO Lamartine 2021 MACON_280x410.jpg
  • VACCISERVICE MBA - 1.jpg
  • PEUGEOT NOMBLOT MACON VOMARS2021 - 1.jpg

Commerçants_Mâcon_Couvre_feu18hcollage_DD_02012021_0001.jpg

Comment la mise en place, dès ce samedi 2 janvier, d’un couvre-feu à partir de 18 heures en Saône-et-Loire et dans 14 autres départements est-elle accueillie par les commerçants du centre-ville de Mâcon ? Pour le savoir, macon-infos est allé à leur rencontre ce samedi matin.

Commerçants_Mâcon_Couvre_feu18h_DD_02012021_0001.jpg

Nadine Boyer, responsable de la boutique de prêt-à-porter Pimkie de la rue Carnot regrette le manque d’anticipation d’une mesure annoncée à la dernière minute. Elle s’interroge également sur les effets réels de celle-ci : « Finir à 18h au lieu de 19h, cela ne va-t-il pas inciter les gens à venir plus tôt [et donc à être plus nombreux au même moment, ndlr] ? L’enseigne Pimkie nous a demandé de fermer les portes à 17h30, car ils ont déjà observé dans les centres commerciaux que les clientes anticipent le couvre-feu et qu’au-delà de 17h30, nous n’aurons plus personnes.
La principale difficulté pour nous sera la semaine car les gens ne pourront plus venir après leur journée de travail. Je crains aussi de perdre la clientèle de l’Ain ou du Rhône [départements qui ne sont pas concernés par le couvre-feu anticipé, ndlr]. Il aurait mieux valu faire pareil pour tout le monde. »

 

Commerçants_Mâcon_Couvre_feu18h_DD_02012021_0002.jpg

De son côté, Yassine Bouayyad, co-gérant de la boutique Planète Basket située place aux Herbes, dit comprendre la mesure mais ne cache pas ses craintes quant aux impacts sur son chiffre d’affaires : « Je trouve que la mesure est plutôt positive dans le contexte de lutte contre le Covid, mais je crains des pertes importantes car en général j’ai beaucoup de monde après 17 heures, surtout le samedi. Dans le contexte de crise sanitaire et de crise économique des centres-villes, cela ne va pas nous aider, d’autant plus que, psychologiquement, les gens risquent de moins sortir du fait de la fermeture des commerces à 17h30-18h. »

 

Commerçants_Mâcon_Couvre_feu18h_DD_02012021_0004.jpg

Même son de cloche du côté de la parapharmacie Tanguy située rue Carnot où la responsable Alexandra Visconti estime « qu’il faut continuer les restrictions pour faire évoluer la situation sanitaire dans le bon sens. Par contre, il est difficile de mesurer l’impact du choix qui a été fait par les autorités. Je ne sais pas si cet horaire fera la différence au plan épidémique.
C’est sûr que pour le commerce ce n’est pas une bonne nouvelle car on n’a déjà pas beaucoup de monde et ça ne va pas nous aider. »

 

Commerçants_Mâcon_Couvre_feu18h_DD_02012021_0005.jpg

Magali Rodriguez, responsable de la boutique IKKS junior située rue Sigorgne, dit craindre « une baisse du flux de clients. Comme on va fermer à 18 heures, les gens qui travaillent ne pourront pas passer en fin de journée. ». En ce lendemain de fêtes, elle ne sait pas encore comment s’organiser pour tenter de limiter la casse : « pour l’instant, je n’ai pas encore d’informations de la direction. Peut-être allons-nous ouvrir entre midi et 14 heures pour compenser les pertes du soir. Nous devrions en savoir plus en début de semaine prochaine… ». Par contre, elle ne se dit pas favorable à une ouverture le dimanche, mais l’assure : « si la société décide d’ouvrir, on le fera. ».

 

Commerçants_Mâcon_Couvre_feu18h_DD_02012021_0007.jpg

Pour Virginie de Battista, gérante des boutiques Oxford Homme et Femme, rue Philibert Laguiche et nouvelle présidente de l’association des commerçants du centre-ville, Mâcon Tendance « cette mesure, c’est un moindre mal par rapport à un confinement total car nous restons ouverts.
Pour Mâcon Tendance, nous avons lancé une proposition qui est d’harmoniser les horaires des boutiques du centre-ville et de faire en sorte d’ouvrir nos magasins à partir de 9h30 [au lieu de 10h en général, ndlr] et de faire du non-stop, dans la mesure du possible, jusqu’à la fin de journée, pour rattraper l’heure qui va nous manquer le soir.
L’impact commercial de la mesure dépend vraiment du type de commerce. Depuis que les bars et restaurants sont fermés, la fréquentation des boutiques de centre-ville après 18h est moindre. En revanche, pour les métiers de bouche, l’heure après 18h est très importante, notamment parce que nous commerçants, quand on a fini de travailler, nous allons chez le boucher, le boulanger, le charcutier, le pâtissier pour faire nos courses, chose que nous ne pourrons plus faire. C’est pareil pour les gens qui travaillent en ville et qui souhaitent faire leurs derniers achats pour le repas du soir. »

 

Commerçants_Mâcon_Couvre_feu18h_DD_02012021_0008.jpg

Dans sa boucherie de la rue Lamartine, Vivien Pruvot (ci-dessus en compagnie de Maxime Szewczyk, à dr.) a un avis bien tranché sur une mesure qui va l’impacter fortement : « C’est n’importe quoi. On va perdre tous les commerçants du centre-ville. Et en plus, fermer à 18h au lieu de 19h, ça ne va pas changer grand-chose sur la propagation du virus ! Il aurait été préférable de confiner en laissant les gens sortir pour les courses.
C’est impossible de récupérer ce qu’on va perdre en fin de journée. La fin de journée, c’est 20% de notre chiffre d’affaires. Cette mesure va nous faire perdre beaucoup d’argent et n’aura pas d’effet sur la situation sanitaire. Nous sommes nombreux à ne pas comprendre le choix qui a été fait. On espère que ça ne va pas durer trop longtemps. Si ça dure une semaine, c’est un moindre mal, mais si ça dure tout le mois, ça va être compliqué. »

 

Propos recueillis par David Delecroix

 

HOTELLERIE FRANÇAISE : -59% de baisse d'activité en France, -88% à Paris !

UMIH LAISSEZ NOUS TRAVAILLER 2611.jpg
« (...) Cette réalité est niée par le Gouvernement. La situation devient intolérable quand nous voyons à l’inverse d'impétueux groupes nationaux et/ou mondiaux sans vergogne, s'enrichir de notre misère », déplore le président de l'UMIH Hôtellerie.

MACON : Ubitransport lauréate des Trophées RSE Bourgogne-Franche-Comté

2021 02 04 Trophée RSE BFC - Laurence Medioni Directrice RSE et Transformation Ubitransport.jpg
L’entreprise mâconnaise, spécialisée dans les systèmes de transports intelligents, a été récompensée pour son engagement au services des communautés et du développement local.

Assurance chômage : « Mieux concilier accompagnement et incitation au retour à l’emploi » défend la CPME

L'organisation patronale a été reçue par la ministre du Travail ce lundi matin. Elle s'oppose également à la taxation des CDDU.

AUTOMOBILE - Voitures d'occasion : Objectif plus d’un million de ventes et transactions d’ici fin 2021 pour Peugeot

Le Groupe PSA a lancé « SPOTICAR », son nouveau label multimarques de véhicules d’occasion. À découvrir à la concession Peugeot Nomblot de Mâcon. Portes ouvertes ce dimanche jusqu'à 18h.

MÂCON - Transport de marchandises : Le port de commerce de la CCI et le groupe Alainé développent le ferroutage

APROPORT MACON FERROUTAGE ALAINE 0801 - 14.jpg
On l’appelle le paquet mobilité européen. Le principe est de conduire Aproport (les ports de commerce de Mâcon et Chalon gérés par la CCI de Saône-et-Loire) vers une logistique à neutralité carbone pour avoir des « ports verts ». Le nouveau préfet de région Fabien Sudry est venu se rendre compte sur place ce vendredi.

COUVRE-FEU A 18H : Les commerçants.es du centre-ville de Mâcon entre compréhension et inquiétude

Commerçants_Mâcon_Couvre_feu18hcollage_DD_02012021_0001.jpg
Comment la mise en place, dès ce samedi 2 janvier, d’un couvre-feu à partir de 18 heures en Saône-et-Loire et dans 14 autres départements est-elle accueillie par les commerçants du centre-ville de Mâcon ? Pour le savoir, macon-infos est allé à leur rencontre ce samedi matin.

Chantal Tristan (Magasin Mag Déco) : « Chez nous, tout est lié à la fête ! Ce couvre-feu la gâche quelque peu »

L'équipe Mag Déco Varennes-les-Macon 3112.jpg
Malgré la situation qui n'est pas vraiment propice à la fête, Chantal Tristan, directrice de MAG DECO, a bien voulu répondre à nos questions... Merci à elle !

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : L'État a versé 1,3 milliard d'€ d'aides directes aux entreprises de la région

Capture d’écran 2019-12-08 à 02.15.42.png
L’activité économique résiste mieux lors du second confinement : -31% en avril, -12% en novembre. Plus de 22 millions d'€ ont été versés aux commerçants de Saône-et-Loire au titre de l'indemnisation du chômage partiel.

MÂCON : Les projets de « Locow coworking » aboutissent et attirent !

inauguration espace bureaux Locow Mâcon.jpg
Après 3 mois de travaux, l'espace de bureaux proposés à la location par l’entreprise mâconnaise « Locow coworking » peut accueillir des clients !

SAÔNE-ET-LOIRE : Blissports (Mâcon) et Philippe Goethel (Chalon) signent avec la Garde nationale

convention Garde Nationale Mâcon.jpg
Après Salesky à midi, le Général de brigade aérienne Véronique Batut, secrétaire générale de la Garde Nationale, a signé ce mardi après-midi à Mâcon deux conventions de partenariat entre les entreprises et la Défense.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMÉRATION : Vers la digitalisation de l'économie de proximité

L’épidémie de COVID-19 a fait ressortir la nécessité pour les entreprises de se tourner vers le numérique. Les premiers dispositifs d'accompagement de MBA seront mis en place en 2021, après une enquête de besoins qui sera menée u début de l'année.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Plus de 2,3 millions de contacts avec les artisans par les CMA pendant la crise sanitaire

6e Tribune des Présidents de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Région Bourgogne Franche-Comté

Confinement, déconfinement et relance économique : la CCI 71 heureuse de la réouverture des commerces le 28 novembre

« Mais il faut aller plus loin », insiste Michel Suchaut, son président...

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Une semaine de la création reprise d'entreprise 100 % dématérialisée

BFC creation reprise.jpg
Rendez-vous du 23 au 27 novembre avec des ateliers en ligne et des conseils personnalisés…

MÂCON ET SA RÉGION : 39,7 millions d’aides financières aux entreprises du département pour survivre à la crise sanitaire

présentation aides Dirx Courtois (10).JPG
Lors d’une conférence de presse cet après-midi, le député Benjamin Dirx et le maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois ont fait le point sur les aides disponibles au niveau national et local pour les entreprises en difficulté suite à la crise sanitaire.

MÂCON  : Quatre commerçantes en action pour faire vivre la rue Philibert Laguiche

COLLECTIF COMMERCANTES LAGUICHE MACON - 2.jpg
Elles sont toutes les quatre commerçantes spécialisées dans le commerce de bouche. Chocolatière, maraîchère, épicières attachées à la vie d'une rue jusque là sinistrée, elle se sont constituées en collectif informel pour l'égayer et la dynamiser.

CONFINEMENT : La CPME demande de « faire cesser immédiatement la distorsion de concurrence d'origine gouvernementale »

Sébastien Mignot, en charge du Commerce pour la CPME de Saône-et-Loire, parle de « distorsion de concurrence inadmissible ».

COTISATIONS : Mesures pour les entreprises nouvellement soumises à des restrictions sanitaires

15048_1_full.jpg
L'Urssaf Bourgogne précise les mesures exceptionnelles concernant les entreprises et les travailleurs indépendants touchés par les restrictions du couvre-feu.

COMMERCE : Les Laines Plassard s'ouvrent aux particuliers et pourraient s’implanter durablement à Mâcon

LAINES PLASSARD MACON - 6.jpg
Pour l'heure et pour 4 mois, elles sont installées dans la boutique éphémère de la rue Franche, mise à disposition par la Ville. Le P.D.-G. Grégory Fournier espère être à Mâcon pour bien plus longtemps.