CHARNAY REZE LFB BASKET 1701 - 1.jpg

Avec une équipe remaniée en profondeur depuis leur dernier match il y a près d’un mois, on espérait voir les Pinkies sous un nouveau jour face à Nantes-Rézé, une autre équipe du bas de tableau. On n’a pas été déçus !

Bien sûr, il y a eu une entame de match laborieuse qui a vu les joueuses de Matthieu Chauvet distancées par des Nantaises mieux organisées et surtout moins fébriles. Une fébrilité qui se traduit par de trop nombreuses fautes de la part des Charnaysiennes, qui donnaient l’occasion d’enfiler les lancers-francs à des Nantaises qui n’en demandaient pas tant. Autant dire que l’inquiétude planait sur le Cosec à l’issue du premier quart-temps (16 - 25).

De retour sur le terrain, les deux nouvelles recrues, Olivia Epoupa (30ème seconde) – jusque-là très discrète – et surtout Meighan Simmons (1’00), sonnent la fin de la récréation. L’Américaine nous donne un aperçu de son talent dans ses face-à-face, et de son habileté de près comme de loin. Avec 8 points à son actif au cours du deuxième quart-temps, Simmons contribue largement au vent de révolte qui parcourt le banc charnaysien. Même si les Nantaises sont encore devant à la pause (32 - 35), il est clair que les Charnaysiennes ont pris l’ascendant sur leurs adversaires.

La montée en puissance des Pinkies s’accentue au cours du troisième quart-temps. Les Charnaysiennes gagnent en adresse et enquillent enfin les paniers à 3 points, d’abord avec Promise Amukamara à 2 reprises, vite imitée par Epoupa puis Simmons. Prescillia Lezin, Vionise Pierre-Louis et Sixtine Macquet s’occupent du reste et Charnay termine le troisième quart-temps avec 6 points d’avance (53 – 47).

Une avance qui augmente au cours de la dernière période, malgré le manque de réussite de Vionise aux lancers-francs. Les Charnaysiennes, assurées de leur victoire, ne lèvent pas le pied pour autant et continuent à contre-attaquer. Alors que les « grandes » Nantaises ne peuvent rien faire face à la rapidité des « petites » Charnaysiennes Promise Amukamara, Olivia Epoupa et Meighan Simmons qui inscrivent chacune 5 points durant les 10 dernières minutes, la solide Vionise Pierre-Louis, bien ancrée dans la raquette et servie par tout un collectif, inscrit encore 8 points en fin de match.

Au final, Charnay l’emporte 76-58. Le club engrange ainsi sa deuxième victoire de la saison et réalise en plus une bonne affaire au point average avec ses 18 points d’avance. L’année commence bien !

 

« Ce que je voulais ce soir c’était la victoire »

Au cours de la conférence de presse d’après-match, le coach, Matthieu Chauvet ne cachait pas son plaisir suite à la belle prestation de ses joueuses : « Je suis totalement satisfait parce que ce que je voulais ce soir c’était la victoire. Bien sûr, nous n’avons pas été dans l’intensité dans les 10 premières minutes, mais nous sommes une équipe qui a été totalement renouvelée dans son effectif et dans son style de jeu et nous n’avons pas joué depuis un mois, donc je ne vois pas comment on peut être performants dès la première minute. C’est la seule fois de la saison où je leur trouverai une excuse ! 
On fait un match qui est très complet et qui nous montre une belle voie. J’espère que les filles en auront conscience. Aujourd’hui nous avons certainement fait notre meilleur match d’attaque, mais c’est surtout notre meilleur match de défense. J’ai vu de très bonnes joueuses, mais qui ont fait briller le collectif. »

« Nous sommes une nouvelle équipe »

De son côté, Olivia Epoupa se dit globalement satisfaite de sa première prestation sous les couleurs charnaysiennes, mais prévient que le chemin sera long avant qu’elle ne retrouve son meilleur niveau : « Dans l’ensemble ça a été. J’ai besoin de récupérer après pas mal de mois passés sans compétition, il faut de la patience. L’essentiel c’est que le collectif tourne. Je pense que je suis montée en intensité dans ce match, mais ce n’est pas suffisant, j’ai plus d’exigences vis-à-vis de moi-même.
Au plan du collectif, nous sommes une nouvelle équipe, mais nous avons montré de belles choses, de la fluidité et de l’alternance intérieur-extérieur. Ça a été une victoire collective dans laquelle chacune a apporté ce qu’elle pouvait sur le terrain. »

Samedi prochain, Charnay, 11ème du classement de LFB avec un match de retard, recevra Montpellier, actuellement à la 8ème place.

David Delecroix

CBBS contre Nantes Rezé Basket : 76 – 58 (16-25, 16-10, 21-12, 23-11)

 

Charnay_vs_Nantes_16012021_0001.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0002.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0003.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0004.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0005.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0006.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0007.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0008.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0009.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0010.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0011.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0012.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0014.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0015.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0016.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0018.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0019.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0020.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0021.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0022.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0023.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0025.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0026.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0028.jpg

Charnay_vs_Nantes_16012021_0029.jpg