Cluny

DISPOSITIF OPTIM suivi.jpg

 

Lundi, Isabelle Duband, enseignante sur le campus Arts et Métiers de Cluny, a animé un comité de pilotage de la cordée de la réussite OPTIM avec les cinq établissements du secondaire partenaires ainsi que les représentants du rectorat de Dijon, de la Préfecture de Saône-et-Loire et de l’inspection académique.

A l'ordre du jour : un point sur le fonctionnement actuel du dispositif, les nouveaux partenaires de la cordée et les perspectives.

Fort de ses quinze ans d’existence, le programme OPTIM labellisé « Cordées de la réussite » a su s’adapter aux contraintes de la crise sanitaire. Le lycée La Prat’s de Cluny, le collège Saint-Exupéry de Mâcon en QPV (Quartier Politique de la Ville) et le collège Saint-Cyr de Matour en zone rurale bénéficient de ce programme sur l’année 2020-2021. 

Pour rappel, les « Cordées de la réussite » sont des dispositifs interministériels qui ont pour vocation de développer l’ambition scolaire des jeunes issus de milieux modestes résidants notamment dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV) ou en zone rurale isolée. Une cordée est un partenariat entre des établissements du secondaire (appelés établissements sources) et un ou plusieurs établissements de l’enseignement supérieur.

Les objectifs d’OPTIM sont d’apporter un soutien scolaire aux collégiens et lycéens intégrés à la cordée, d’améliorer leur confiance en soi et leur estime de soi, de les aider à se questionner pour leurs choix d’orientation et de développer leur ouverture d’esprit et leur curiosité en leur permettant de participer à des sorties culturelles.

Depuis fin novembre, les étudiants ingénieurs bénévoles du dispositif assurent les séances de tutorat en visioconférence pour les lycéens par l’intermédiaire de l’Environnement Numérique de Travail ÉCLAT de la région Bourgogne-Franche-Comté. La transition du présentiel au distanciel a été réalisée grâce à la bonne volonté et la motivation des personnels du lycée et des étudiants Arts et Métiers. 

Antoine Thevenet, étudiant en première année du Programme Grande Ecole et pilote de l’équipe de tuteurs intervenants auprès des lycéens, a été particulièrement mobilisé et fédérateur. « Nous sommes heureux d’avoir réussi à organiser les séances d’accompagnement des lycéens à distance. Après une phase de mise au point qui a représenté beaucoup de travail, aider des élèves malgré la situation sanitaire contraignante nous apporte une grande satisfaction », se félicite Antoine Thevenet. 

Du côté des collèges, après une interruption de 10 semaines, le tutorat a repris en présentiel le 10 décembre 2020. « En dépit du contexte sanitaire, le dispositif OPTIM a réussi à se développer conformément au souhait du rectorat. En effet, en ce début d’année 2021, deux nouveaux établissements du secondaire intègrent le programme », se réjouit Isabelle Duband, pilote de la cordée OPTIM. 

Pour l’année 2020-2021, les effectifs OPTIM sont : 69 élèves tutorés : 44 collégiens de Troisième et 25 lycéens ; 56 étudiants tuteurs Arts et Métiers : 49 élèves de première année et 7 élèves de deuxième année