jeudi 13 mai 2021

Parmi les projets aidés au 4ème trimestre 2020, des opérations remarquables sont conduites dans le Clunisois et la Bresse bourguignonne

 

Communiqué

Le chiffre : 51,8 millions d’euros investis par l’agence de l’eau en 2020
en Bourgogne-Franche-Comté et Grand-Est p
our les projets en faveur de l’eau


En 2020, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a financé 683 projets portés par les collectivités, entreprises, agriculteurs et associations pour améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques, en Bourgogne-Franche-Comté et Grand-Est. Elle s’est fortement mobilisée pour soutenir les investissements en faveur de l’eau et de la biodiversité, freinés par la crise sanitaire.

Son appel à projets «Rebond Eau Biodiversité  Climat  2020-2021» a déjà permis d’engager 89,3 millions d’euros dans les territoires de Rhône-Méditerranée et de Corse, soit près de la moitié de l’enveloppe de 180 M€ prévue  pour  cette accélération de la transition écologique.

Les chiffres clés en 2020 en Bourgogne-Franche-Comté et Grand-Est

35% des aides (17,9 M€) sont attribués pour améliorer l’assainissement des collectivités avec 12M€ pour une meilleure collecte des eaux usées et réduire les pollutions par temps de pluie (7,9M€, dont 0,5M€ pour déconnecter les eaux pluviales du réseau d’assainissement et les infiltrer),  et 5,9M€ pour leur traitement, dont 3,1 M€ consacrés à l’hygiénisation des boues d’épuration préalablement à leur épandage, en conséquence de la crise sanitaire.

29% des aides (15,2M€) vont à l’alimentation en eau potable, dont 12,9M€ pour mettre à niveau les infrastructures essentiellement en zone de revitalisation rurale (ZRR) (12,4M€) et 1,5M€ pour économiser la ressource en eau en  réparant les fuites sur les réseaux.

13,4% des aides (6,9M€) vont à la réduction des pollutions d’origine agricole, dont la quasi-totalité (6,7M€) attribuée à l'agence de services et de paiement (ASP), en cofinancement du Fonds européen agricole pour le développement  rural, pour le versement d’aides directes aux agriculteurs qui modifient leurs pratiques sur des territoires prioritaires pour la restauration de la qualité de l’eau (pesticides,  nitrates et aires d’alimentation de captages d’eau potable) dont 3,9 M€ d’aides pour la conversion à l’agriculture biologique comprenant 2,2 M€ au titre du plan de Rebond de l'agence de l'eau suite à la crise sanitaire COVID 19.

12,9% des aides (6,7M€) bénéficient aux milieux aquatiques, avec 3,5 M€  pour restaurer la morphologie et la continuité des cours d’eau, 1,3M€ pour préserver les zones humides et 1M€ pour l’animation territoriale.

Parmi les projets aidés au 4ème trimestre 2020, des opérations remarquables :

SAÔNE-ET-LOIRE - Renouvellement de réseaux d'eau potable en zone rurale sur la communauté de communes Bresse Revermont 71

Le Syndicat  mixte des  eaux de  la  Seillette, situé à l’est de Chalon-sur-Saône, regroupe  15  communes  à cheval sur les communautés de communes de Bresse Revermont 71 et de Bresse Louhannaise Intercom’. Le syndicat souhaite encore améliorer le rendement de son réseau d’eau potable, qui est déjà actuellement de 83,4 % et engage des travaux sur les canalisations de la communauté de communes Bresse Revermont 71 (communes de Beaurepaire-en-Bresse,  Saillenard,  Sens-sur-Seille,  Le Planois et Frangy-en-Bresse). Il s’agit de renouveler 7,9 km de réseaux vétustes. L’aide de l’agence de l’eau s’élève à 1,5 million d’euros dans le cadre du contrat en zone de revitalisation rurale de la communauté de communes de Bresse Revermont 71.

SAÔNE-ET-LOIRE - Amélioration du rendement du réseau d’eau potable pour 19 communes rurales du Clunisois

Le  Syndicat  intercommunal  des  eaux  de  la  Guye, situé au  centre  du  département  de  Saône  et  Loire,est chargé de l’alimentation en eau potable de 26 communes qui s'étendent sur les territoires de 3 EPCI dont la communauté   de   communes   du   Clunisois.

Malgré d’importants efforts  en  termes  de  travaux  et d’équipements de suivi des fuites sur son réseau, le syndicat peut encore améliorer les performances avec un rendement actuel de 71,2%. Afin d'améliorer ce rendement, il lance un programme de travaux de trois ans dont la première phase démarre sur le territoire de la Communauté de communes du Clunisois avec le renouvellement de canalisations d’eau situées  sur  les  communes  de  Burzy, Salornay-sur-Guye et  La Vineuse-sur-Fregande et la remise  en  état  des ouvrages de production d’eau potable situés  sur  les communes de Buffières, Curtil-sous-Buffières, La Vineuse-sur-Fregande, Saint-Clément-sur-Guye et Sailly.

Pour cette opération menée dans le cadre du contrat en zone de revitalisation rurale de la communauté de communes du Clunisois, l’agence de l’eau apporte une aide 1,2 million d’euros.

JURA - Restauration de la rivière Bienne au niveau des carrières de Jeurre

Le  Syndicat  mixte  du  parc  naturel  régional  du  Haut-Jura intervient  sur  le  bassin  versant  de  la  Bienne notamment dans sa partie aval entre sa confluence avec le Tacon et celle avec l’Ain, où la rivière a subi d’importantes modifications de son transit sédimentaire. Sur ce  secteur, la création du barrage d’Etable  à l’aval de Saint-Claude en 1949 a bloqué la circulation des sédiments durant une quarantaine d’années créant un manque important à l’aval de l’ouvrage. La Bienne s’est en conséquence creusée et a perdu une partie  de  sa  mobilité  et  de  sa  diversité.

Par ailleurs, les carrières d’extraction de matériaux dans le lit majeur de la rivière sur les communes de Jeurre et Lavancia ont contribué à bloquer davantage la mobilité latérale  du cours d’eau sur deux tronçons d’environ 1,5km,  notamment  avec la mise  en  place  de  digues entre les bassins d’extraction et le lit mineur.

La restauration de l’espace de bon fonctionnement de la Bienne  sur le  site  de  Jeurre (restauration du  champ d'expansion  des crues, de  la  connectivité  latérale au niveau  des  anciennes  gravières et  du  transit  sédimentaire) couvre une  surface d'une  quinzaine  d'hectares sur un linéaire d'environ 1,5 km.Cette opération,inscrite au contrat de la haute vallée de l’Ain et de l’Orbe,reçoit une aide de 631000 euros de l’agence de l’eau

JURA - Construction d'une nouvelle station d'épuration pour la fromagerie du Mont Rivel

La  fromagerie  du  Mont  Rivel travaille  environ 14 500  000  litres  de  lait  par an et  produit 1 200  tonnes  de Comté,  430  tonnes  de  Morbier  et  25  tonnes  de  raclette.  Elle  traite  ses  rejets d’eaux usées dans  trois lagunes dont les performances sont aujourd’hui insuffisantes. Afin d'améliorer la qualité de son rejet dans le ruisseau du Mont-Rivel, la fromagerie va construire une nouvelle station d'épuration qui lui permettra de réduire  ses rejets d'azote et de phosphore,  tout  en  assurant  une  marge  de  capacité  de  développement (part non financée par l’agence). Pour ce projet inscrit dans l’appel à projets Rebond Eau Biodiversité Climat 2020-2021, l’agence de l’eau apporte une aide de 626000 euros.

 

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : L’épidémie recule doucement sans desserrer encore son étau sur l’hôpital

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
La vaccination s’ouvre dès lundi aux jeune de 16-17 ans présentant une pathologie à très haut risque de forme grave. NDLR : Rappelons que 1,83% des personnes positives au covid sont décédées en France depuis le début de l'épidémie ; 2,09% des personnes positives dans le monde. Des taux qui ne varient pas et qui replacent les choses dans leur juste mesure. 

VINS BOURGOGNE : Thiébault HUBER, réélu à la tête de Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne pour quatre ans

Jérôme Chevalier (Charnay) et Michel Barraud (Prissé) sont respectivement Président adjoint et trésorier.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Confinement du printemps 2020 : les plus modestes plus fragilisés

En Bourgogne-Franche-Comté, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de Covid-19. L'analyse de l'INSEE en détail.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : 578 interventions « prévention Covid » en 2021 par l'Inspection du travail

Compte tenu de la dégradation de la situation sanitaire, le protocole national pour la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 a été actualisé fin mars.

SEGUR DE LA SANTÉ : Une 1ère enveloppe de 31 millions d'€ pour les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté

Le GHT Bourgogne Méridionale reçoit 924 300€, dont 508 500€ pour l'hôpital de Mâcon. En Saône-et-Loire, la plus grosse enveloppe va à l'hôpital de Montceau-les-Mines.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La 3ème vague épidémique n'a pas impacté la courbe des décès en mars

En Bourgogne-Franche-Comté, la mortalité évolue au niveau d'un plancher similaire à celui du mois de mars 2019 (source INSEE).

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les réponses apportées par le Conseil régional à la crise conséquente au covid

Ce vendredi 9 avril, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a présenté son compte administratif et voté un budget supplémentaire. La commission permanente a décidé de nouveaux engagements financiers. Des fonds européens viennent abonder le plan de relance régional.