mardi 11 mai 2021

manifestation enseignants Mâcon janvier 2021.jpg

Et donc des conditions d'enseignement des élèves.

 

Quelque 80 enseignants et autre personnels de l’Education nationale de plusieurs écoles, collèges et lycées de Saône-et-Loire étaient rassemblés cet après-midi à Mâcon pour dire leur colère contre les conditions de travail et pour demander plus de moyens.

Ils ont commencé leur manifestation devant l'Inspection académique et l'ont terminée devant la préfecture. Dans leurs prises de parole, ils ont décrit les difficultés qu'ils rencontrent dans leurs établissements.

 

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (4).JPG

Romain Morlat, professeur au collège Saint-Exupéry de Mâcon, représentant du SNES, considère que la solution pour resoudre ces problèmes est de s’adresser au public, aux parents d’élèves pour leur présenter la vérité sur les conditions d'accueil de leurs enfants dans les écoles, collèges et lycées :

« La rentrée 2021 se prépare actuellement et chaque établissement est en train de recevoir les moyens qui lui seront alloués pour organiser l’enseignement. Les difficultés des élèves aux profils divers seront-elles mieux prises en compte ? Les effectifs en classes vont-ils enfin diminuer ? Y aura-t'il d’avantage de moyens pour dédoubler certains enseignements ? Après deux années scolaires difficiles à cause de la pandémie, les besoins sont encore plus nombreux. Mais à l’étude des premières dotations, c’est la douche froide, l’indignation est grande. On entend parler de l’école inclusive, mais ils sont où les moyens ? »

Il a évoqué une décision de l’Inspection académique de Saône-et-Loire de porter le seuil d’ouverture de classe en sixième de 28 à 30 élèves. La suppression de postes au sein de l’Education nationale pour la rentrée 2021 est une autre source d’indignation des grévistes rassemblés à Mâcon. 31 postes seraient visées par cette mesure uniquement dans les collèges de Saône-et-Loire, alors que les syndicats considèrent qu’il y a, au contraire, besoin d’en créer pour répondre à la hausse d’effectifs d’élèves.

Les nombreux remplacements avec des personnels contractuels dans les établissements étaient également évoqués dans les prises de parole.

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (22).JPG

Estelle Fourré, professeur de lettres classique au lycée Lamartine Mâcon : « Nous sommes consternés quant à l’annonce d’une décision qui engendre pour la rentrée prochaine des effectifs à 36 élèves, voire d’avantage dans les groupes des spécialités. Ces réductions de moyens injustifiés compte tenu de la hausse du nombre d’élèves, s’inscrivent dans une politique générale de réduction des coûts de l’Éducation nationale, dans un climat déjà excessivement tendu entre les personnels et leur ministère. »

« Alors que les élèves sont sommés de définir leur parcours d’étudiants toujours plus tôt, les dispositifs de suivi de l’orientation des élèves sont devenus obsolètes et aucune solution n’est proposée. Les réunions de classe sont devenues des réunions fantoches qui donnent l’illusion d’un suivi, les professeurs travaillent à l’aveugle. » 

 

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (28).JPG

Jonathan Gompel, professeur de sciences économiques et sociales au lycée La Prats à Cluny : « Dans l’établissement où j’enseigne, la situation est pourrie comme partout. Pour les élèves, le Bac reste très anxiogène, pour mes collègues la situation est également compliquée car nous perdons des heures, et que tout le monde se bat pour en avoir des heures. Ils essaient, en fait, de nous diviser. »

 

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (15).JPG

Sylvie Gondcaille, professeur de lettres classiques au lycée Cassin Mâcon :

« Le gel du point d’indice des personnels dure depuis 10 ans alors qu’on a des missions de plus en plus lourdes, les personnels ASH sont payés une misère tout comme le personnel de la vie scolaire bon pour faire les corvées. Pas question d’augmentation alors qu’on nous demande de plus en plus. On nous dit qu’il y aura une revalorisation, mais elle ne concernera que 20 ou 30 % et ne représentera pas grande chose à l’année. On nous dit qu’on aura une prime pour équipements informatiques, mais elle est beaucoup trop petite pour un ordinateur digne de ce nom, 150 euros par an. Les gens pensent qu’on touche des primes, mais en regardant les bulletins de paye, il n’y a rien. »

 

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (41).JPG

Marie-Paule Tak-Tak, enseignante à l'école Jean Moulin de Mâcon : « Mes collègues sont démobilisés, ils sont persuadés que ça ne sert à rien de faire la grève. Alors que nos conditions de travail se dégradent ces dernières années. Le personnel parti à la retraite n’est pas remplacé et les collègues ont plus de travail. J’ai une classe de CP et l'on ressent très nettement les effets du confinement de l’année dernière, on a besoin de beaucoup plus d’aide au niveau du réseau et on n’a rien. »

 

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (32).JPG

Romuald Kuijper, professeur de mathématique au collège de Cluny :

« Chez nous, est annoncée une réduction de 38 heures prévue sur des estimations d’effectifs revus à la baisse, mais qui repartent toujours à la hausse avant la rentrée. Il y a aussi une tendance à augmenter les heures supplémentaires. Résultat, il n’y a plus personne pour faire des heures dans le cadre du dispositif pour les devoirs à l’école. »

Une assemblée générale des syndicats enseignants du bassin Mâcon Cluny est prévue ce samedi 30 janvier afin de décider sur la suite des actions de mobilisation.

Cristian Todea

 

 

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (2).JPG

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (37).JPG

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (7).JPG

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (9).JPG

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (13).JPG

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (55).JPG

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (58).JPG

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (65).JPG

MOUVEMENT OCCUPONS MÂCON : Quand Natacha (Sea Sheperd) parle du massacre des dauphins

Après un sketch croustillant sur le réchauffement climatique et sa récupération politique par le parti Europe Ecologie Les Verts, devenu le temps d'un après-midi Europe œnologie les verres, ce dimanche fut marqué par l'intervention d'une militante de l'association Sea Sheperd dressant le tableau noir de la pêche industrielle !

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : L’épidémie recule doucement sans desserrer encore son étau sur l’hôpital

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
La vaccination s’ouvre dès lundi aux jeune de 16-17 ans présentant une pathologie à très haut risque de forme grave. NDLR : Rappelons que 1,83% des personnes positives au covid sont décédées en France depuis le début de l'épidémie ; 2,09% des personnes positives dans le monde. Des taux qui ne varient pas et qui replacent les choses dans leur juste mesure. 

VINS BOURGOGNE : Thiébault HUBER, réélu à la tête de Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne pour quatre ans

Jérôme Chevalier (Charnay) et Michel Barraud (Prissé) sont respectivement Président adjoint et trésorier.

MÂCON : Un moment Mitterrand à la veille des 40 ans de son élection

Le principal des « festivités » se déroulera au Creusot dimanche. Mais les journaux de l'époque rappellent que c'est bien à Mâcon que la campagne de François Mitterrand a été lancée au début du mois de février 1981, à l'issue des États généraux du cadre de vie organisés par le Parti socialiste au Palais des congrès.

SAÔNE-ET-LOIRE - Attaques de troupeaux : Ce n'est pas le loup selon l'OFB

Le préfet rappelle dans un communiqué que la divagation des animaux domestiques, notamment des chiens, est interdite

SAÔNE-ET-LOIRE : Un nouveau président pour l’UFC-Que Choisir 71

Après deux années à la présidence de l’association, qui compte près de 1 500 adhérents dans le département, Régine Humbert a choisi de passer la main. Gilles Castaing lui succède…

LA CHAPELLE DE GUINCHAY - Covid-19 : Le Vacci'bus tient sa promesse

Le Département a mis en place récemment le « Vacci’bus 71 », un dispositif de vaccination mobile accessible aux personnes de plus de 70 ans à mobilité réduite.

HÔPITAL DE MÂCON - Covid-19 : Une lueur d’espoir mais…

Si le nombre de patients atteints Covid admis dans les services de l’hôpital et de l’ensemble du GHT a diminué ces quinze derniers jours et si la vaccination montre ses premiers effets, la situation reste tendue en réanimation…

ÉDUCATION NATIONALE : 21 240 autotests distribués dans le département

` Suite à la tenue du Conseil Départemental de l’Éducation Nationale (CDEN), Fabien Ben, inspecteur d’académie, est revenu ce mardi sur la préparation de la rentrée scolaire 2021 dans le département, ainsi que sur la gestion de la crise sanitaire dans le premier et le second degrés.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Confinement du printemps 2020 : les plus modestes plus fragilisés

En Bourgogne-Franche-Comté, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de Covid-19. L'analyse de l'INSEE en détail.

MÂCON : La laïcité exposée aux élèves de l'école Marcel Pagnol

Une oeuvre d'éducation populaire réalisée par le président de l'Union départementale des MJC.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le comité départemental de la Ligue contre le cancer change de présidence

Christiane Dubois quitte la présidence après trente ans de services…

MÂCON : Un trafic de drogue démantelé en plein centre-ville

Le vendeur présumé était domicilié rue de Strasbourg, soit la rue de la préfecture de police...