vendredi 23 avril 2021

manifestation enseignants Mâcon janvier 2021.jpg

Et donc des conditions d'enseignement des élèves.

 

Quelque 80 enseignants et autre personnels de l’Education nationale de plusieurs écoles, collèges et lycées de Saône-et-Loire étaient rassemblés cet après-midi à Mâcon pour dire leur colère contre les conditions de travail et pour demander plus de moyens.

Ils ont commencé leur manifestation devant l'Inspection académique et l'ont terminée devant la préfecture. Dans leurs prises de parole, ils ont décrit les difficultés qu'ils rencontrent dans leurs établissements.

 

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (4).JPG

Romain Morlat, professeur au collège Saint-Exupéry de Mâcon, représentant du SNES, considère que la solution pour resoudre ces problèmes est de s’adresser au public, aux parents d’élèves pour leur présenter la vérité sur les conditions d'accueil de leurs enfants dans les écoles, collèges et lycées :

« La rentrée 2021 se prépare actuellement et chaque établissement est en train de recevoir les moyens qui lui seront alloués pour organiser l’enseignement. Les difficultés des élèves aux profils divers seront-elles mieux prises en compte ? Les effectifs en classes vont-ils enfin diminuer ? Y aura-t'il d’avantage de moyens pour dédoubler certains enseignements ? Après deux années scolaires difficiles à cause de la pandémie, les besoins sont encore plus nombreux. Mais à l’étude des premières dotations, c’est la douche froide, l’indignation est grande. On entend parler de l’école inclusive, mais ils sont où les moyens ? »

Il a évoqué une décision de l’Inspection académique de Saône-et-Loire de porter le seuil d’ouverture de classe en sixième de 28 à 30 élèves. La suppression de postes au sein de l’Education nationale pour la rentrée 2021 est une autre source d’indignation des grévistes rassemblés à Mâcon. 31 postes seraient visées par cette mesure uniquement dans les collèges de Saône-et-Loire, alors que les syndicats considèrent qu’il y a, au contraire, besoin d’en créer pour répondre à la hausse d’effectifs d’élèves.

Les nombreux remplacements avec des personnels contractuels dans les établissements étaient également évoqués dans les prises de parole.

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (22).JPG

Estelle Fourré, professeur de lettres classique au lycée Lamartine Mâcon : « Nous sommes consternés quant à l’annonce d’une décision qui engendre pour la rentrée prochaine des effectifs à 36 élèves, voire d’avantage dans les groupes des spécialités. Ces réductions de moyens injustifiés compte tenu de la hausse du nombre d’élèves, s’inscrivent dans une politique générale de réduction des coûts de l’Éducation nationale, dans un climat déjà excessivement tendu entre les personnels et leur ministère. »

« Alors que les élèves sont sommés de définir leur parcours d’étudiants toujours plus tôt, les dispositifs de suivi de l’orientation des élèves sont devenus obsolètes et aucune solution n’est proposée. Les réunions de classe sont devenues des réunions fantoches qui donnent l’illusion d’un suivi, les professeurs travaillent à l’aveugle. » 

 

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (28).JPG

Jonathan Gompel, professeur de sciences économiques et sociales au lycée La Prats à Cluny : « Dans l’établissement où j’enseigne, la situation est pourrie comme partout. Pour les élèves, le Bac reste très anxiogène, pour mes collègues la situation est également compliquée car nous perdons des heures, et que tout le monde se bat pour en avoir des heures. Ils essaient, en fait, de nous diviser. »

 

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (15).JPG

Sylvie Gondcaille, professeur de lettres classiques au lycée Cassin Mâcon :

« Le gel du point d’indice des personnels dure depuis 10 ans alors qu’on a des missions de plus en plus lourdes, les personnels ASH sont payés une misère tout comme le personnel de la vie scolaire bon pour faire les corvées. Pas question d’augmentation alors qu’on nous demande de plus en plus. On nous dit qu’il y aura une revalorisation, mais elle ne concernera que 20 ou 30 % et ne représentera pas grande chose à l’année. On nous dit qu’on aura une prime pour équipements informatiques, mais elle est beaucoup trop petite pour un ordinateur digne de ce nom, 150 euros par an. Les gens pensent qu’on touche des primes, mais en regardant les bulletins de paye, il n’y a rien. »

 

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (41).JPG

Marie-Paule Tak-Tak, enseignante à l'école Jean Moulin de Mâcon : « Mes collègues sont démobilisés, ils sont persuadés que ça ne sert à rien de faire la grève. Alors que nos conditions de travail se dégradent ces dernières années. Le personnel parti à la retraite n’est pas remplacé et les collègues ont plus de travail. J’ai une classe de CP et l'on ressent très nettement les effets du confinement de l’année dernière, on a besoin de beaucoup plus d’aide au niveau du réseau et on n’a rien. »

 

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (32).JPG

Romuald Kuijper, professeur de mathématique au collège de Cluny :

« Chez nous, est annoncée une réduction de 38 heures prévue sur des estimations d’effectifs revus à la baisse, mais qui repartent toujours à la hausse avant la rentrée. Il y a aussi une tendance à augmenter les heures supplémentaires. Résultat, il n’y a plus personne pour faire des heures dans le cadre du dispositif pour les devoirs à l’école. »

Une assemblée générale des syndicats enseignants du bassin Mâcon Cluny est prévue ce samedi 30 janvier afin de décider sur la suite des actions de mobilisation.

Cristian Todea

 

 

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (2).JPG

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (37).JPG

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (7).JPG

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (9).JPG

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (13).JPG

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (55).JPG

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (58).JPG

manifestation enseignement Mâcon janvier 2021 (65).JPG

SEGUR DE LA SANTÉ : Une 1ère enveloppe de 31 millions d'€ pour les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté

Le GHT Bourgogne Méridionale reçoit 924 300€, dont 508 500€ pour l'hôpital de Mâcon. En Saône-et-Loire, la plus grosse enveloppe va à l'hôpital de Montceau-les-Mines.

SAÔNE-ET-LOIRE : L'eau du robinet conforme à la réglementation pour 93 % des habitants du département

Trop de pesticides pour 7% de consommateurs et la présence préoccupante de perturbateurs endocriniens pointe néanmoins l'UFC Que Choisir, qui publie sa 4ème carte interactive de la qualité de l'eau du robinet. Dans le Mâconnais, trois communes ont une qualité de l'eau du robinet jugée médiocre par l'association de défense des consommateurs.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La 3ème vague épidémique n'a pas impacté la courbe des décès en mars

En Bourgogne-Franche-Comté, la mortalité évolue au niveau d'un plancher similaire à celui du mois de mars 2019 (source INSEE).

Participez au Job Dating Virtuel de l’Industrie le 30 avril. Inscrivez-vous au préalable, c’est obligatoire !

Publi-information - Vous recherchez un emploi ou une formation en alternance dans l’industrie ?...

SAÔNE-ET-LOIRE : Un Dijonnais, recherché depuis 4 ans, arrêté par les gendarmes à Marmagne

Faisant l'objet d'un mandat d'arrêt pour détention de téléphones en prison, il a été interpellé au cours d'un banal contrôle routier.

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : L’épidémie continue de progresser dans la région

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
+8,8 % de tests positifs et 24 personnes en réanimation en Saône-et-Loire. Rappelons quand même que 1,9% des personnes positives sont décédées du covid en France depuis le début de l'épidémie ; 2,08% dans le monde. Des chiffres qui replacent les choses dans leur juste perspective. 

MÂCON : La ville mise à l’honneur dans le guide vert « Sites & cités remarquables de France »

Michelin, en partenariat avec l’association « Sites & Cités Remarquables de France », publie ce 15 avril un nouveau Guide Vert. Constitué de deux tomes, il réunit près de 300 villes et territoires parmi lesquels Mâcon et son patrimoine sont mis en valeur.

SENNECÉ-LÈS-MÂCON : Après la grève à Carrefour Supply Chain, des salariés devant la justice…

ACTUALISÉ - Requête en référé auprès du TGI de Mâcon : La direction de Carrefour Supply chain déboutée.

MÂCON : Une section sportive football au collège Schuman dès la rentrée

C’est une première ! Si par le passé, l’établissement avait déjà proposé des classes avec option sport (handball et natation), aucune section sportive optimisant à la fois la réussite scolaire et sportive n’avait été développée au collège Schuman. Un manque qui sera comblé à la rentrée prochaine.