samedi 10 avril 2021

Communiqué :

Confinement ou pas, n’abandonnons pas les indépendants !

Toutes les entreprises ne survivront pas à la crise sanitaire. Les indépendants dont l’activité cesse, voient leur monde s’écrouler. 
« Contrairement aux salariés, fait remarquer Thierry BUATOIS – président de la CPME de Saône-et-Loire-, la disparition de leur entreprise conduit bien souvent à leur mise en cause financière à titre personnel. Cette règle est connue et acceptée en temps normal. Elle devient profondément injuste lorsqu’ils n’ont commis aucune faute de gestion ni erreur d’appréciation et sont simplement victimes de décisions administratives justifiées par la situation financière ».

« Certains se retrouvent dans l’incapacité brutale de subvenir à leurs besoins les plus élémentaires et n’ont d’autres solutions que de recourir au RSA. D’autres vont jusqu’à attenter à leurs jours. Les soutenir est un devoir, alerte Christelle LOTZ vice-présidente et référente APESA de la CPME 71.
Ce dispositif (APESA), initié et porté par les Tribunaux de Commerce est une cellule d’écoute et de soutien psychologique encore trop méconnu  par les chefs d’entreprise; c’est parce que force reste à la loi et la faiblesse à l’Homme qu’APESA a été créée. »

« Leur réclamer à titre personnel, poursuit le Président BUATOIS, des mois ou des années après la liquidation de leur entreprise, des reliquats de cotisations au titre des périodes antérieures, les plonge davantage encore dans la détresse. C’est pourquoi nous proposons donc de lier la dette vis-à-vis de la Sécurité sociale des travailleurs indépendants (SSTI) à l’existence-même de l’entreprise.

De même, il serait cohérent que les circonstances exceptionnelles liées à la Covid-19 puissent être considérées comme un cas de force majeure permettant au travailleur indépendant de voir, au moins temporairement, sa caution personnelle suspendue en cas de défaillance. »

« Par ailleurs, s’indigne-t-il, il est injuste de marquer au fer rouge les travailleurs indépendants privés de revenus et dans l’incapacité temporaire d’honorer le paiement d’échéances de crédit personnel, en empêchant tout rebond ultérieur. La CPME réclame donc également la suspension de l’inscription au Fichier des incidents de remboursement de crédits (FICP) des travailleurs indépendants n’ayant jamais connu d’incidents de paiement avant mars 2020. »

Ce sont là quelques-unes des « 11 mesures urgentes pour les PME et leurs dirigeants indépendants les plus en difficulté » proposées par la CPME pour qu’on n’oublie pas la personne qui se cache derrière le chef d’entreprise.

 

AGRICULTURE : Marie-Guite Dufay défend «une PAC ambitieuse et vertueuse»

« La Bourgogne-Franche-Comté est la région la plus rurale de France. Nous avons des zones en grandes difficultés qui n’ont jamais été prises en considération. Cet état de fait doit changer, pour que la PAC puisse répondre aux grands défis agricoles », déclare la présidente du Conseil régional.

SAÔNE-ET-LOIRE - Politique : Olivier Damien, coordonateur départemental de l'Avenir Français

AVENIR FRANCAIS 71.jpg
Aujourd'hui à Paris, en présence de Marine Le Pen, il est procédé au lancement d'un nouveau parti gaulliste « L'Avenir Français ». Il rassemble des dissidents de Debout la France et entend être présent aux prochaines élections régionales et départementales.

LIBRE EXPRESSION : « Faut-il sauver Pierre & Vacances ? » s’interroge EcologicAction 71

Le groupe est le porteur de projet du Center Parc du Rousset.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON - Budget : « Alors, Mâcon la ville aimée ?... les Mâconnais ont besoin de preuves »

Eve Comtet-Sorabella, cheffe de file du groupe Mâcon citoyens, a largement critiqué les orientations budgétaires lundi soir après la présentation du rapport d'orientation budgétaire. « Quand les villes socialistes et communistes font ce que nous faisons, c'est bien, pas quand c'est une ville de droite... » a répondu le Maire.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Enjeux agricoles et industriels : Marie-Guite Dufay exhorte Emmanuel Macron à agir enfin !

La Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, a profité du déplacement du président de la République ce mardi 23 février à Étaules (21), pour interpeller Emmanuel Macron sur plusieurs dossiers d’une importance capitale pour le territoire.