EXPORT VINS BOURGOGNE 2020 - 1 (1).jpg

Fin novembre, les exportations de vins de Bourgogne en volume redeviennent même positives. Le marché anglais compense les pertes encaissées aux USA à cause de la taxe Boeing/Airbus. L'AOC Mâcon participe au boost des ventes au Canada. Zoom sur les exportations dans 3 pays : Royaume Uni, Etats Unis et Canada. 

 

Communiqué du BIVB

Avec un très bon mois de novembre, en volume, les exportations de vins de Bourgogne sur les 11 premiers mois de l’année 2020 sont désormais légèrement supérieures à celles constatées sur la même période de 2019 (+ 0,5 %), confirmant la bonne tendance déjà observée en octobre. Le chiffre d’affaires se rapproche lui-aussi du niveau (record) de 2019 (- 2,6 %, contre - 9 % à fin septembre).

Ces chiffres s’inscrivent pourtant dans une conjoncture morose, impactée à la fois par la COVID et par la taxe Boeing/Airbus de 25 % qui pénalise fortement les performances du vignoble aux Etats-Unis (- 14 % en volume et - 21 % en valeur, soit 44 millions d’euros perdus). Mais avec un gain de 2,2 millions de bouteilles (+ 16 %), le marché anglais compense presque entièrement les pertes en volumes des USA et redevient la première destination export de la Bourgogne.

Plusieurs pays voient leurs résultats augmenter fortement, comme la Suède (+ 18,4 % en volume et + 14,2 % en valeur / 11 mois 2019), le Danemark (+ 24 % et + 25,6 %) ou de manière plus modérée mais avec de gros volumes : Canada (+ 6,4 % en volume et + 6 % en valeur / 11 mois 2019) ou Belgique par exemple (+ 1,2 % et + 5,5 %).

En France, les vins de Bourgogne font plus que maintenir leur position en Grande Distribution (+ 4,7 % en volume et + 5,7 % en valeur / 10 mois 2019), grâce en particulier à leur implantation dans les magasins de proximité et le drive. Aucune donnée récente ne permet de connaître la réalité du marché de la restauration (en chute libre) ou des cavistes (plutôt en hausse).

 

Au Royaume Uni

En perte de vitesse depuis la crise économique de 2008 et que certains croyaient perdu avec le Brexit, le pays de Boris Johnson relance ses importations de vins de Bourgogne. Sur les 9 premiers mois 2020, ce marché croît de+ 11,6 % en volume et de + 1,3 % en chiffre d’affaires/9 mois 2019. Il reprend même temporairement sa place de 1er marché des vins de Bourgogne en mai et juin, devant les USA ! Cette réussite sur les 9 premiers mois 2020 est portée par tous les vins de la Bourgogne:

- Vins blancs : + 11,4 % en volume, pour 84 % des volumes exportés

- Vins rouges : + 5,7 % en volume, pour 13 % des volumes exportés

- Crémant de Bourgogne : + 54 % en volume, pour 3 % des volumes exportésBien que le Brexit ne soit plus une question, le Royaume-Uni est toujours en cours de redéfinition de ses règles d’importation.

En attendant, les exportations au Royaume-Uni ne sont pas impactées par de nouvelles taxes ou mesures administratives. Cela peut expliquer cette belle croissance.

Toutefois, les mesures prises en octobre et le confinement décidé ces derniers jours par le gouvernement Johnson, pour tenter une nouvelle fois d’enrayer la propagation du virus, pourraient mettre un frein à cette embellie.

 

Aux USA

Ils freinent toujours les importations de vins français par la surtaxe douanière de 25 % ad valorem sur les vins tranquilles de moins de 14° degrés, initiée suite au contentieux Airbus/Boeing. L’OMC vient d’autoriser l’Europe, à son tour, à surtaxer certains produits américains entrant dans la zone euro, à hauteur de presque 4 milliards d’euros.

L’Union Européenne a activé les sanctions le 10 novembre, tout en marquant son souhait d’un règlement amiable de ces vieux contentieux. En attendant, les vins tranquilles de Bourgogne sont quasiment tous soumis à cette taxe. Ce n’est pas le cas des Crémant de Bourgogne.

La situation économique américaine est tout aussi préoccupante. Après la première et la deuxième vague de Covid-19, une troisième vague semble sévir aux Etats-Unis. De mai 2020 à août 2020, ce pays est même devenu l'épicentre de la pandémie et, selon l'OMS, le pays où ellea le plus rapidement progressé. La situation économique américaine est telle que les deux candidats à la Présidence de ce pays se sont accordés pendant leur campagne : « l’urgence est de faire redémarrer l’économie américaine ».

En mai 2020, l’historienne spécialiste des États-Unis, Nicole Bacharane, annonçait 22 millions de personnes au chômage en un seul mois. Elle précise aussi que « l’équivalent de tous les emplois créés depuis 10 ans a été détruit en quelques semaines ». Cettesituation met à rude épreuve les importateurs de vins, les restaurants, les liquor stores (magasins spécialisés type caviste) et d’autres entreprises qui commercialisent les vins de Bourgogne dans ce pays.

- Les résultats des 9 premiers mois 2020 sont mauvais, doublement impactés par la «taxe Trump» et par le marasme socio-économique actuel des USA. Les exportations de vins de Bourgogne vers les Etats-Unis ont ainsi chutéde -21 % en volume (environ -3millions d’équivalent 75 cl / 9 mois 2019) et -29% en chiffre d’affaires (autour de -52 millions d’euros/ 9mois 2019).

- Les vins de Bourgogne sont touchés dans leur ensemble. Seule l’AOC Irancy (rouge) continue de progresser en volume (+ 91 % / 9 mois 2019), mais sur des volumes faibles (environ 52 000 bouteilles).

- Pour l’ensemble des vins français d’AOC, les pertes se chiffrent à 20,8millions d’équivalent 75 cl(-16,9%/9mois 2019) et à 401,8millions d’euros(-31,4% / 9 mois 2019).

 

Au Canada

Autre marché très en forme, le Canada conserve facilement sa 3ème place en volume sur les 9 premiers mois 2020, avec une belle croissance : +8 % en volume et + 7,7 % en valeur / 9 mois 2019. Les vins blancs de Bourgogne sont à l’origine de ces très beaux résultats. Ils représentent 70 % des volumes exportés:

- AOC Chablis et Petit Chablis : + 52,1 % en volumeet + 45,6 % en chiffre d’affaires / 9 mois 2019

- AOC Mâcon, Mâcon-Villages et Mâcon plus dénomination géographique : + 22,7 % en volumeet + 36,5% en chiffre d’affaires / 9 mois 2019

- AOC Régionales Bourgogne: + 10,1 % en volume et + 9,8 % en chiffre d’affaires / 9 mois 2019

Toutefois, le Québec, principal marché des vins de Bourgogne au Canada (70 % des vins de Bourgogne consommés dans le pays)a dû prendre de nouvelles mesurespour freiner la propagation du virus. Celles-ci pourraient avoir un impact plus important que lors de la première vague, car les bars et les restaurants sont fermés depuis début octobre et les habitants ne peuvent plus recevoir à domicile.