mardi 20 avril 2021

 

Communiqué :

Alors que depuis maintenant un an, notre pays traverse une crise sanitaire d’une ampleur inégalée, désormais combinée à une crise sociale et économique, les étudiantes et les étudiants traversent une période extrêmement difficile. Sept étudiants sur dix s’inquiètent pour leur santé mentale, selon un sondage de décembre 2020, et un étudiant sur trois présente des signes de détresse psychologique selon l’Observatoire de la vie étudiante. Ce début d’année 2021 a été endeuillé par le suicide et les tentatives de suicides de plusieurs étudiant.e.s symbole d’un mal être grandissant.

Face à cette situation, nous n’avons eu de cesse d’alerter le gouvernement sur la gravité de la crise, et de ses impacts psychologiques et économiques, parfois irrémédiables sur des milliers d’étudiants, livrés à eux-mêmes, isolés dans leur petit studio ou leur chambre étudiante, sans aucune ressource pour vivre.

Cette crise a montré l’ineptie de décennies de choix politiques guidés par des questions de rentabilité et de profits, et nous avons aujourd’hui besoin de mesures radicales et innovantes qui permettent aux étudiantes et étudiants de vivre décemment pour pouvoir étudier dans des conditions sereines.

Sans jeunesse, il n’y aura pas d’avenir pour notre pays.

Contrairement aux propositions du gouvernement, incapable de sortir de sa logique libérale, qui pense résoudre la crise en proposant aux étudiants de s’endetter pour démarrer leur vie, nous revendiquons la revalorisation des bourses et des aides sociales pour un montant de 1,5 milliard d’euros.

Autre sujet de préoccupation majeur pour nous : la question du logement. C’est aujourd’hui le premier poste de dépense et il représente 69 % du budget des étudiant.e.s.

L’état doit prendre la mesure de la gravité de la crise !

Nous demandons, à nouveau, à la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de mettre en place de manière immédiate la gratuité des loyers pours tous les étudiants résidant en CROUS, et cela jusqu’à la fin de la pandémie.

 

AGRICULTURE : Marie-Guite Dufay défend «une PAC ambitieuse et vertueuse»

« La Bourgogne-Franche-Comté est la région la plus rurale de France. Nous avons des zones en grandes difficultés qui n’ont jamais été prises en considération. Cet état de fait doit changer, pour que la PAC puisse répondre aux grands défis agricoles », déclare la présidente du Conseil régional.

SAÔNE-ET-LOIRE - Politique : Olivier Damien, coordonateur départemental de l'Avenir Français

AVENIR FRANCAIS 71.jpg
Aujourd'hui à Paris, en présence de Marine Le Pen, il est procédé au lancement d'un nouveau parti gaulliste « L'Avenir Français ». Il rassemble des dissidents de Debout la France et entend être présent aux prochaines élections régionales et départementales.

LIBRE EXPRESSION : « Faut-il sauver Pierre & Vacances ? » s’interroge EcologicAction 71

Le groupe est le porteur de projet du Center Parc du Rousset.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON - Budget : « Alors, Mâcon la ville aimée ?... les Mâconnais ont besoin de preuves »

Eve Comtet-Sorabella, cheffe de file du groupe Mâcon citoyens, a largement critiqué les orientations budgétaires lundi soir après la présentation du rapport d'orientation budgétaire. « Quand les villes socialistes et communistes font ce que nous faisons, c'est bien, pas quand c'est une ville de droite... » a répondu le Maire.