dimanche 28 novembre 2021

UMIH LAISSEZ NOUS TRAVAILLER 2611.jpg

« (...) Cette réalité est niée par le Gouvernement. La situation devient intolérable quand nous voyons à l’inverse d'impétueux groupes nationaux et/ou mondiaux sans vergogne, s'enrichir de notre misère », déplore le président de l'UMIH Hôtellerie.

 

Communiqué de l'UMIH

HOTELLERIE FRANCAISE : UNE MORT ANNONCEE

Les conséquences de la pandémie Covid-19 ont ébranlé et fragilisé le secteur des CHRD et ont rendu vulnérables et mis à l’agonie plus particulièrement les hôtels.

Les derniers chiffres de l’activité hôtelière pour janvier 2021 sont alarmants et sans précédent dans l’histoire de la profession.

Sur tout le territoire, les chiffres sont en chute libre, faute de déplacements de la clientèle touristique et avec la disparition de la clientèle affaires. Pour exemple, 60% des hôtels à Paris sont fermés. Le Revpar (qui est un indice de performance hôtelière) affiche des baisses vertigineuses de - 88% à Paris et -59% en France.

Les hôtels participent et vivent grâce à l’économie du tourisme d’affaires ou de loisirs sur le plan international et national. L'hôtellerie repose aussi sur un écosystème local, or le tissu touristique est rompu : les restaurants, cinémas, musées, bars et discothèques sont fermés. Les offres touristiques ne sont plus attractives, les touristes ont déserté les hôtels aussi parce qu’ils sont contraints de se restaurer dans leur chambre, et ce dans les limites d’un couvre-feu à 18h !

La clientèle d'affaires et corporate ne peut compenser ces pertes, car le gouvernement pousse le télétravail et tout le secteur de l'évènementiel est à l'arrêt.

L’état des réservations pour les vacances scolaires de février, sur tout le territoire français, affiche un taux d’occupation catastrophique de 13.4 %. Seuls 10% des hôtels sont ouverts en montagne. Et ceux qui sont ouverts n’ont pas des perspectives réjouissantes, contrairement aux résidences et aux meublés, qui sont privilégiés en raison de leurs cuisines intégrées.

L’hôtellerie est la grande oubliée !

Voilà le drame des presque 18 000 hôteliers français : leurs établissements sont juridiquement ouverts mais économiquement fermés. Ils traversent la crise sur un chemin d’embuches. Pour exemples :

- Concernant le fonds de solidarité : les hôtels restaurants ne bénéficient pas du même traitement que les restaurants purs. En outre, leur structuration juridique souvent plus complexe les excluent des aides.

- Les gros-porteurs indépendants, fermés faute de clients, perçoivent une aide mensuelle qui ne compense même pas leur seul loyer !

- Le Gouvernement leur oppose le Prêt Garanti par l’Etat mais cela reste de la dette, qui plombe les bilans des entreprises et dégrade leurs fonds propres. Cela met en péril la capacité future d’investissement et d’innovation des entreprises, ce qui est aussi très mauvais pour leur avenir et leur image vis-à-vis des banques/investisseurs.

- Les banques refusent de repousser leurs échéances de prêts bancaires.

- Les assureurs renâclent toujours à indemniser, même quand les contrats le prévoient ! Et le comble est qu’ils vont jusqu’à imposer la signature d’avenants pour supprimer ces clauses « pandémie » ou « fermeture administrative », tout en refusant l’indemnisation !

Laurent DUC, président de l’UMIH Hôtellerie, déclare : « Notre profession souffre comme jamais. Nous serons, sans aucun doute, hôteliers-indépendants, les plus nombreux à ne pas pouvoir nous relever de cette crise, au détriment de nos 200.000 salariés. Cette réalité est niée par le Gouvernement. La situation devient intolérable quand nous voyons à l’inverse d'impétueux groupes nationaux et/ou mondiaux sans vergogne, s'enrichir de notre misère. »

 

 

ST-AMOUR : Un salon en région vaut mieux que Paris pour Louise Hérault (Louh Maroquinerie)

Elle était une des très rares entrepreneuses de la région de Mâcon à participer au salon parisien MIF (Made in France) qui s'est déroulé du 11 au 14 novembre porte de Versailles. Rencontre.

MÂCON : MBA ouvre l’acte 1 de Saône Digitale

Une cité fluvestre d’avant-garde va remplacer une friche industrielle…

ENTREPRISE : Lamberet va dévoiler sept innovations en avant-première

Lamberet, qui est un des acteurs majeurs de la carrosserie frigorifique en Europe, sera présente au salon du transport Solutrans du 16 au 20 novembre prochains…

TERRITOIRES D'INDUSTRIE : Une nouvelle étape du programme est annoncée

Marie-Guite Dufay, représentant les Régions de France, et Sébastien Martin, président de l'AdCF-intercommunalités de France, étaient à Bercy pour cette annonce ministérielle. Les premières conclusions sont attendues pour janvier 2022. 146 territoires sont concernés, dont deux en Saône-et-Loire.

PRISSÉ : Un nouveau chai à futs pour les Vignerons des Terres Secrètes

Il peut accueillir désormais jusqu'à 947 pièces bourguignonnes

VINS DE BOURGOGNE À L'EXPORT : La suspension de la taxe Trump dope les ventes au USA

Les États Unis sont le 1er marché en valeur des vins de Bourgogne en 2020, second marché en volume, derrière le Royaume Uni.

La CCI 71 et le CESER Bourgogne Franche-Comté échangent sur les perspectives de développement du frêt et de la multimodalité

Michel SUCHAUT, président de la CCI de Saône-et-Loire, a accueilli vendredi 1er octobre, à la CCI à Mâcon, Dominique ROY, président du CESER Bourgogne-Franche-Comté, accompagné des membres du Bureau et de la commission Mobilités-Energie.

ÉCONOMIE - CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE : Accord de libre échange entre l’Union européenne et le Vietnam, des marchés à développer et à découvrir

Si l’exposition internationale consacrée à Maï-Thu à Mâcon rencontre un franc succès, les acteurs du territoire n’ont pas souhaité s’arrêter à l’aspect culturel de cet événement et lui donner un élan économique et social avec la venue de l’ambassadeur du Vietnam ce jeudi…

ÉCONOMIE - Alain Griset à Mâcon : Le commerce indépendant face au ministre délégué aux PME...

Interpellé par Virginie De Battista, présidente de Mâcon Tendance, association des commerçants.es du centre ville, le ministre délégué aux PME a largement évoqué le cas particulier du commerce ce jeudi matin en préfecture.

ÉCONOMIE - Alain Griset à Mâcon : « Malgré la dette, nous n'augmenterons pas les impôts des entreprises »

La croissance permettra de rembourser. Et oui, la foi en la croissance retrouvée est de rigueur à quelques mois de la présidentielle ! Point de croissance, point de salut. Retour sur la visite du ministre délégué aux PME en préfecture de Mâcon.

BATIMENT : 200 emplois à pourvoir en Saône-et-Loire, et une activité en croissance de 14% !

Fabien Rossignol, Président de la FFB71, a livré un premier bilan "post-covid" alors que son mandat à la tête de l'organisation patronale départementale touche à sa fin.

ECONOMIE : + 13,15% de chiffres d'affaires pour les entreprises de Saône-et-Loiresur au 1er semestre 2021

Laurent Letourneaux, président du MEDEF 71, évoque la situation économique en cette rentrée 2021

ECONOMIE - Michel Suchaut : «Pour la Saône-et-Loire et la Côte d'Or, bientôt la naissance de la CCI Métropole de Bourgogne»

Président (photo) et directeur de la CCI de Saône-et-Loire travaillent depuis le début de la mandature à la fusion des CCI de Saône-et-Loire et Côte d'Or. Un projet qui aboutira au 1er janvier 2022. Les principes et les enjeux de cette nouvelle organisation en détail. 

ENTREPRISE : Ekks-Granini France à Mâcon, un après crise entre ambition et innovation

Vendredi dernier, Florence Frappa, directrice générale d’Ekks-Granini France, a réuni l’ensemble des salariés du site de Mâcon pour évoquer la situation de l’entreprise. Une première depuis dix-huit mois et le début de la crise sanitaire.

MÂCON : Bientôt le temps des grands changements à Weldom !

L'enseigne de bricolage, jardinage et décoration présente à Mâcon depuis 2004 va connaître un remodelage et un agrandissement à partir de la rentrée.

ECONOMIE : «Les entreprises prises au piège du prix des matières premières» alerte la CPME 71

L'organisation patronale observe une augmentation moyenne sur un an de 25,2 % des matières premières importées, et des hausses qui crèvent parfois les plafonds...

PRISSÉ : Une crise sanitaire bien amortie pour les Vignerons des Terres secrètes

Ils étaient rassemblés en assemblée générale vendredi.

ENTREPRISE : Lamberet recrute pour son site de Saint-Cyr-sur-Menthon

Lamberet_Saint-Cyr-Sur-Menthon_Usine_005.jpg
50 postes sont à pourvoir immédiatement !