vendredi 23 avril 2021

 

Communiqué :

 

Relocalisation industrielle en Bourgogne Franche-Comté :

le Rassemblement National dénonce l'abandon de l’État et le désintérêt de la Région

 

Lors de la présentation de la seconde vague de projets de relocalisation industrielle dans le cadre du plan de relance, le gouvernement a annoncé que le nombre de programmes de relocalisation soutenus serait de 65 partout en France. Le Rassemblement National de Bourgogne Franche-Comté déplore que seulement 2 projets seront soutenus dans notre région.

La Bourgogne Franche-Comté est une région avec une histoire industrielle forte et a subi de plein fouet l’abandon par l’État de toute politique industrielle. Entre 2006 et 2015, les 10 territoires les plus industrialisés de la région ont perdu 29.000 emplois industriels. Aujourd’hui, les plans sociaux, prétextés par la crise sanitaire, tombent les uns après les autres : Konecranes, LMT Belin, SKF, MBF Aluminium et surtout General Electric. Près de 2.200 emplois sont actuellement menacés et autant de familles jetées dans l'angoisse du lendemain.

Le Rassemblement National dénonce le manque d’ambition du gouvernement et le désintérêt manifeste de l'exécutif socialiste de la région. Notre région se désindustrialise malgré les savoir-faire, un tissu industriel important et une proximité avec les bassins suisses et allemands très dynamiques.

Le Rassemblement National fera de la relocalisation industrielle l'une de ses priorités pendant le prochain mandat régional. Il est impératif de défendre nos industries et de soutenir un véritable effort de relocalisation des productions stratégiques et des emplois pour la relance économique de notre région.

Julien Odoul

Président du groupe Rassemblement National

 

Les annonces d’Emmanuel Macron sur la sécurité, «un plan de communication destiné à cacher un échec sans précédent»

Membre de l'Avenir Français et colistier de Julien Odoul (Rassemblement National), Olivier Damien, ancien commissaire divisionnaire de police, analyse les annonces d'effectifs supplémentaires de police en Bourgogne-Franche-Comté faites par le président de la République.

MÂCON : La Coordination StopLoiSécuritéGlobale alerte encore et toujours sur la loi, qui vient d'être votée

Les représentants des organisations membres de la Coordination Mâconnaise StopLoiSécuritéGlobale ont tenu une conférence de presse ce mardi après-midi au kiosque de l'Esplanade Lamartine. Ils dénoncent de potentielles dérives autoritaires. 

AGRICULTURE : Marie-Guite Dufay défend «une PAC ambitieuse et vertueuse»

« La Bourgogne-Franche-Comté est la région la plus rurale de France. Nous avons des zones en grandes difficultés qui n’ont jamais été prises en considération. Cet état de fait doit changer, pour que la PAC puisse répondre aux grands défis agricoles », déclare la présidente du Conseil régional.

SAÔNE-ET-LOIRE - Politique : Olivier Damien, coordonateur départemental de l'Avenir Français

AVENIR FRANCAIS 71.jpg
Aujourd'hui à Paris, en présence de Marine Le Pen, il est procédé au lancement d'un nouveau parti gaulliste « L'Avenir Français ». Il rassemble des dissidents de Debout la France et entend être présent aux prochaines élections régionales et départementales.

LIBRE EXPRESSION : « Faut-il sauver Pierre & Vacances ? » s’interroge EcologicAction 71

Le groupe est le porteur de projet du Center Parc du Rousset.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON - Budget : « Alors, Mâcon la ville aimée ?... les Mâconnais ont besoin de preuves »

Eve Comtet-Sorabella, cheffe de file du groupe Mâcon citoyens, a largement critiqué les orientations budgétaires lundi soir après la présentation du rapport d'orientation budgétaire. « Quand les villes socialistes et communistes font ce que nous faisons, c'est bien, pas quand c'est une ville de droite... » a répondu le Maire.