mardi 20 avril 2021

VACCINATION centre appel 3.JPG

Depuis janvier et l’ouverture de la vaccination, une plateforme téléphonique départementale coordonne et centralise les appels, en plus des prises de rendez-vous via Internet et Doctolib. Visite au cœur de ce centre d’appels…

 

Depuis 9 h ce jeudi matin, le téléphone sonne. Et il sonnera comme ça jusqu’à 15 h, comme tous les jours. Depuis son ouverture en janvier, la plateforme de prise de rendez-vous pour la vaccination, installée dans les locaux de la Préfecture de Saône-et-Loire, tourne à plein régime avec 700 appels en moyenne par jour. « 6 000 rendez-vous ont déjà été pris par téléphone, le reste sur internet via Doctolib », précise Raphaël Virga, chef adjoint du bureau de la sécurité civile et de la défense et responsable de la cellule. Et c’est loin d’être terminé.

Vendredi dernier, 10 960 créneaux de rendez-vous ont en effet été rouverts, le département ayant reçu plus de doses Pfizer. En moins d’une semaine, près de 70 % de ces créneaux ont d’ores et déjà été réservés (7 475 au 17 février au soir) pour des vaccinations en mars (pour la première semaine de mars, 2266 rendez-vous étaient disponibles, 2 201 ont été retenus, pour la deuxième 3 300 prévus, 2300 pris, pour la troisième 2600 rendez-vous, 1 300 pris et pour la quatrième prévu 2 600 prévu, 1 500 pris pour le moment). « D’ici la fin de la semaine, tous les créneaux de mars seront pris », prévient François-Xavier Richard, directeur de cabinet du Préfet de Saône-et-Loire.

 

Douze personnes en permanence, 700 appels par jour 

Douze personnes travaillent en permanence sur la plateforme : quatre personnes de la Préfecture, autant du Conseil départemental… et quatre de La Croix Rouge. « Dans certains départements, comme l’Ain ou la Nièvre, ce sont les communes qui s’occupent de prendre les rendez-vous et donc les standards des mairies qui gèrent les appels. Ici, on a souhaité faire différemment parce qu’on estime que c’est plus simple en terme pour « redispatcher » les doses sur les dix centres du département, mais aussi pour le travail très fin à mener. »

En effet, sur la plateforme, il y a ceux qui reçoivent les appels, enregistre les demandes avec les noms, prénoms, adresse, numéro de téléphone, adresse mail… donnent les deux rendez-vous en même temps (première et deuxième injection) et s’assurent du respect du protocole. Pour se faire vacciner, le patient ne doit pas avoir d’antécédents d’allergies sévères, ni présenter des signes d’épisode infectieux, ni avoir été en contact avec une personne testée positive, ni avoir reçu un autre vaccin au cours des trois dernières semaines…

Il y a ceux aussi qui passent les coups de fil. L’objectif : rappeler aux personnes le lieu et la date de leur rendez-vous. Certains ayant été pris des semaines en amont, il est important de s’assurer que le patient pourra bien s’y rendre pour libérer un créneau et contacter les personnes sur la liste d’attente, au cas où cela ne serait pas possible pour lui.

« Il y a une liste de rappel, certaines personnes reçoivent un sms ou un mail quarante huit heures avant leur rendez-vous, mais d’autres n’ont pas internet. On a qu’un numéro de fixe pour les joindre. Certains agents font donc de l’individuel et leur rappellent leur rendez-vous par téléphone », souligne le directeur de cabinet du Préfet. Parce que l'objectif est bien sûr d’utiliser toutes les doses disponibles et de remplir tous les créneaux.

D. C.

 

VACCINATION centre appel 1.JPG

VACCINATION centre appel 14.JPG

François-Xavier Richard, directeur de cabinet du Préfet de Saône-et-Loire

VACCINATION centre appel 2.JPG

VACCINATION centre appel 4.JPG

VACCINATION centre appel 11.JPG

VACCINATION centre appel 6.JPG

VACCINATION centre appel 8.JPG

VACCINATION centre appel 9.JPG

VACCINATION centre appel 10.JPG

Raphaël Virga, chef adjoint du bureau de la sécurité civile et de la défense et responsable de la cellule

VACCINATION centre appel 12.JPG

VACCINATION centre appel 13.JPG 

SAÔNE-ET-LOIRE : Un Dijonnais, recherché depuis 4 ans, arrêté par les gendarmes à Marmagne

Faisant l'objet d'un mandat d'arrêt pour détention de téléphones en prison, il a été interpellé au cours d'un banal contrôle routier.

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : L’épidémie continue de progresser dans la région

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
+8,8 % de tests positifs et 24 personnes en réanimation en Saône-et-Loire. Rappelons quand même que 1,9% des personnes positives sont décédées du covid en France depuis le début de l'épidémie ; 2,08% dans le monde. Des chiffres qui replacent les choses dans leur juste perspective. 

Participez au Job Dating Virtuel de l’Industrie le 30 avril. Inscrivez-vous au préalable, c’est obligatoire !

Publi-information - Vous recherchez un emploi ou une formation en alternance dans l’industrie ?...

MÂCON : La ville mise à l’honneur dans le guide vert « Sites & cités remarquables de France »

Michelin, en partenariat avec l’association « Sites & Cités Remarquables de France », publie ce 15 avril un nouveau Guide Vert. Constitué de deux tomes, il réunit près de 300 villes et territoires parmi lesquels Mâcon et son patrimoine sont mis en valeur.

SENNECÉ-LÈS-MÂCON : Après la grève à Carrefour Supply Chain, des salariés devant la justice…

ACTUALISÉ - Requête en référé auprès du TGI de Mâcon : La direction de Carrefour Supply chain déboutée.

MÂCON : Une section sportive football au collège Schuman dès la rentrée

C’est une première ! Si par le passé, l’établissement avait déjà proposé des classes avec option sport (handball et natation), aucune section sportive optimisant à la fois la réussite scolaire et sportive n’avait été développée au collège Schuman. Un manque qui sera comblé à la rentrée prochaine.

FOOTBALL : Le Mâcon Olympique Club est né

La nouvelle association a été présentée ce matin en présence de Jean Payebien, adjoint aux Sports. Elle regroupe quatre clubs de foot : l’UF Mâconnais, le RC Flacé, l’AC Turque et le FC Sennecé au sein d’une seule et unique structure.

MOTARDS EN COLÈRE À MACON : La foule des grands jours sur l'esplanade, contre le contrôle technique moto

Bien longtemps qu'on n'avait pas vu autant de monde rassemblé sur l'esplanade... Les Motards en colère, emmenés par la Fédération du même nom, ont traversé la cité lamartinienne cet après-midi, faisant une halte sur « l'espla » le temps que la délégation dépose une motion en préfecture. À VOIR AUSSI, notre vidéo

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les réponses apportées par le Conseil régional à la crise conséquente au covid

Ce vendredi 9 avril, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a présenté son compte administratif et voté un budget supplémentaire. La commission permanente a décidé de nouveaux engagements financiers. Des fonds européens viennent abonder le plan de relance régional.