samedi 10 avril 2021

VACCINATION centre appel 3.JPG

Depuis janvier et l’ouverture de la vaccination, une plateforme téléphonique départementale coordonne et centralise les appels, en plus des prises de rendez-vous via Internet et Doctolib. Visite au cœur de ce centre d’appels…

 

Depuis 9 h ce jeudi matin, le téléphone sonne. Et il sonnera comme ça jusqu’à 15 h, comme tous les jours. Depuis son ouverture en janvier, la plateforme de prise de rendez-vous pour la vaccination, installée dans les locaux de la Préfecture de Saône-et-Loire, tourne à plein régime avec 700 appels en moyenne par jour. « 6 000 rendez-vous ont déjà été pris par téléphone, le reste sur internet via Doctolib », précise Raphaël Virga, chef adjoint du bureau de la sécurité civile et de la défense et responsable de la cellule. Et c’est loin d’être terminé.

Vendredi dernier, 10 960 créneaux de rendez-vous ont en effet été rouverts, le département ayant reçu plus de doses Pfizer. En moins d’une semaine, près de 70 % de ces créneaux ont d’ores et déjà été réservés (7 475 au 17 février au soir) pour des vaccinations en mars (pour la première semaine de mars, 2266 rendez-vous étaient disponibles, 2 201 ont été retenus, pour la deuxième 3 300 prévus, 2300 pris, pour la troisième 2600 rendez-vous, 1 300 pris et pour la quatrième prévu 2 600 prévu, 1 500 pris pour le moment). « D’ici la fin de la semaine, tous les créneaux de mars seront pris », prévient François-Xavier Richard, directeur de cabinet du Préfet de Saône-et-Loire.

 

Douze personnes en permanence, 700 appels par jour 

Douze personnes travaillent en permanence sur la plateforme : quatre personnes de la Préfecture, autant du Conseil départemental… et quatre de La Croix Rouge. « Dans certains départements, comme l’Ain ou la Nièvre, ce sont les communes qui s’occupent de prendre les rendez-vous et donc les standards des mairies qui gèrent les appels. Ici, on a souhaité faire différemment parce qu’on estime que c’est plus simple en terme pour « redispatcher » les doses sur les dix centres du département, mais aussi pour le travail très fin à mener. »

En effet, sur la plateforme, il y a ceux qui reçoivent les appels, enregistre les demandes avec les noms, prénoms, adresse, numéro de téléphone, adresse mail… donnent les deux rendez-vous en même temps (première et deuxième injection) et s’assurent du respect du protocole. Pour se faire vacciner, le patient ne doit pas avoir d’antécédents d’allergies sévères, ni présenter des signes d’épisode infectieux, ni avoir été en contact avec une personne testée positive, ni avoir reçu un autre vaccin au cours des trois dernières semaines…

Il y a ceux aussi qui passent les coups de fil. L’objectif : rappeler aux personnes le lieu et la date de leur rendez-vous. Certains ayant été pris des semaines en amont, il est important de s’assurer que le patient pourra bien s’y rendre pour libérer un créneau et contacter les personnes sur la liste d’attente, au cas où cela ne serait pas possible pour lui.

« Il y a une liste de rappel, certaines personnes reçoivent un sms ou un mail quarante huit heures avant leur rendez-vous, mais d’autres n’ont pas internet. On a qu’un numéro de fixe pour les joindre. Certains agents font donc de l’individuel et leur rappellent leur rendez-vous par téléphone », souligne le directeur de cabinet du Préfet. Parce que l'objectif est bien sûr d’utiliser toutes les doses disponibles et de remplir tous les créneaux.

D. C.

 

VACCINATION centre appel 1.JPG

VACCINATION centre appel 14.JPG

François-Xavier Richard, directeur de cabinet du Préfet de Saône-et-Loire

VACCINATION centre appel 2.JPG

VACCINATION centre appel 4.JPG

VACCINATION centre appel 11.JPG

VACCINATION centre appel 6.JPG

VACCINATION centre appel 8.JPG

VACCINATION centre appel 9.JPG

VACCINATION centre appel 10.JPG

Raphaël Virga, chef adjoint du bureau de la sécurité civile et de la défense et responsable de la cellule

VACCINATION centre appel 12.JPG

VACCINATION centre appel 13.JPG 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les réponses apportées par le Conseil régional à la crise conséquente au covid

Ce vendredi 9 avril, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a présenté son compte administratif et voté un budget supplémentaire. La commission permanente a décidé de nouveaux engagements financiers. Des fonds européens viennent abonder le plan de relance régional.

HÔPITAL DE MÂCON : Une salle d’accouchement nature à la maternité

Elle a été inaugurée ce vendredi. Un heureux événement pour l'hôpital, qui change du covid...

MÂCON : Opération coup de poing devant Pôle emploi du collectif «Occupons Mâcon» ce vendredi matin

Les professionnels du spectacle, les chômeurs et les précaires étaient en action ce matin vendredi 9 avril devant le Pôle Emploi de Mâcon, pour une convergence des luttes.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMÉRATION : Saône digitale et adhésion au Pôle métropolitain lyonnais, c'est pour bientôt

Dans son propos liminaire jeudi soir en conseil d'Agglomération, Jean-Patrick Courtois a évoqué deux grands projets au service du développement économique de la communauté : Saône digitale et l'adhésion au Pôle métropolitain lyonnais. Les choses se précisent.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : Budget primitif 2021 adopté

Le conseil s'est tenu à La Chapelle de Guinchay jeudi soir. Le détail des grandes orientations. À souligner également, la non-augmentation des impôts.

SAÔNE-ET-LOIRE : Les Motards en colère disent NON ! au contrôle technique moto

Ils manifesteront samedi en Saône-et-Loire, et à Mâcon en particulier

RÉGION DE MÂCON : Régis et Magali Thévenet, pionniers de la lutte contre le gel des vignes par hélicoptère

L'objectif de Régis et Magali Thévenet ce matin était de sauver du gel 6 hectares ½ de vignes grâce à un vol d’hélicoptère. Une première en Mâconnais ! Une exclusivité macon-infos. 

MÂCON : Rezomee, une application pour tout comprendre du réseau de chaleur

La Ville de Mâcon annonce le lancement de la nouvelle plateforme Rezomee pour tous les habitants du territoire. Pionnière, c’est la première ville en France à se doter de cet outil innovant.

SOLIDARITÉ AVEC LES RESTAURATEURS : La Maison Jean Loron (La Chapelle-de-Guinchay) organise un jeu pour les soutenir

La Maison mâconnaise offre la possibilité de remporter un bon cadeau « restaurant » d’une valeur de 60 € tous les mois.

SAÔNE-ET-LOIRE : Les bougies antigel refont leur apparition

À voir aussi, le reportage de France 3 Bourgogne-Franche-Comté : « En Saône-et-Loire, ils aspergent leur vigne de tisane pour la protéger du gel »

SAÔNE-ET-LOIRE : C’est parti pour le Vacci’Bus avec 2x16 étapes d’ici le 30 avril

Actualisé : Toutes les dates des 1ère et 2ème injection