AGGLO MBA FEV20215 - 1.jpg

À l'ordre du jour du conseil communataire ce jeudi soir, le ROB, rapport d'orientation budgétaire et débat. Le conseiller communautaire-député a défendu l’Etat, la leader de l'opposition a critiqué une politique qu'elle juge à « contre-courant ».

 

« L’on peut dire tout ce qu’on veut sur la gestion de cette crise, l’impératif est de sauver nos entreprises » a conclu le président à la suite de la présentation du rapport orientation budgétaire par Dominique Deynoux, vice-président en charge des finances. Un budget marqué forcément par la crise sanitaire, impacté à hauteur de 2,2 millions d’euros, dont 500 000€ pour le centre aquatique. 

« Dans un contexte de baisse de CFE (contribution foncière des entreprises) et de CVAE (contribution sur la valeur ajoutée des entreprises), je sais que de nouvelles vont arriver, d’autres se développer. C’est le cas de la maroquinerie Thomas. 450 emplois sont désormais annoncés dans cette entreprise qui va investir 10 millions d’euros pour quitter prochainement la cité de l’entreprise et s’installer définitivement sur le territoire. C’est une manne importante pour compenser les pertes. 

Quant aux nouvelles entreprises, nous multiplions les interventions auprès des préfets de région et de département. Le préfet de région est ancien préfet de Saône-et-Loire. Il connait bien notre territoire et saura nous aider si nous sommes les premiers à demander de l’aide et monter des dossiers. D’où l’importance de se préparer et de répondre aux appels à projet le plus vite possible. »

Dans son propos liminaire, Jean-Patrick Courtois en appelait à un « changement de paradigme et à la mise en place de solidarités nouvelles » pour aider les entreprises ou commerce qui fonctionnent « en mode dégradé depuis un an », et plus encore pour ce qui concerne les bars, restaurants, établissements sportifs et culturels. 

Ceci étant dit, une chose est certaine pour les usagers, confirmée par la voix de Dominique Deynoux, les tarifs sociaux n’augmenteront pas. 

Avant cela, la critique a jailli des rangs de l’opposition, composée de 12 élus, 12 élus qui ont voté contre le rapport d’orientation budgétaire, comme il se pratique traditionnellement en politique. Le budget, c’est la politique qui sera conduite pour une année. Les opposants s’y opposent donc en règle générale. On peut le déplorer, c’est ainsi. 

Eve Comtet Sorabella a tiré la première, avant Dominique Jobart, Gabriel Siméon et d’autres. « C’est un rapport totalement déshumanisé qui ne fait pas de prospectives sur le contexte socio-économique local. (…) la pandémie ne change rien à votre politique : en fonctionnement, on constate un excédent de près de 5 millions et en investissement un excédent de 4 millions. Donc vous faites encore des réserves et ainsi, de nouveau, vous ne déployez pas les services à la population. Et c’est d’autant plus inquiétant que c’est maintenant que les administrés en ont besoin. (…)

Quels leviers sont à notre portée ? Puisqu’il faut s’adapter à la nouvelle donne climatique : dès à présent, baisser les Gaz à Effet de Serre (charbon, pétrole, gaz), soutenir les projets de production locale d’énergies issues de renouvelables portés par des acteurs associatifs locaux, développer les services liés à la mobilité y compris l’autopartage ; lutter contre l’artificialisation des sols (PLUI) ; isoler les logements pour les protéger du froid mais également de la chaleur (PLH) (...). Vous allez à contre courant de ce qu’il serait nécessaire de faire. » 

Quant au député LREM-conseiller communautaire, il a assuré que la dotation générale de fonctionnement accordée aux collectivités n’avait plus baissé depuis 2017. « Les 20 milliards de baisse d’impôts de production seront compensés » a-t-il également affirmé. La perte de la taxe d’habitation ? « compensée à l’euro prêt ! La parole sera tenue. Je suis là pour soutenir vos projets. Mais il faut comprendre aussi que nous conduisons aussi une politique de la demande. Elle est nécessaire. Les habitants gagnent ainsi quasiment un 13ème mois tous les ans. » 

Rendez-vous 8 avril pour le vote définitif du budget.

R.B.