FOOTBALL UFM St Louis griezmann.JPG

Et s’il n’en reste qu’un, ce sera l’UFM ! Le club mâconnais (R1), est le dernier club bourguignon encore en lice en Coupe de France et disputera ce dimanche à 15 h son 32ème de finale contre Saint-Louis Neuweg (N3)…

 

À la veille de ce grand rendez-vous, Mâcon Infos a rencontré Alain Griezmann, un président heureux…

 

L’UFM a d’ores et déjà écrit une belle page cette saison avec ce parcours en Coupe. Avant ce match, il y a forcément beaucoup de satisfaction ?

L’aventure est belle ! Encore plus dans une saison pas comme les autres. Le championnat est à l’arrêt depuis fin octobre et grâce à la Coupe, on peut continuer à faire ce que l’on aime. Tout est bon à prendre dans ce contexte. Même si notre objectif était clairement le championnat et la montée en N3 à l’issue de la saison, la Coupe nous offre aujourd’hui la chance de jouer. On en profite, on gagne, on se qualifie et on espère rester sur cette spirale de la gagne. Après, un match de Coupe reste un match de Coupe, le meilleur gagnera, mais ce qui est sûr c’est qu’on va continuer cette aventure dans le même état d’esprit qu’on l’a commencée.

À ce stade de la compétition, il y a aussi une motivation plus importante ?

Outre le fait de pouvoir continuer à s’entraîner et à jouer normalement, c’est vrai qu’on arrive à un niveau important. C’est une motivation supplémentaire pour tout le groupe. On sait qu’il nous reste un match pour espérer rencontrer une grosse équipe (NDLR : à partir des 16ème de finale, la Coupe réunira les clubs pros et les clubs amateurs), les joueurs le savent aussi… On a l’occasion de s’offrir la cerise sur le gâteau après ce beau parcours en février.

On sent une certaine émulation derrière votre club…

Ce n’est pas facile de vivre cette aventure avec des matchs à huis clos et sans partage avec le public, mais tous les clubs sont à la même enseigne. Et on ne va pas se plaindre parce que déjà on peut jouer. La grosse différence aujourd’hui, c’est que vous jouez à l’extérieur ou à domicile, c’est du 50-50, il n’y a pas la pression du public quand on se déplace. Cela n’empêche pas d’avoir tout le club derrière nous, joueurs, staff, dirigeant, bénévoles. Et même bien au delà puisque je reçois beaucoup de messages des clubs alentours qui nous félicitent et nous encouragent. Je n’ai que des réactions positives par rapport à notre parcours, l’image de l’UFM change et c’est une bonne chose. Il faut fédérer autour du nous, pour avancer ensemble et pas seul, chacun dans son coin. Je voudrais aussi remercier les services techniques de la ville de Mâcon qui font chaque semaine un travail de dingue pour entretenir le terrain de Pierre Guérin. La pelouse est un vrai billard. On a toutes les conditions rêvées pour faire un bon match.

On parle aussi beaucoup de l’état d’esprit de votre équipe, c’était une de vos volontés en arrivant à la présidence…

En début de saison, on a vraiment voulu construire un « groupe » avec les valeurs du club. Et le staff a très bien réussi son travail. L’idée était d’amener autant des joueurs au profil technique qu’avec une bonne mentalité. Ce qui se passe aujourd’hui dans l’équipe montre que le staff a fait les bons choix.

L’UFM peut également compter sur un supporter de choix avec Antoine qui regarde les matchs de l’équipe !

Antoine a toujours été fier de son club et suivi tous les résultats. Il m’a toujours demandé des renseignements sur les équipes de l'UFM, même en début de saison, bien avant l’aventure de la Coupe. Il connaît aussi certains joueurs de l’équipe. Demain malheureusement, il ne pourra pas suivre le match parce qu’il joue avec Barcelone contre Cadix à 14 h, mais je lui ferai un retour.

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant cette rencontre ?

Comme je l’ai dit ça serait dommage de s’arrêter là. Je vais forcément avoir cette petite pression intérieure comme avant un grand rendez-vous parce qu’il y a les 16ème de finale à la clé quand même. Mais ça, ça se passera sur le terrain et ce sont les joueurs qui ont toutes les cartes en main. En ce qui me concerne, je vais rester le même, que j’aille voir un match de mon fils ou que j’assiste à un match de mon club, c’est toujours avec la même passion, c’est dans ma nature !

Propos recueillis par Delphine Cresson

 

En raison du huis clos, la rencontre sera diffusée en direct commenté sur la page facebook du club UF.Maconnais