vendredi 23 avril 2021

SANTE centre de sante departemental 2 phase 2.jpg

André Accary a accueilli ce mardi matin son homologue de l’Yonne, Patrick Gendraud, pour une présentation du centre de santé départemental. L’occasion aussi de faire un point sur les objectifs, réalisés et à venir, dans le domaine de la santé…

 

La santé des citoyens est aujourd’hui un des soucis majeurs de nombreux territoires ruraux. Département novateur dans ce secteur avec la création du centre de santé départemental, la Saône-et-Loire participe régulièrement à des échanges sur cette thématique et présente ainsi ce qui a été fait depuis septembre 2017.

Soixante médecins généralistes, six infirmières et trente-et-un agents administratifs ont été recrutés dans les six centres de santé territoriaux et les vingt deux antennes du département. Grâce à ce dispositif, aujourd’hui, 75 % des habitants de Saône-et-Loire habitent à moins de 15 minutes d’un lieu de consultations du centre de santé départemental.
 En chiffres, le centre de santé, c'est aujourd'hui 170 000 consultations, 33 000 consultations non programmées, 19 000 patients médecin traitant et 5 00 visites à domicile.

De quoi suscité la curiosité et l’intérêt de nombreuses autres territoire, comme le confirmait ce matin Patrick Gendraud : « On est venu voir et se renseigner sur ce qui se fait pour combler la carence en terme de personne médical. Dans l’Yonne comme dans d’autres départements, nous faisons face à des difficultés pour faire venir des médecins et permettre ainsi à nos concitoyens de se faire soigner. »

Après le succès de la première phase de travail, le Départemental de Saône-et-Loire a décidé d’aller plus loin et voté le déploiement de la phase 2 du centre départemental de santé, qui se structure depuis cinq mois. Avec cinq objectifs majeurs présentés par André Accary, bilan et perspectives à la clé. 

1) Pérenniser le développement de la phase 1 avec le recrutement de nouveaux médecins généralistes et l’ouverture de nouveaux lieux de consultations

Digoin et Bourbon-Lancy ont accueilli deux nouveaux médecins en février. En juillet, le centre de Chalon sera renforcé avec un nouveau médecin et en septembre ce sera celui d’Autun avec un nouveau médecin également. De nouveaux lieux de consultations vont ouvrir également : un deuxième cabinet médical en avril à Pierreclos qui deviendra une antenne renforcée. En juin, une antenne renforcée va ouvrir à Bourbon-Lancy. « Nous travaillons également à la création d’un 7ème centre de santé territorial dans la Bresse, le lieu n’est pas encore défini. »

2) Créer des petites unités d’urgence dans certains de nos centres

L’objectif : désengorger les services d’urgence. « Le médecin sur place traitera les premières urgences ce qui évitera d’aller dans les services d’urgences des hôpitaux. Des salles d’urgence ont déjà été crées sur les centres de Mâcon, Digoin, Montceau et sur les antennes de Sagy et Montpont-en-Bresse. D’autres seront installées au Creusot dès cet été, ainsi qu’à Chalon et Autun en 2022 une fois les travaux réalisés. Ces créations sont en effet liées aux projets d’agrandissement de ces centres de consultations.

3) Déployer la télémédecine et la téléconsultation


Cet objectif a été mis en place avec six mois d’avance sur le calendrier avec des débuts dès avril 2020. L’an dernier, plus de 2 700 téléconsultations ont été réalisées dans les centres de santé territoriaux. Le déploiement de la téléconsultation va se poursuivre avec en avril prochain, la mise en place d’une téléconsultation avec l’EHPAD d’Etang-sur-Arroux et l’ASSAD du Charolais-Brionnais, en septembre avec l’EHPAD de Cuisery, ainsi qu’une télé-expertise en dermatologie aux CST de Digoin et Montceau-les-Mines. « L’objectif est une couverture totale de l’ensemble du département. »

4) Recruter des médecins spécialistes

« C’est une opération un peu plus compliquée et un challenge en cette période sanitaire. Nous avons lancé une première campagne de recrutements mi novembre jusqu’à début janvier, une autre aura lieu au printemps. Aujourd’hui, on a vingt-deux médecins spécialistes, dans la cardiologie, la dermatologie, l’endocrinologie, la gynécologique, la pédiatrie, la pédopsychiatrie, la psychiatrie, la pneumologie, qui ont fait acte de candidature, ce la ne veut pas dire qu’on prendra les vingt-deux puisque les recrutements se feront en fonction des zones et des besoins. Mais c’est très positif. » Onze ont déjà été rencontrés et sept ont déjà souhaité s’engager. D’autres sont en cours.

« Au 1er septembre, nous aurons un tabacologue, quatre gynécologues, un psychiatre et un pédiatre. On va également développer le dépistage de l’apnée du sommeil, hypnose et ostéopathie, l’ophtalmologie en lien avec le réseau E-Ophtalmologie, ainsi qu’un partenariat spécifique avec les hôpitaux (GHT Nord et Sud, et Sevrey). L’objectif est d’avoir des partenariats intelligents et complémentaires et de travailler ensemble. Cela nous permettra d’assurer une couverture homogène de l’ensemble des spécialités sur le territoire. »

5) Mettre en place un SOS Centre de santé 71

Un service SOS centre de santé 71 va être lancé dans le Charolais Brionnais le dimanche matin de 8 h à 12 h, puis en soirée en semaine à partir du deuxième semestre 2021. « On ne va concurrencer personne, on essaie juste d’être présent là où il n’y a plus d’offre ou quand l’offre n’est pas suffisante. C’est complémentaire avec l’offre libérale par exemple. Dans le Charolais-Brionnais par exemple, il n’y a plus de permanence de 20 h à minuit, la personne en souffrance appelle les pompiers qui l’emmènent à l’hôpital. L’objectif est de corriger ça. Ce n’est pas encore complètement abouti mais on avance bien. Nous allons commencer par le dimanche matin. Pour les soirées, ça sera dans un deuxième temps. »

D. C.

Photo d'accueil : André Accary a présenté le centre de santé territorial de Mâcon à Patrick Gendraud

 

SANTE centre de sante departemental 2 phase 1.JPG

Lors de la présentation de l'antenne de Pierreclos

SANTE centre de sante departemental 2 phase 3.jpg

MÂCON - DAVAYÉ : Bernard Delaye, une vie dédiée au vin de Bourgogne et d'ailleurs

Portrait d'un homme de passion, reconnu entre autres aujourd’hui pour être le président du concours des Grands vins de France à Mâcon, maintenu cette année grâce à une organisation parfaitement huilée.

PETR MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE : Un budget primitif 2021 adopté sans polémique !

PetrBudget230321 (2).JPG
Le comité syndical du Pole d'Équilibre Territorial et Rural (PETR) s'est réuni mardi soir à la salle de la Verchère.

DAVAYÉ : VitiLab, un espace inédit dédié à la viticulture et au numérique au domaine Les Poncetys

Vitilab Davaye220321.jpg
Un lieu d’un nouveau genre va faire son apparition sur le site de Vinipôle Sud Bourgogne à Davayé : le VitiLab - Innovative Viticulture, espace dédié au numérique et à la robotique en viticulture.

CRISE SANITAIRE : L’union locale CGT de Mâcon soutient les personnels de la culture

Un an après la première décision gouvernementale de fermer les salles de spectacle, plus de soixante lieux culturels sont aujourd'hui occupés.

DAVAYÉ - Lycée Lucie Aubrac : Artisans du monde présente la face cachée de nos vêtements

Artisans du Monde.jpg
Maud, bénévole de l’association « Artisans du monde », est intervenue devant les élèves du club solidarité du lycée pour aborder les faces cachées de la confection d’un jean.

SAÔNE-ET-LOIRE : Sept médecins spécialistes déjà recrutés par le Département, une antenne renforcée à Pierreclos

SANTE centre de sante departemental 2 phase 2.jpg
André Accary a accueilli ce mardi matin son homologue de l’Yonne, Patrick Gendraud, pour une présentation du centre de santé départemental. L’occasion aussi de faire un point sur les objectifs, réalisés et à venir, dans le domaine de la santé…

REGION DE MÂCON : Ciel jaune et sable partout ce matin...

SABLE SAHARA MACON - 1.jpg
A voir aussi, notre prise de vue vidéo à St-Amour. Actualisé : Les photos de Sandrine, à Senozan et les photos de David, à Charnay. Actualisé à 12h35 : les photos de Michel à Mâcon et à Oran (Algérie) !

EDITO : Contre le covid, le vaccin, c'est bien, le traitement c'est bien aussi

Ne donnons pas à nos enfants une raison de plus de nous haïr dans 10 ans ou 15 ans.

VINS DU MÂCONNAIS : Une femme à la présidence de l'Union des producteurs de Pouilly-Fuissé, une première !

CheveauPdte2021 (3).JPG
Aurélie Cheveau a reçu ce vendredi la visite et les félicitations du président du Conseil départemental André Accary et de son vice-président en charge de l'agriculture Frédéric Brochot. L'ODG a été créée en 1929 et n'avait encore connu aucune femme à la présidence !

RÉGION DE MÂCON : Le député Benjamin Dirx à l’heure du premier bilan de mandat

voeux Benjamin Dirx 2021 (12).JPG
Le député du Mâconnais présente ses vœux aux habitants et profite de l'occasion pour faire un premier bilan de mandat, ainsi qu'un point sur l'actualité du territoire et nationale, entre crise sanitaire et plan de relance…

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMÉRATION : Retour de la truite dans la Denante, des efforts enfin récompensés

DENANTE DAVAYE.jpg
Une pêche électrique avait été réalisée en octobre 2020 pour estimer l'état du cours d'eau.

PHOTOS : Un léger manteau neigeux recouvre le Mâconnais

Neige_Charnay_DD_16012021_0010.jpg
Actualisé : les photos de Marie, à Charnay, au petit matin.

MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE : Une nouvelle vision de l'aménagement du territoire en 2040 avec le PETR

ScotCharnay2021.jpg
Le PETR (Pôle d’Équilibre Territorial et Rural) Mâconnais Sud Bourgogne a tenu jeudi soir une réunion de pilotage sur le SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale), après plusieurs mois au ralenti en raison de l’épidémie de COVID et du report des élections municipales.

VIN DE BOURGOGNE - Julien Guillot : « Le Mâcon-Cruzille, un vin de paysage »

JULIEN GUILLOT MACON CRUZILLE - 1.jpg
L'interprofession des Vins de Bourgogne (BIVB) met à l'honneur cette semaine l'appellation Mâcon-Cruzille. L'occasion d'écouter un de ses fervents promoteurs, Julien Guillot, du Domaine des vignes du Maynes. Il dit sa vision de ce qu’il appelle « un vin de paysage, où le travail du vigneron est inhérent à celui de l'environnement qui l'entoure », et nous met le vin à la bouche...

ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES - Émilie Quandalle (CGT Mâcon) : « Ce scrutin est essentiel pour faire entendre votre voix et défendre vos droits »

Les élections professionnelles dans les TPE pour élire vos représentants syndicaux auront lieu en mars et avril.

MATERNITÉ DE MÂCON : Les naissances toujours en baisse

naissance-de-bébé.jpg
Pour la première fois depuis 20 ans, le nombre de naissances à la maternité passe sous les 1 400.

MÂCONNAIS : Déplacement, visites et vœux du Préfet Julien Charles en soutien aux agents du Département !

Tournée du préfet MACON 3112 (7).jpg
Il était attendu jeudi 31 décembre 2020 ! Suivant la coutume, le Préfet de Saône-et-Loire Julien Charles s'est rendu dans les locaux de différents services de sécurité, de secours et de permanence du département pour apporter son soutien aux professionnels mobilisés pendant cette soirée du réveillon de la Saint-Sylvestre...