Le président du Conseil départemental a profité du point presse organisé ce mardi pour présenter la phase 2 du centre départemental de santé et pour évoquer la campagne de vaccination. « La collectivité locale est très impliquée, en suivant les ordres du Ministère de la Santé et du préfet. Elle accompagne activement cette campagne avec notamment un officier du SDIS dans chaque centre de vaccination. Nous avons également mis à disposition sep agents, sur les douze présents, au centre d’appel. Quatorze médecins sont engagés dans les EHPAD et 24 sur les centres de vaccination. »

André Accary a également proposé au préfet de Saône-et-Loire une aide à la mobilité pour les personnes isolées : « Le département est très vaste et même si nous avons dix centres de vaccinations, aujourd’hui il peut être difficile pour certaines personnes de se déplacer jusqu’aux centres. Certains abandonnent même l’idée de se faire vacciner par manque de mobilité. On ne peut pas supporter cette idée ! J’ai proposé de mettre à disposition des équipes médicales qui iraient vacciner dans des établissements autres que les Ehpad, comme les résidences autonomie ou les petites unités de vie. Ce sera opérationnel à partir du 1er mars. »

Autre proposition du président, « quand on aura une certitude sur le volume des vaccins » : mettre à disposition un bus, pour faire un essai dans un premier temps, « puis on montera en puissance. J’ai imaginé cela avec un bus par circonscription. Ce serait très raisonnable avec des circonscriptions très étendue et un territoire tellement vaste. On aurait une équipe médicale, médecins généraux retraité et du centre de santé.

Le préfet sait qu’il peut compter sur le département, sur les équipes médicales privées et publiques. Le jour où on aura suffisamment de vaccins, on pourra monter en puissance. Il faut qu’on arrive à être efficace pour rendre la vaccination le plus proche possible des patients. J’ai également proposé de renforcer les lieux d’appels pour les prises de rendez-vous quand on aura plus de vaccins. Les difficultés que les gens ont pour prendre des rendez-vous, ce n’est pas tenables ! »

D. C.