jeudi 15 avril 2021

MACON CMMARS2021.jpg

Le conseil municipal réuni hier soir avait pour ordre du jour le rapport d'orientation budgétaire 2020 et la présentation des grandes oriantations 2021. Sécurité, empploi, animation, cadre de vie, développement durable, fiscalité... Revue de détails.

 

Le montant total desinvestissements réalisés par la Ville depuis 2001 s'établit à plus de 293 millions d'euros pour le seul budget principal. L'effort d'investissement est ainsi en moyenne de plus de 14 millions d'euros par an. 

 

A. LA SECURITE, UN ENGAGEMENT FORT

Le droit à la sécurité est un droit constitutionnel et l’équipe municipale se fait fort que chaque Mâconnaise et chaque Mâconnais puisse vivre en parfaite sécurité dans leur ville. Ainsi en 2021, dans la limite de ses compétences, la Ville consolidera la sécurisation de ses rues et quartiers par le renforcement de la présence de sa police municipale, avec le recrutement de deux policiers municipaux supplémentaires et l’équipement de sa brigade de caméras piétons, dans le but d’apaiser la relation police population mais aussi d’améliorer la qualité des interventions et la sécurité des agents.

Par ailleurs, la Ville poursuivra le renforcement du maillage de son dispositif de vidéo-protection par l’installation de caméras « nouvelle génération » dans les rues et aux abords des établissements scolaires, afin d’assurer un meilleur maillage du territoire.

Depuis 2020, les prises de vues des caméras implantées sur le territoire sont transmises à un centre de supervision, aux fins de diligenter des interventions rapides. Ce dispositif sera renforcé en 2021 en partenariat avec le commissariat de police, qui sera relié à ce dispositif. Par ailleurs, la Ville maintiendra en 2021 la présence de la brigade équestre, fédératrice de lien social et consolidera la présence policière sur la ville.

 

B. L’EMPLOI, SIGNE DE DYNAMISME ET DE SOCIALISATION

Permettre à chacun de trouver sa place dans la société, de s’y épanouir et d’être autonome, passe nécessairement par l’emploi. La crise sanitaire que nous vivons depuis presque un an avec ses répercussions sur l’emploi, démontre bien l’impact du travail sur le bien-être des personnes et leur stabilité psychologique. En partenariat avec la Communauté d’agglomération Mâconnais Beaujolais Agglomération, compétente en matière de développement économique, la municipalité poursuivra ses actions de prospection afin d’attirer de nouveaux acteurs économiques sur son bassin de vie. Les actions menées au cours des dernières années ont notablement permis de développer la capacité d’emploi sur le Mâconnais.

En parallèle, les élus de la majorité travailleront à l’optimisation de l’attractivité de la Ville par le développement de ses zones économiques et soutiendront des projets novateurs tels que « Saône Digitale », « La Cité des Vins », la restructuration de l’immeuble Gambetta et « L’autoroute ferroviaire ».

La Ville, consciente des difficultés financières rencontrées par les entreprises en cette période atypique, mettra tout en œuvre pour alléger leurs charges, en particulier par l’abandon d’une quote-part de loyers et autres redevances. L’accompagnement de la reprise économique et le soutien de l’emploi, la Ville les mettra en œuvre par l’intermédiaire de son programme d’investissement, générateur d’activité auprès des acteurs économiques du territoire. Ainsi, en 2021, de nombreux programmes d’investissement sont prévus. Ils constitueront une bouffée d’oxygène auprès des entreprises et permettront le maintien à l’emploi.

 

C. L’AMELIORATION DU CADRE DE VIE 

Avoir un habitat de qualité et en cohérence avec les besoins des habitants, mais aussi offrir un panel de services le plus large possible sont des éléments essentiels à la qualité et l’attractivité du cadre de vie. 

Ainsi la Ville, soucieuse de redynamiser son centre-ville, a lancé en 2019, une nouvelle Opération Programmée d’Aménagement de l’Habitat (O.P.A.H) planifiée jusqu’en 2024. Ce programme reçoit un bon accueil des habitants et permettra d’adapter les logements aux souhaits des usagers tout en sauvegardant les spécificités architecturales de Mâcon. A ce titre, la Ville a souhaité la mise en place d’un Site Patrimonial Remarquable (SPR) sur le territoire du centre-ville permettant ainsi la conservation, la restauration, la réhabilitation ou la mise en valeur des richesses historiques, architecturales, archéologiques, artistiques ou paysagères. 

Cette action en faveur du centre-ville est complétée par une Opération de Restauration Immobilière (O.R.I) lancée en 2017, ayant pour objectif de moderniser des logements en centre-ville pour les rendre plus attractifs et attirer de nouveaux habitants. Elle porte sur 11 bâtiments du cœur de ville situés notamment rue Carnot, rue Philibert-Laguiche, rue des Minimes, etc. 

Cette opération, portée en collaboration avec Société d’économie mixte d’aménagement Mâconnais Val de Saône Bourgogne du sud (SEMA 71) dans le cadre d’une concession d’aménagement, devrait permettre de remettre sur le marché une quarantaine de logements vacants. La Ville accompagne financièrement ce projet sur 7 années. 

Confrontée comme de nombreuses villes de taille moyenne à la désertification de son centre-ville au profit des zones commerciales périphériques, la Ville s’est engagée dès octobre 2018 dans le programme « Cœur de Ville » en partenariat avec l’Etat, dont les objectifs sont les suivants : 

- Favoriser le retour des habitants en centre-ville, 

- Soutenir l’activité commerciale en hyper centre, 

- Poursuivre la rénovation du centre-ville. 

Avec cette opération, la Municipalité entend notamment concrétiser sa volonté de dynamisation du commerce de centre-ville en accompagnant financièrement les commerçants, par des aides directes, dans le cadre de leurs projets de rénovation, modernisation ou agrandissement de leur commerce. La Ville s’est ainsi engagée dans un programme FISAC avec l’Etat (Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce) afin d’accompagner le commerce local et participer à son développement et à son attractivité. 

La crise sanitaire a mis un frein à cette action en 2020 compte tenu des difficultés financières auxquelles ont été confrontées les commerces. La Ville prévoit de reconduire sa participation en 2021 afin d’aider à la reprise de l’activité économique et à l’attractivité des commerces de centre-ville.

En parallèle, la Ville poursuivra son soutien financier aux associations de commerçants, qui oeuvrent à la dynamique du commerce de centre-ville. 2020 a permis de mesurer toute l’importance de l’action de ces acteurs. En effet, suite aux périodes de confinement, les associations locales de commerçants ont particulièrement œuvré au développement d’autres formes de commerce, tel que le e-commerce et le click and collect. 

Par ailleurs, dans le cadre du programme Action Cœur de ville, conclu entre la Ville de Mâcon et l‘État, la Ville s’est dotée d’un manager de centre-ville. Accueilli en tout début de l’année 2021, sa mission sera d’aider et de conforter les commerçants installés mais aussi de prospecter afin d’attirer de nouveaux commerces et des grandes marques en centre-ville. En parallèle, une réflexion est en cours, de constitution d’une foncière dont la finalité serait de permettre de maîtriser la gestion du foncier en centre-ville et de permettre le réaménagement de locaux commerciaux. 

Pour soutenir l’activité commerciale en hypercentre, la Ville développe des concepts innovants, parmi lesquels : 

- la mise à disposition de boutiques éphémères permettant aux entrepreneurs de tester leur activité et d’évaluer sa pérennité, 

- l’implantation d’une conciergerie, lieu de dépose minute qui permet d’offrir au chaland une vraie qualité d’accès aux commerces du centre-ville, 

- le projet de « Smart City » avec le renforcement de la couverture Wifi sur la Ville par le biais de l’implantation de bornes wifi, mais aussi la mise en œuvre d’un jalonnement dynamique du stationnement en centre-ville. 

Par ailleurs, la municipalité accompagne aussi indirectement le commerce de centre-ville par le biais des différentes animations programmées tout au long de l’année afin d’attirer le chaland en hyper-centre. La Ville entend poursuivre l’ensemble de ces actions en 2021 et envisage de reconduire l’accompagnement financier exceptionnel mis en œuvre en fin 2020 pour les activités commerciales les plus impactées par la crise sanitaire.

En parallèle à ces actions, après une année de gel des travaux d’aménagement de l’ilôt des Minimes suite à des difficultés techniques, le programme devrait reprendre au cours du 1er semestre 2021. Il entrainera un profond changement du visage historique de Mâcon

Ce projet aboutira à l’extension des halles marchandes et abritera une douzaine de commerçants supplémentaires. Véritable zone d’achalandage en cœur de ville, ce nouvel équipement constituera une véritable offre de services de commerces alimentaires pour les habitants du centre ville et au-delà. Par ailleurs, la création d’une maison médicale, d’une résidence séniors, d’une structure commerciale ainsi qu’un parking souterrain d’une centaine de places viendront compléter ce programme de redynamisation de l’hyper centre. 

Par ailleurs, la Ville poursuivra en 2021 les études en vue du réaménagement des Places aux Herbes et Poissonnière, en cohérence avec le programme de l’ilôt Laguiche, ainsi que les études dans le cadre du nouveau projet ANRU relatif à la réhabilitation du quartier de la Chanaye-Résidence. La signature d’une convention pluriannelle avec l’Etat et d’autres partenaires devrait avoir lieu fin du 1er semestre 2021

Ce projet permettra de restructurer en profondeur le secteur de la Chanaye et d’améliorer le cadre de vie de ses habitants. Ainsi il est prévu de lancer, en 2021, la rénovation de la Rue Jean Mermoz, rue importante du secteur, fréquentée à la fois par les piétons, les clients des commerces alimentaires, les automobilistes et les poids lourds. Il est urgent d’organiser la cohabitation de tous ces usagers pour la sécurité de tous et améliorer la qualité de vie du quartier. 

La Ville et ses partenaires locaux tels que la SEMA et MACON HABITAT unissent ainsi leurs moyens tant humains que financiers pour transformer le cœur de ville mais aussi les quartiers périphériques. Ainsi, divers projets dans le cadre de l’ORI devraient connaître un aboutissement en 2021, ainsi que l’achèvement du renouvellement urbain de Marbé avec la livraison du « Carré Dunant » et du « Kwartz »

En parallèle à ces divers projets, l’équipe municipale multiplie ses collaborations avec divers partenaires privés pour mener à bien des projets immobiliers de grande envergure. Ainsi, il est prévu en 2021, la livraison du projet « le Royal », de l’immeuble Soufflot, la réhabilitation de l’immeuble rue Gambetta et le lancement de la réhabilitation du couvent de la visitation.

 

D. UN DEVELOPPEMENT DURABLE 

Depuis plusieurs années, la Ville de Mâcon s’est résolument orientée dans un développement durable de son territoire afin de faire de Mâcon une ville respectueuse de son environnement. De nombreux programmes s’inscrivent dans cette perspective. En mai 2016, la Ville a décidé de prescrire une révision de son Plan Local d’Urbanisme (PLU). Dans ce cadre, en décembre 2020, les Elus ont débattu sur les orientations du Projet de d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) qui fixe trois grandes orientations pour le Mâcon de 2040 : 

- Relancer la croissance démographique en organisant la production soutenue mais durable de nouveaux logements attractifs et diversifiés, 

- Soutenir une économie dynamique en capitalisant sur les atouts du territoire, 

- Promouvoir un développement urbain favorable à une bonne qualité de vie dans un environnement préservé. 

En 2021, la Ville poursuivra l’élaboration de son PLU, dans le cadre précédemment cité, afin de donner un cadre réglementaire au développement du territoire. 

Attentive depuis toujours à la qualité de son espace public, la Ville a été récompensée deux fois par le label « Fleur d’or » pour la qualité de ses aménagements paysagers. Les services de la Ville renforcent chaque année leur implication dans une démarche raisonnée et durable des aménagements paysagers afin d’en limiter l’impact sur l’environnement. 

Ainsi, à titre d’exemple, des plantations moins énergivores en eau et soins sont implantées, le recours à des animaux pour l’entretien d’espaces verts est retenu. Cette dynamique sera poursuivie en 2021. Cette démarche vient d’ailleurs d’être saluée par le Jury national du fleurissement qui a renouvelé l’attribution du label « 4 fleurs » à Mâcon.

Consiente de l’impact négatif de la voiture sur l’environnement, tant en termes d’empreinte carbone que de qualité de vie, la Ville s’est engagée, depuis plusieurs années, dans un programme d’aménagement de cheminements doux afin de faciliter et sécuriser les déplacements non motorisés. 

En 2021, la création d’une nouvelle tranche de cheminement doux est prévue rue Vrémontoise à Sennecé-les-Mâcon. Cet aménagement permettra de supprimer les discontinuités du réseau existant et surtout de permettre la connexion avec la voie bleue. Elle a, par ailleurs, développé son parc de parkings relais et œuvré à la mise en place de navettes gratuites de transports urbains, en concertation avec MBA. Compte tenu du succès de ce dispositif, il est prévu, en 2021, l’étude de la mise en service d’une nouvelle navette qui maillera le territoire, d’est en ouest.

En parallèle, en concertation avec la société délégataire de la gestion du stationnement en ouvrage, l’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques est prévue en 2021. 

Mâcon s’inscrit ainsi durablement dans le développement de la mobilité électrique. Ces installations viendront conforter les équipements déjà présents sur la Ville. Par ailleurs, dans un souci de rationaliser ses dépenses d’énergie, la Ville a engagé en 2020 un important programme de réhabilitation de son éclairage public. Cet investissement qui compend le changement de l’ensemble des luminaires sur la ville (éclairage public et mise en valeur des bâtiments remarquables) se réalisera sur 3 années et devrait conduire, à terme, à une économie de 75 % des consommations d’électricité

Dans le même domaine, la Ville a conclu en 2020 un partenariat avec une société monégasque, pour l’installation d’un parc photovoltaïque sur le site de la Grisière. L’année 2021 sera consacrée aux études. Ce projet s’inscrit dans une réflexion plus large avec MBA d’aménagement d’une production d’hygrogène sur le bassin mâconnais, destinée notamment à alimenter le parc de véhicules publics et de transport urbain

En 2021, la Ville poursuivra ses efforts pour conforter le bien vivre et le bien-être des Mâconnais avec, entre autres, la poursuite du démantèlement de l’ancienne chaufferie de Bioux, le lancement du programme Saône Digitale, programme mené conjointement par la Ville et MBA, les travaux d’économie d’énergie dans les bâtiments publics avec une action renforcée sur les bâtiments scolaires dans le cadre de la Dotation de la Politique de la ville, la réhabilitation du gymnase des Perrières et du polysport de Saint Jean-le-Priche, la réalisation d’un cheminement piéton à proximité de la gare TGV à Loché, le lancement des études d’aménagement d’un restaurant scolaire à Sennecé-les-Mâcon ainsi que la poursuite de la mise en accessibilité des équipements publics. La revégétalisation de l’espace public fait partie de l’exigence environnementale portée par l’équipe municipale. 

Ainsi, la Ville travaille à réimplanter le végétal dans les projets d’aménagement qu’elle porte. Le développement de jardins familiaux est ainsi à l’étude sur le secteur des Gautriats. Depuis 2018, la Ville s’est inscrite, avec succès, dans une démarche de dématérialisation de la chaine comptable ainsi que celle de la gestion des assemblées. En 2021, la Ville poursuivra cette dynamique, en mettant en ligne un nouvel outil de gestion de ses ressources à destination des associations. Cet outil permettra entre autres de solliciter la réservation de salles municipales, la mise à disposition de matériel ou encore l’attribution de subventions. 

La crise sanitaire liée à la COVID 19 et les périodes de mise en confinement de la population ont paradoxalement permis de mettre en exergue toutes les commodités apportées par les nouvelles technologies. En 2021, la Ville renforcera notamment ses possibilités techniques dans les domaines de la visioconférence. D’une façon générale, la Ville poursuivra la démarche de certification qualité de ses services, en y intégrant de nouvelles activités au bénéfice des usagers.

 

E. L’ANIMATION AU CŒUR DES PRIORITES 

L’année 2020 a été profondément marquée par la cristallisation de la vie culturelle et sportive sur le bassin mâconnais du fait de la crise sanitaire impactant de plein fouet ce secteur. Cette situation a été d’autant plus ressentie à Mâcon que depuis 2001, la Municipalité a eu à cœur d’offrir une programmation culturelle, évènementielle et sportive riche, de qualité, ouverte au plus grand nombre, et gratuite autant que possible, et de fait très appréciée par la population.

Malgré un contexte sanitaire encore très tendu en ce début d’année 2021, la Ville prévoit une programmation 2021 encore très riche : « Carnaville », la biennale d’art contemporain de 2020 reportée sur 2021, Poésie dans ma Ville, la fête de la musique, l’Eté Frappé, le festival de la magie, Contes et Lumières, les grands rendezvous avec l’orchestre de Mâcon ou encore la diversité de la programmation des musées de Mâcon avec un rendez-vous exceptionnel en 2021 à travers l’exposition consacrée à l’artiste peintre vietnamien Maï-Thu, ou les grands rendez-vous sportifs (corrida Lamartinienne, Rallye des vins,…) mais aussi les diverses autres activités portées par l’école d’arts, la médiathèque, les centres de loisirs, les centres sociaux, les associations locales qui offrent des services de qualité, diversifiés et à des prix très attractifs. 

En fonction de l’évolution de la crise sanitaire, la Ville adaptera autant que possible sa programmation. Ainsi, d’ores et déjà, le 1er rendez-vous de l’orchestre municipal n’a pu se tenir en février. Un projet de captation sans public du concert est à l’étude pour une diffusion dans les écoles mâconnaises.

La culture pour tous, engagement fort de la municipalité, trouve bien là tout son sens. Pour rappel, en 2020, une partie des crédits dédiés aux actions culturelles a été redéployée pour organiser des animations en plein air pour les jeunes pendant la période estivale. Il est prévu de reconduire cet été cette opération dénommée « Mâcon prend ses quartiers d’été »

Par ailleurs, après avoir obtenu le label « Terre de jeux 2024 » en novembre 2019, la Ville de Mâcon est devenue officiellement, en octobre 2020, centre de préparation aux jeux olympiques et paralympiques de 2024 pour l’accueil de délégations étrangères au sein de cinq de ses infrastructures pour l’athlétisme, l’équitation (dressage, saut d’obstacles), l’aviron, l’escrime et la lutte. Ce qui signifie concrètement que le centre équestre de Chaintré (dressage et saut d'obstacles), le stade Marie-Jo Pérec de la Grisière (athlétisme), le centre PaulBert (aviron), le complexe sportif Fernand-Velon (lutte) et le complexe sportif des Saugeraies (escrime), vont figurer dans le catalogue référence proposé aux différentes fédérations internationales. Charge à elles, ensuite, de faire leur choix entre les sites proposés pour y installer leurs équipes en préparation.

Dans ce cadre, la Ville a programmé, sur les trois années à venir, un programme d’investissement en conformité avec le règlement des JO 2024 afin d’agencer les infrastructures retenues. 

La Ville continuera également en 2021 à mener à bien les projets d’aménagements du territoire afin de renforcer son offre sportive et culturelle. Aussi les travaux de totale réfection du gymnase des Perrières, de construction de la nouvelle salle d’exposition de l’ilôt des Minimes et de la création d’une nouvelle salle dédiée à l’émergence de « jeunes talents » dans les anciens locaux du cinéma des Cordeliers seront lancés en 2021. Par ailleurs, les études relatives à la réhabilitation du vieux Saint Vincent, au projet de création des réserves des musées et à la réhabilitation du centre culturel Louis Escande seront poursuivis et viendront renforcer les équipements communaux. 

En parallèle, la Ville confortera son soutien aux associations culturelles et sportives afin de leur permettre de reprendre leur complète activité à la sortie de la crise sanitaire.

 

F. LE MAINTIEN DE LA COHESION SOCIALE 

Etre à l’écoute de chacun et ne laisser personne au bord du chemin ont toujours été des priorités de l’équipe municipale. En cette période de pandémie dont la conséquence directe est le repli sur soi, la Ville a veillé à entretenir le lien avec les associations et les personnes isolées. 

Dès la mise en œuvre du premier confinement, des mesures d’accompagnement orchestrées par le CCAS et ses partenaires associés ont permis d’apporter une logistique et une aide précieuse aux personnes en situation de vulnérabilité. Cette crise a eu des effets délétères sur le plan social : renforcement des situations d’isolement des publics les plus fragiles, ralentissement économique entrainant une précarisation accentuée des personnes déjà en difficulté, risque accru de décrochage scolaire. 

Par ailleurs, l’augmentation des charges liées au logement (énergies, eau, assurances) accroit la précarité des ménages. Compte tenu de ce contexte, la Ville, via son CCAS, a renforcé son soutien aux associations oeuvrant auprès de publics fragiles enregistrant une évolution importante des besoins. 

La Ville poursuivra en 2021 son action auprès des plus fragiles. Par ailleurs, en concertation et en complémentarité avec les diverses structures ou partenaires (CCAS, centres sociaux, associations), la Ville continuera de développer en 2021 ses actions en faveur : 

- des seniors avec entre autres les Clubs des ainés, les activités informatiques ou sportives, l’aide aux petits travaux à domicile, le portage de repas, la semaine bleue… 

- des jeunes avec le dispositif « permis citoyen », l’accompagnement scolaire et le Plan de Réussite Educative, mais aussi par l’accueil des jeunes dans les services municipaux en stage ou via les contrats d’apprentissage, les contrats d’aide à l’emploi… 

- des personnes en situation précaire ou désocialisées, par l’attribution d’aides financières ou matérielles et par l’accompagnement psychologique via les actions du CCAS et celles des associations, financièrement accompagnées par la Ville (solidarité achat, aide à domicile…) 

En 2021, la Ville restera aux côtés de ses habitants pendant la pandémie mais aussi pour préparer la sortie de crise. A ce titre, afin d’éviter une fracture sociale encore plus grande, l’équipe municipale poursuivra en 2021 le maintien des tarifs des services à caractère social, dont les tarifs des restaurants scolaires et ceux des garderies périscolaires.

Ne pas perdre le contact avec la population est essentiel. La création de structures d’accueil, véritables lieux de vie et d’échanges au sein des différents quartiers de la Ville concourt à cet objectif. En 2021, l’ouverture du foyer dans le quartier des Saugeraies et l’extension du centre social Mosaic répondent à cet objectif.

 

G. LA MAITRISE DES DEPENSES DE FONCTIONNEMENT 

Afin de préserver la capacité financière de la Ville et compte tenu des incertitudes qui pèsent sur les recettes futures en terme de dotations de l’Etat et de compensations des recettes fiscales, l’évolution des charges de fonctionnement fait l’objet d’un suivi rigoureux. Depuis 2014, les efforts de gestion mis en place par la Ville de Mâcon lui ont permis de consolider son niveau d’épargne malgré la diminution opérée sur les dotations de l’Etat. Les projections de dépenses générales des services pour 2021 s’inscrivent dans la même démarche.

Comme évoqué précédemment, les charges générales des services ne représentent qu’un quart des charges réelles de la Collectivité, et sont elles-mêmes constituées pour près de 25 % de dépenses de fluides. Les marges de manœuvre sur ce type de dépenses sont donc particulièrement réduites. Il n’en demeure pas moins que l’équipe municipale s’est attachée, depuis plusieurs années, à gérer au mieux les fonds publics et à rechercher toute source d’économie, en optimisant l’achat public, en réorganisant autant que se peut ses méthodes de travail et ses services, et en orientant son programme d’investissement afin de générer des économies futures et permettre de canaliser l’incidence des évolutions tarifaires qui s’imposent à elle. 

A ce titre, après les économies substantielles résultant de la modernisation du chauffage urbain, un important programme de rénovation de l’éclairage public est engagé avec une mise en œuvre au cours des trois prochaines années afin d’équiper la ville de produits moins énergivores de type « LED ». Ce programme devrait engendrer des économies significatives estimées à 75 % des consommations électriques actuelles. A ce titre, les projections évaluent l’économie potentielle sur 2021 à 82 K€. La Ville de Mâcon poursuivra donc en 2021 ses efforts en matière de gestion des dépenses de fonctionnement. 

La maîtrise continue des charges générales des services est bien évidemment indispensable afin de dégager des marges de manœuvre et donc un autofinancement durable, rendant ainsi possible la poursuite du programme pluriannuel d’investissement. Les projections pour 2021 font apparaître une baisse du poste des charges générales des services de l’ordre de 2,3% par rapport à 2020.

En parallèle, la Ville de Mâcon continuera ses efforts tendant à la maîtrise de la masse salariale représentant pas moins de 57 % de ses charges de fonctionnement. Il convient de noter que l’évolution de la masse salariale progresse structurellement chaque année en fonction du Glissement Vieillesse Technicité, mais aussi des mesures nationales qui s’imposent à elle. Afin de limiter l’impact de ces nouveaux dispositifs de 2021, la Ville veillera : 

- En matière de recrutement, à ce que les services continuent d’adapter leur organisation pour une meilleure efficience, 

- Que chaque départ d’agent de la Collectivité (mutation ou retraite), soit l’occasion de faire un point sur l’organisation du service, et notamment sur l’identification des besoins en compétence, pour une adaptation des profils, 

- Par ailleurs, que les remplacements des arrêts maladie et de maternité soient limités aux nécessités de continuité des services, et de normes d’encadrement. Les efforts en matière de formation des personnels seront maintenus, gage d’une qualité de service public et d’une plus grande efficience des agents. 

Le budget alloué à la prévention des risques et à l’amélioration des conditions de travail dans la Collectivité sera également reconduit. Une enveloppe dédiée aux charges liées à la crise sanitaire, conduisant à l’achat de protections individuelles spécifiques mais aussi de produits d’hygiène réglementés sera prévue au budget 2021. Rappelons que depuis 2020, la Ville a adhéré au CNAS. Il en découle une contribution annuelle par agent de 210 €.

 

H. LA STABILITE DES CONCOURS AU TISSU ASSOCIATIF 

Consciente du rôle déterminant du tissu associatif local pour le vivre ensemble, dans des domaines aussi variés que la culture, l’éducation, le sport, les loisirs, l’environnement, l’action sociale et humanitaire, la lutte contre l’exclusion, la Ville s’attache à maintenir son soutien tant financier que logistique auprès des associations mâconnaises. 

La richesse du tissu associatif mâconnais ainsi que sa vitalité doivent être préservées et cela d’autant plus en période de crise. En 2020, la Ville a été solidaire des associations et à ce titre, elle a maintenu les subventions de fonctionnement et s’est efforcée de minimiser les effets de la crise sanitaire. Elle a ainsi soutenu les associations à hauteur des dépenses engagées pour des évènements annulés compte tenu des mesures de confinement. 

Pour 2021, la Ville entend poursuivre cette démarche et maintenir son aide tant financière que matérielle auprès des acteurs associatifs locaux.

Comme précédemment évoqué, les produits des services et du domaine représentent moins de 10 % des recettes réelles de la Collectivité et comprennent, pour près du tiers, des refacturations inter-budgets et pour près de 20 % des produits liés à des tarifs dits sociaux.

L’équipe municipale, soucieuse de défendre le pouvoir d’achat des Mâconnais, mais aussi de permettre l’accès des services au plus grand nombre, a fait le choix, depuis 2001, de ne pas augmenter les tarifs des services à caractère social, à savoir les tarifs des restaurants scolaires, ceux des garderies périscolaires, des musées ainsi que ceux de la médiathèque. Elle a même baissé plusieurs de ces tarifs en 2009. 

Pour 2021, l’équipe municipale entend reconduire strictement les tarifs des services à caractère social. En l’état des préparations budgétaires et compte tenu de la crise sanitaire que connaît la France, les projections de recettes liées aux services ouverts aux usagers ont été calquées sur les recettes réalisées en 2020.

 Capture d’écran 2021-03-02 à 09.51.58.png

BP : Budget principal

 

J. LA POURSUITE D’UN AMENAGEMENT STRUCTURANT

En cohérence avec les grandes orientations stratégiques défendues par l’équipe municipale présentées précédemment, le programme d’investissements 2021 se veut volontariste et strictement proportionné aux capacités d’endettement de la Ville. Il s’inscrit dans le nouveau contrat proposé par l’équipe municipale élue en mars 2020, à savoir de garantir un cadre de vie de qualité, de maintenir le dynamisme et l’attractivité de Mâcon, mais aussi d’accentuer la transition écologique et la préservation de l’environnement.

 

K. UN FINANCEMENT MAITRISE

Depuis 2001, l’équipe municipale est soucieuse de ne pas obérer la situation financière de la Ville. A cette fin, elle optimise le recours à l’endettement avec pour engagement majeur de maintenir sa capacité de désendettement à moins de 7 ans, signe de bonne santé financière. En cohérence avec ces objectifs, pour 2020, l’orientation retenue sera celle d’une stabilité de l’encours de dettes. Ainsi, la prévision budgétaire affichera un recours à l’emprunt équivalent au remboursement en capital de l’exercice.

 

L. LA STABILITE DE LA FISCALITE LOCALE 

Malgré les incertitudes portant sur la fiscalité ménages, du fait de la mise en œuvre de l’abandon de la taxe d’habitation, des modalités de compensation de celle-ci par l’Etat et des impacts de la refonte des bases fiscales pour les impôts des particuliers, l’équipe municipale, soucieuse de garantir le pouvoir d’achat des Mâconnais, d’autant plus en cette période de crise sanitaire, entend maintenir en 2021 ses taux de fiscalité au niveau de ceux de 2016 pour la cinquème année consécutive

Depuis le 1 er janvier 2018, la revalorisation des valeurs locatives, bases de calcul des contributions directe, est adossée au coefficient d’inflation de l’année précédente (mois de référence : novembre n-1). 

Pour 2021, le coefficient d’inflation à fin novembre 2020 (0,20 %) a été retenu pour la revalorisation des bases de taxes foncières. Il a été estimé un produit supplémentaire pour 2021 de 27 K€, sur la base d’une stabilité des allocations compensatrices entre 2020 et 2021. 

Pour ce qui concerne la taxe d’habitation, celle-ci est désormais supprimée. Elle sera compensée par le transfert de la taxe foncière sur les propriétés bâties anciennement dévolue aux départements sur la base du montant de taxe d’habitation perçu en 2020. 

 

Photo Ville de Mâcon

Texte issu de la délibération n°19 dont l'objet est : Rapport d'orientations budgétaires 2021

 

SENNECÉ-LÈS-MÂCON : Après la grève à Carrefour Supply Chain, des salariés devant la justice…

ACTUALISÉ - Requête en référé auprès du TGI de Mâcon : La direction de Carrefour Supply chain déboutée.

MÂCON : Une section sportive football au collège Schuman dès la rentrée

C’est une première ! Si par le passé, l’établissement avait déjà proposé des classes avec option sport (handball et natation), aucune section sportive optimisant à la fois la réussite scolaire et sportive n’avait été développée au collège Schuman. Un manque qui sera comblé à la rentrée prochaine.

Participez au Job Dating Virtuel de l’Industrie le 30 avril. Inscrivez-vous au préalable, c’est obligatoire !

Publi-information - Vous recherchez un emploi ou une formation en alternance dans l’industrie ?...

FOOTBALL : Le Mâcon Olympique Club est né

La nouvelle association a été présentée ce matin en présence de Jean Payebien, adjoint aux Sports. Elle regroupe quatre clubs de foot : l’UF Mâconnais, le RC Flacé, l’AC Turque et le FC Sennecé au sein d’une seule et unique structure.

MOTARDS EN COLÈRE À MACON : La foule des grands jours sur l'esplanade, contre le contrôle technique moto

Bien longtemps qu'on n'avait pas vu autant de monde rassemblé sur l'esplanade... Les Motards en colère, emmenés par la Fédération du même nom, ont traversé la cité lamartinienne cet après-midi, faisant une halte sur « l'espla » le temps que la délégation dépose une motion en préfecture. À VOIR AUSSI, notre vidéo

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les réponses apportées par le Conseil régional à la crise conséquente au covid

Ce vendredi 9 avril, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a présenté son compte administratif et voté un budget supplémentaire. La commission permanente a décidé de nouveaux engagements financiers. Des fonds européens viennent abonder le plan de relance régional.

HÔPITAL DE MÂCON : Une salle d’accouchement nature à la maternité

Elle a été inaugurée ce vendredi. Un heureux événement pour l'hôpital, qui change du covid...

MÂCON : Opération coup de poing devant Pôle emploi du collectif «Occupons Mâcon» ce vendredi matin

Les professionnels du spectacle, les chômeurs et les précaires étaient en action ce matin vendredi 9 avril devant le Pôle Emploi de Mâcon, pour une convergence des luttes.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMÉRATION : Saône digitale et adhésion au Pôle métropolitain lyonnais, c'est pour bientôt

Dans son propos liminaire jeudi soir en conseil d'Agglomération, Jean-Patrick Courtois a évoqué deux grands projets au service du développement économique de la communauté : Saône digitale et l'adhésion au Pôle métropolitain lyonnais. Les choses se précisent.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : Budget primitif 2021 adopté

Le conseil s'est tenu à La Chapelle de Guinchay jeudi soir. Le détail des grandes orientations. À souligner également, la non-augmentation des impôts.

SAÔNE-ET-LOIRE : Les Motards en colère disent NON ! au contrôle technique moto

Ils manifesteront samedi en Saône-et-Loire, et à Mâcon en particulier