Communiqué de FO CHMâcon

LES SAGES-FEMMES EN GREVE CE 8 MARS

Les Sages-Femmes du Centre Hospitalier de Mâcon s’inscrivent dans le mouvement d’une grève nationale qui débutera ce lundi 8 mars à 0 heure pour se terminer à minuit.

En effet, les problématiques de la profession sont aujourd’hui très larges et concernent toutes les formes d'exercice.

Les revendications :

- Des effectifs adaptés,

- Des rémunérations à la hauteur de nos responsabilités

- Un véritable statut médical

 

Dans la continuité des négociations du Ségur, les Sages-Femmes demandent une revalorisation correspondant à leurs responsabilités et compétences.

Globalement,

• Les Sages-Femmes estiment ne pas avoir le temps de prodiguer des soins de qualité ;Une seule sage-femme peut couvrir simultanément entre trois et quatre accouchements.

• Les Sages-Femmes estiment que leurs rémunérations sont insuffisantes.

Au travers du Ségur, elles ont obtenu le Complément de Traitement Indiciaire (CTI), de 183€, mais elles restent dans l’attente d’une revalorisation des grilles salariales ; Le gouvernement a affirmé qu’en parallèle, les carrières et rémunérations seront revues comme pour les paramédicaux. Notre fédération siégeant au Ségur en a pris acte.

• Les Sages-Femmes estiment que le statut actuel est inadapté. A minima le statut spécifique doit subir une profonde rénovation et se détacher de celui des paramédicaux afin de permettre un exercice en autonomie et indépendance tel que défini dans le code de déontologie.

•Les Sages-Femmes constatent journalièrement que les effectifs sont insuffisants, pour exemple une sage-femme en salle de naissance peut être amenée à partir pour une urgence avec le SMUR et ne sera pas remplacée sur son poste de travail. A noter que la part des urgences obstétricales est négligée, non identifiée et non valorisée.

Ces attentes concernant les effectifs dans les maternités sont devenues source de souffrance et d’insatisfaction pour les sages-femmes et les femmes comme le montre le mouvement « Une femme/ Une sage-femme ».

Cependant, cette demande ne doit pas conduire à faire baisser l’effectif des autres professionnels travaillant en maternité et à pousser les sages-femmes à une polyvalence excessive.

Les sages-femmes demandent un rapport sur la formation continue et la gestion des carrières des sages-femmes au sein de la Fonction Publique Hospitalière. Cette demande de rapport vise entre autres à faire accélérer l’application des textes existants en ce qui concerne l’encadrement et la gestion des carrières des sages-femmes.

Ces revendications seront portées auprès du Ministère de la Santé et la Fédération FO-Santé sera attentives aux réponses et saura réagir en conséquence.

À ce titre, La Fédération FO-Santé revendique l’avancée de l’ouverture des négociations prévues au mois de juin 2021 dans le cadre du Ségur.