jeudi 6 mai 2021

Communiqué

En Bourgogne Franche-Comté, la Covid-19 circule plus facilement que les TER

Le 2 février dernier, le premier vice-président socialiste de la Région Bourgogne Franche-Comté précisait qu’avec la crise sanitaire, 60% des abonnés manquaient à l’appel justifiant par conséquent la suppression de plus d’une centaine de TER. Depuis le samedi 20 mars, ce sont 12 millions de Franciliens qui sont à nouveau confinés et la Région Bourgogne Franche-Comté procède, en qualité d’autorité organisatrice des transports, à des comptages dans le but de réduire davantage le nombre de trains circulant entre l’Yonne et la région parisienne.

Sous couvert d’adapter son plan de transport, ce sont les voyageurs du quotidien, les abonnés dont plus de 8 000 navetteurs travaillant en Ile-de-France et habitant dans l’Yonne qui vont connaître une dégradation supplémentaire de leurs conditions de transport.

Pour compenser le déficit des TER qui circulent sans personnel de bord et donc sans contrôle, l'exécutif socialiste court après le chiffre d’affaire. Incapable malgré ses campagnes de publicité de reconquérir le cœur des Bourguignons et des Francs-Comtois, le seul levier reste pour eux de compresser les charges en supprimant des trains.

Malgré la situation sanitaire préoccupante, la Région prend le risque d’entasser les usagers dans des trains bondés faisant ainsi passer sa recherche d'économies avant la santé.

Julien Odoul, tête de liste du Rassemblement National pour les élections régionales des 13 et 20 juin, dénonce cette situation inacceptable et irresponsable qui favorise la circulation du virus en mettant en danger les voyageurs et les agents de la SNCF.

Dans les plus brefs délais, il demande à la candidate sortante de diffuser un état chiffré des TER en circulation et de dénombrer les trains supprimés depuis le début de l’épidémie. Avant les coups de communication sur l’hydrogène, les travaux de modernisation, la gratuité pour les abonnés durant le week-end sur l’ensemble des destinations régionales, il demande des trains en nombre suffisant pour assurer la sécurité sanitaire des Bourguignons et des Francs-Comtois.
 
 
 

ELECTIONS DEPARTEMENTALES : Jean-Patrick Courtois et Christine Robin candidats du « quotidien des gens » sur Mâcon 1

C'est à Sancé, commune du nouveau maire Gilles Jondet, que les deux candidats et leurs remplaçants ont officialisé leur engagement.

RÉGIONALES : Avec Julien Odoul (RN) président, les subventions à l'éolien arrêtées et reverser à la protection de la biodiversité

Les candidats du Rassemblement National ont planté des arbres contre les éoliennes ce dimanche.

ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES : Claude Cannet et Hervé Reynaud candidats pour Mâcon 2, avec Sabrina Gelin et Jean Payebien

Claude Cannet est actuellement 2ème vice-présidente du Conseil départemental en charge des affaires sociales, du 5e risque, des seniors, des personnes handicapées et des offres de soins ; Hervé Reynaud est conseiller départemental en charge de la Culture et du Patrimoine. Ils seront donc candidat à leur succession (groupe Majorité départementale d'André Accary).

RÉGIONALES : «Une page se tourne pour les Républicains de la Nièvre» lancent Lucie Leclerc et Gilles Platret

« à nous d’écrire le chapitre suivant à l’encre de nos convictions ! »

ELECTIONS DEPARTEMENTALES : La gauche en piste pour Mâcon 1 et 2

Les deux binômes titulaires et suppléants de la liste nommée « Changeons d'air ! » se sont présentés cet après-midi au cours d'une conférence de presse. Mise à jour : ce qu'ils vont défendre

RÉGIONALES : «Rumeur d’accord entre DLF et LR en Bourgogne Franche-Comté» s'inquiète l'Avenir français

Rappelons que l'Avenir français en Saône-et-Loire est représenté par Olivier Damien, tête de liste 71 pour le RN emmené par Julien Odoul en Bourgogne Franche-Comté

RÉGIONALES - Stéphane Guiguet (PS) : « Le travail accompli n'a jamais été mis en valeur dans la constitution de la liste »

Mâcon Infos - Le Web Journal du Mâconnais - LYCÉES : Stéphane Guiguet  annonce « plus d'isolation thermique et plus de photovoltaïque »
Démissionnaire de son mandat de vice-président du Conseil régional à deux mois des élections, Stéphane Guiguet, joint par macon-infos, en dit un peu plus sur les raisons de sa décision.

POLITIQUE : Stéphane Guiguet (PS) démissionne de son mandat de vice-président du Conseil régional

Mâcon Infos - Le Web Journal du Mâconnais - LYCÉES : Stéphane Guiguet  annonce « plus d'isolation thermique et plus de photovoltaïque »
Le Mâconnais, actuel vice-président en charge des lycées et de l'apprentissage, claque la porte, dénonçant « des pratiques d'un autre âge » quant à l'élaboration de la liste conduite par Marie-Guite Dufay. Un véritable pavé dans la marre...

RÉGIONALES EN BOURGOGNE-FRANCHE COMTÉ : « Votez utile, votez RN » lance Julien Odoul

Julien Odoul a présenté ce matin, en conférence de presse à Mâcon, les 3 premiers noms qui figurent sur la liste Saône-et-Loire. L'occasion aussi de planter les premières banderilles à ses deux principaux adversaires, Marie-Guite Dufay et Gilles Platret. « Le bal des tartuffes a commencé » a-t-il ouvert...

Les annonces d’Emmanuel Macron sur la sécurité, «un plan de communication destiné à cacher un échec sans précédent»

Membre de l'Avenir Français et colistier de Julien Odoul (Rassemblement National), Olivier Damien, ancien commissaire divisionnaire de police, analyse les annonces d'effectifs supplémentaires de police en Bourgogne-Franche-Comté faites par le président de la République.

MÂCON : La Coordination StopLoiSécuritéGlobale alerte encore et toujours sur la loi, qui vient d'être votée

Les représentants des organisations membres de la Coordination Mâconnaise StopLoiSécuritéGlobale ont tenu une conférence de presse ce mardi après-midi au kiosque de l'Esplanade Lamartine. Ils dénoncent de potentielles dérives autoritaires. 

AGRICULTURE : Marie-Guite Dufay défend «une PAC ambitieuse et vertueuse»

« La Bourgogne-Franche-Comté est la région la plus rurale de France. Nous avons des zones en grandes difficultés qui n’ont jamais été prises en considération. Cet état de fait doit changer, pour que la PAC puisse répondre aux grands défis agricoles », déclare la présidente du Conseil régional.