samedi 4 février 2023

 

À l'appel de 13 organisations politiques et associatives, la marche pour le climat s'est déroulée ce samedi à Mâcon. Elle a lieu partout en France.

Les manifestants se sont retrouvés sur la place St-Pierre pour quelques interventions. Philippe Henri, écologiste, membre de EELV Mâcon, a évoqué tour à tour la catastrophe de la Roja et du torrent d'eau qui a tout emporté, les incendies qui a dévasté l'Amazonie, poumon de la terre, ravagé la Californie, ceux de l'Australie, suivis des inondations records, avec migration de troupeau de mygales qui parfois traversent des zones d'habitations. « La température moyenne en Europe est déjà supérieure de 2°C par rapport au XIXe siècle et les prévisions font état de 4°C au mieux pour la fin du siècle. Les scientifiques nous préviennent aussi que des régions entières du globe pourraient devenir inhabitables tellement il y fera chaud et humide. »

Et d'enchaîner sur le crédit carbone de la France : « Est-il acceptable que la France ait consommé le 17 mars le crédit carbone annuel qu'elle s'était engagée elle-même à respecter pour limiter le réchauffement planétaire ? (...) »

Présence à noter dans la manifestation de Stéphane Guiguet, vice-président du Conseil régional. « Le projet de loi n'est pas à la hauteur de l'enjeu. Sur la publicité et sur les délais, les choses à revoir. La date de 2030 est bien trop lointaine. On sent malheureusement que les lobbies ont repris le pouvoir. La convention citoyenne ne s'y est pas trompée en attribuant une note moyenne sur les six grandes thématiques de 3,8/10 ! Il n'y a pas de volonté politique. Le président devrait s'inspirer de la Région Bourgogne-Franche-Comté, qui éco-conditionne toutes ses aides financières. Marie-Guite Dufay est par ailleurs très engagée dans l'hydrogène. Là est la filière d'avenir pour sauver la planète. »

 

 

 

« Pourquoi manifester aujourd’hui ? » Philippe Henri a répondu :

 

« Parce que le projet de loi Climat et résilience proposé par le gouvernement est, a priori le dernier sur l’environnement de ce quinquennat, est très loin d’être à la hauteur des enjeux. Le Haut Conseil pour le Climat, un organe composé par des scientifiques et créé par le gouvernement lui-même, a considéré que l’État n’avait pas respecté ses engagements de réduction des émissions de GES et conclut que ce projet de loi “ne permettrait pas à la France de rattraper son retard dans la transition bas-carbone.” Le Conseil national de la transition écologique “s’inquiète de la baisse insuffisante des émissions de GES induite par cette loi et demande de mobiliser les moyens, leviers d’action et outils de politiques publiques nécessaires”.

 

Ces institutions ont également regretté le manque de transparence de l’étude d’impact fournie par le gouvernement, ainsi que le peu de temps qui leur était accordé pour rendre un avis.

 

Cette loi est censée être issue des travaux de la Convention Citoyenne sur le Climat et pourtant, les 150 citoyennes et citoyens qui la composent sont extrêmement critiques, sur ce projet de loi. A la question “dans quelle mesure les décisions du gouvernement relatives aux propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat permettent-elles de s’approcher de l’objectif fixé ?”, les 150 ont donné au texte une note de 2,5 sur 10 !

 

Le projet de loi sera examiné par les députés à partir de lundi et jusqu’au 18 avril. Ils ont encore le pouvoir de lui donner l’ambition nécessaire pour nous permettre de lutter efficacement contre la crise climatique.

 

Aujourd’hui, nous sommes rassemblés pour leur dire ceci : “Relevez l’ambition de ce texte !” Nous devons à nos enfants, le droit de vivre sur une planète accueillante et qui pourra assurer à leur enfants, des conditions de vie agréables. Et pour ça, aujourd’hui, nous ne devons pas baisser les bras. »

 

 

 

Laurence Boubet, militante écologiste de longue date, membre d'ATTAC, a pris la parole pour indiquer quelques gestes citoyens à faire ‒ ou ne pas faire ! ‒ pour lutter contre le réchauffement climatique. « Éviter d'acheter sur Amazon. Un emploi créé à Amazon, ce sont six emplois détruits dans les commerces de moins de 250 salariés ; Si vous avez un smartphone, gardez-le le plus longtemps possible ; quittez le Crédit agricole, la BNP ou la Société générale si vous y êtes... ces banques ont augmenté de 30% en 2019 et 2020 leurs investissements dans les énergies fossiles ; ne conservez pas tous vos e-mails, c'est très consommateurs en énergie etc. »

 

 

 

Marine Pasquier a également pris la parole pour le Collectif Mâconnais Pesticides et Santé, saluant le récent soutien du Conseil constitutionnel pour les chartes associatives. « Il nous a donné raison, c'est un pas de plus, très important, dans le sens de la lutte contre l'utilisation des produits dangereux. »

 

 

 

Enfin, Henri Grenard, adhérent EELV Mâcon, a interpellé le député devant sa permanence : « Si nous sommes là dans la rue, c'est pour vous demander de prendre vos responsabilités dès lundi. (…) Vous devez améliorer très nettement la loi proposée. Il n'est pas admissible que toutes propositions des associations et députés soient rejetées, vous devez convaincre le gouvernement ! Nous voulons une loi climat pour aujourd'hui, pas pour demain ou après-demain. (…) »

 

 

Eric Prost, musicien et porte parole du Collectif Occupons Mâcon, a donné rendez-vous ce dimanche pour une manifestation pour la culture. Elle aura lieu sur l'esplanade du Breuil, en face du théâtre, à 15h.

 

 

Photos © Rodolphe Bretin

 

 

 

 

 

 

 

Les manifestants ont marché dans les rues du centre-ville, jusqu'à la préfecture

 

 

 

 

 

 

 

Réforme de retraites : 7 manifestations mardi en Saône-et-Loire !

À l'appel de nombreux syndicats, y compris lycéens et étudiants

CHEZ LES VIGNERONS D'IGÉ : Découvrez la nouvelle gamme Terroirs des Brigands

Médaillé d'or au concours des vins de la St-Vincent des Mâconnais et Beaujolais. Promo jusqu'au 28 février - publi-info

MÂCON - Lycée Dumaine : Elena Monate remporte la sélection régionale de la Coupe Georges Baptiste

Depuis 1961, la Coupe Georges Baptiste est un concours destiné aux jeunes élèves en cours d’études dans les Arts de la table dans les établissements d’enseignement hôtelier de France des classes suivantes : Terminales Cap, Bac Professionnel, Bac technologique et 1ère en Brevet Professionnel.

CHARNAY - Christine Robin « On est sur un territoire qui grandit, on a besoin de travailler conjointement, vous et nous »

Madame le maire et son adjointe Katia Casteil, en charge du développement et de l’animation économique et commerciale, ont rencontré les acteurs économiques publics et privés de la ville lors de la cérémonie des vœux ce matin à la salle Ballard.

SENNECÉ-LES-MÂCON : Très belles et uniques pièces au salon de la collection

Organisé par les clubs cartophiles et philatéliques mâconnais, le 41ème salon de la collection a présenté ses trésors ce dimanche 29 janvier.

POLITIQUE : Les Républicains de la 1ère circonscription partagent la galette : « Tout doucement mais sûrement vers 2026…»

Près de 50 personnes ont répondu présentes ce vendredi 27 janvier à l’invitation très conviviale d'épiphanie que leur avait adressé leur responsable de la circonscription LR du Mâconnais.

PEDAGOGIE : 3 classes mâconnaises fabriquent des objets en impression 3D à l'ENSAM Cluny

Ce 27 janvier, trois classes d'écoles élémentaires mâconnaises ont fabriqué des objets en impression 3D dans le cadre d'un concours proposé par l'École nationale supérieure d'arts et métiers (ENSAM) de Cluny.

SAÔNE-ET-LOIRE : Une très légère baisse des interventions en 2022 pour les pompiers

La tradition des vœux est encore d’actualité, et le colonel Frédéric Pignaud directeur départemental des services d’incendie et de secours de Saône-et-Loire, commandant le Corps départemental de sapeurs-pompiers de Saône-et-Loire, s'y est prêté volontiers en adressant les siens aux pompiers ainsi qu’au président du Conseil départemental André Accary.

CONSEIL RÉGIONAL : La commission permanente du 27 janvier attribue 600,7 millions d'€ d'aides

223 769 € iront à la cité de l'entreprise de Mâcon pour la réhabilitation d'un bâtiment dont le coût global est estimé à 1,12 millions ; 40 000 € iront au recrutement d'un animateur numérique au PETR Mâconnais Sud Bourgogne.

SAÔNE-ET-LOIRE : La délinquance en légère augmentation

L’État-major départemental de la sécurité réunit tous les services de l’état impliqués dans la lutte contre la délinquance. Présentation a été faite du bilan statistique de leur action en 2022. Tous les chiffres police et gendarmerie. À noter, une forte hausse du nombre de victimes de VIF enregistrée en gendarmerie de Mâcon et cambriolages en zone police. 

SAÔNE-ET-LOIRE : 38,4 millions d'€ d'investissement du Département pour les routes et infrastructures en 2023

Sébastien Martin avait rendez-vous ce matin à Viré avec les maires du Mâconnais pour présenter le programme des investissements du Département dans les routes et infrastructures en Mâconnais. Le détail par commune des investissements routiers dans le Mâconnais.

MÂCON : La ROPN, pour vous servir

Un sigle de plus direz-vous... Certes, mais ce dernier est nouveau et sérieux. Rencontre avec la Réserve Opérationnelle de la Police Nationale.

ACADÉMIE DE DIJON : En septembre 2023, les moyens seront en baisse mais les taux d’encadrement augmenteront

On comptera environ 3 100 écoliers en moins à la rentrée prochaine et 171 postes seront supprimés ainsi que l'a indiqué le recteur de l'académie de Dijon Pierre N’Gahane ce jeudi 26 janvier.

MÂCON - Vœux au personnel municipal : « Cette période de covid a renforcé ma fierté d’être le maire de cette collectivité »

Après 3 ans d’absence, la traditionnelle cérémonie des vœux au personnel municipal a pu avoir lieu.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un cas de grippe aviaire à Marcigny

Une zone de contrôle est mise en place