mardi 20 avril 2021

Représentants syndicaux du premier degré, Force Ouvrière et SNUIPP-FSU, ainsi que de nombreux directeurs d’école primaire, se sont retrouvés ce matin mercredi afin d’être reçus par le DASEN (directeur académique des services de l'Éducation nationale) de Saône-et-Loire à la Cité Administrative de Mâcon.

 

Rassemblement pour défendre les décharges des directeurs d’une à trois classes qui n’ont pas été honorées depuis, pour certains, le déconfinement.

Chaque directeur d’école devrait normalement avoir une décharge administrative par mois, entendre par ce terme toutes les tâches à effectuer en dehors de l’enseignement pur, registre de présence des élèves, organisation pédagogique et péri-scolaire, courriers administratifs, inscription des nouveaux élèves, rencontre avec les parents, réunion en mairie, service de cantine …, et donc en dehors de la présence en classe avec les élèves comme enseignant.

Depuis la rentrée scolaire beaucoup de directeurs ont dû se contenter d’une ou deux décharges seulement !

Si vous ajoutez à cela, les différents protocoles sanitaires « COVID » à mettre en place depuis septembre obligeant les équipes pédagogiques à s’adapter souvent au quotidien, vous en arrivez à une situation de saturation, voire d’exaspération.

Dans un premier temps le DASEN, représentant le ministère de l’Education Nationale, avait annoncé que faute de moyen (remplaçants disponibles) il ne pouvait honorer ces décharges, puis en était arrivé à une suppression pure et simple de celles-ci jusqu’à la fin de l’année scolaire en cours.

Cette annonce a mis le feu au poudre et mené à une action comme celle d’aujourd’hui après avoir écrit au ministère, au rectorat et à l’inspection académique départementale pour alerter de la situation.

Ce rassemblement a donc permis d’être reçu en audience par le DASEN ce matin, ce dernier promettant alors de chercher des solutions pour remettre quelques décharges en place. Et ainsi essayer d’alléger le travail des directeurs du premier degré de plus en plus en tension, impactant de fait le service public.  

 

Michel Pelletier

 

Suite à cette rencontre, le SNUDI-FO 71 (syndicat FO des enseignants du 1er degré) a fait le point :

« Il faut savoir que les difficultés sont telles que, de décembre à février au moins, vingt classes par jour n'avaient pas d'enseignants faute d'arrêts maladie et du manque chronique pour les remplacer. Ce qui a obligé les écoles à brasser les élèves dans les autres classes afin de permettre l'accueil de tous les élèves en contradiction complète avec le respect des protocoles sanitaires en cours. Après cette audience, le DASEN va examiner au plus près les possibilités pour satisfaire ces temps administratifs nécessaires à la gestion des écoles : rencontre avec les parents, les municipalités, le personnel du périscolaire, renseigner les inscriptions des élèves pour la rentrée prochaine, mettre en place les différents protocoles que nous découvrons le soir pour le lendemain via les médias. Il faut savoir que notre ministre communique les décisions prises d'abord au public avant les enseignants ! »

 

SAÔNE-ET-LOIRE : Un Dijonnais, recherché depuis 4 ans, arrêté par les gendarmes à Marmagne

Faisant l'objet d'un mandat d'arrêt pour détention de téléphones en prison, il a été interpellé au cours d'un banal contrôle routier.

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : L’épidémie continue de progresser dans la région

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
+8,8 % de tests positifs et 24 personnes en réanimation en Saône-et-Loire. Rappelons quand même que 1,9% des personnes positives sont décédées du covid en France depuis le début de l'épidémie ; 2,08% dans le monde. Des chiffres qui replacent les choses dans leur juste perspective. 

Participez au Job Dating Virtuel de l’Industrie le 30 avril. Inscrivez-vous au préalable, c’est obligatoire !

Publi-information - Vous recherchez un emploi ou une formation en alternance dans l’industrie ?...

MÂCON : La ville mise à l’honneur dans le guide vert « Sites & cités remarquables de France »

Michelin, en partenariat avec l’association « Sites & Cités Remarquables de France », publie ce 15 avril un nouveau Guide Vert. Constitué de deux tomes, il réunit près de 300 villes et territoires parmi lesquels Mâcon et son patrimoine sont mis en valeur.

SENNECÉ-LÈS-MÂCON : Après la grève à Carrefour Supply Chain, des salariés devant la justice…

ACTUALISÉ - Requête en référé auprès du TGI de Mâcon : La direction de Carrefour Supply chain déboutée.

MÂCON : Une section sportive football au collège Schuman dès la rentrée

C’est une première ! Si par le passé, l’établissement avait déjà proposé des classes avec option sport (handball et natation), aucune section sportive optimisant à la fois la réussite scolaire et sportive n’avait été développée au collège Schuman. Un manque qui sera comblé à la rentrée prochaine.

FOOTBALL : Le Mâcon Olympique Club est né

La nouvelle association a été présentée ce matin en présence de Jean Payebien, adjoint aux Sports. Elle regroupe quatre clubs de foot : l’UF Mâconnais, le RC Flacé, l’AC Turque et le FC Sennecé au sein d’une seule et unique structure.

MOTARDS EN COLÈRE À MACON : La foule des grands jours sur l'esplanade, contre le contrôle technique moto

Bien longtemps qu'on n'avait pas vu autant de monde rassemblé sur l'esplanade... Les Motards en colère, emmenés par la Fédération du même nom, ont traversé la cité lamartinienne cet après-midi, faisant une halte sur « l'espla » le temps que la délégation dépose une motion en préfecture. À VOIR AUSSI, notre vidéo

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les réponses apportées par le Conseil régional à la crise conséquente au covid

Ce vendredi 9 avril, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a présenté son compte administratif et voté un budget supplémentaire. La commission permanente a décidé de nouveaux engagements financiers. Des fonds européens viennent abonder le plan de relance régional.