mardi 11 mai 2021

 

Communiqué de associations Collectif Mâconnais Pesticides et Santé et VivrEnsemble à Saint-Amour-Bellevue :

 

Cinq ans après la création du Collectif Mâconnais Pesticides et Santé et quatre ans après la sortie de la charte régionale des bonnes pratiques, où en sommes-nous ? Un réel changement dans les pratiques viticoles s’est-t-il produit ?

Lors des discussions engagées avec la profession, les viticulteurs ont souvent demandé à ce qu’on leur laisse du temps pour entreprendre des changements. Alors qu’en est-il à l’heure où le lien entre pesticides et leucémie vient d’être prouvé par des chercheurs de Tours ? Nous nous interrogeons sur les moyens d’évaluation de l’application de la charte mise en place ou non par la profession.

 

Sur le terrain, les riverains s'organisent et multiplient les actions, à l'image du collectif VivrEnsemble à Saint Amour Bellevue qui a, par exemple, adressé des courriers auprès de la mairie, du Préfet et de la Chambre d'Agriculture, concernant les problèmes causés par l’épandage des pesticides.

Comme une réponse à ces démarches et revendications, le Conseil Constitutionnel a jugé, en mars 2021, contraire à la Constitution, la méthode d'élaboration des chartes locales qui permettent de réduire les distances de sécurité entre les habitations et les zones d'épandage de pesticides à cause du manque de consultation générale avec le public. La distance pour l’épandage des pesticides concernant la vigne demeure donc de 10 mètres selon le décret de décembre 2019.

 

Par ailleurs, suite à la mise en place de l’application AgriCivis développée par la Chambre d’Agriculture et soutenue par le Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté, une réunion d'information a eu lieu le 9 février 2021 à la Mairie de Saint Amour Bellevue. Un reportage, diffusé sur France Inter dans l'émission « La Terre au carré » (du lundi 22 au jeudi 25 mars), a couvert l’événement. Les collectifs y déplorent le manque de concertation avec les riverains.

Élaborée avec la même stratégie que pour la charte concernant les distances d’épandage, sans concertation avec les riverains, elle peut être intéressante à court terme mais ne pourra être une solution pour protéger la santé humaine et l’environnement (biodiversité, qualité de l’air et de l’eau). Des riverains ne voudraient pas que cette application les réduise au rang de victimes consentantes, sans qu’ils ne puissent émettre la moindre remarque. Ils refusent d’être arrosés sur rendez-vous avec des produits portant sur les bidons une tête de mort.

 

En conclusion, nous constatons un effort de la profession viticole pour communiquer sur ses pratiques mais cette communication reste à sens unique. Aujourd'hui les riverains demandent à faire partie intégrante des processus d'élaboration et d'évaluation de la charte régionale et des outils de communication, car ils sont autant concernés par le sujet que les professionnels.

Nous souhaitons aussi que soit réévaluée régulièrement la charte régionale des bonnes pratiques pour permettre l'évolution de ces dernières vers plus de protection pour la santé des personnes et l’environnement et connaître les moyens qui permettent d'en contrôler l'application.

 

CHARNAY : Le conseil municipal valide l'installation de 36 caméras de vidéoprotection

Le conseil municipal s'est tenu lundi soir à la salle La Verchère. Les élu(e)s ont examiné et validé quinze rapports au cours de la soirée. Au menu : vidéoprotection, mobilité, rythme scolaire ou encore école de musique…

MOUVEMENT OCCUPONS MÂCON : Quand Natacha (Sea Sheperd) parle du massacre des dauphins

Après un sketch croustillant sur le réchauffement climatique et sa récupération politique par le parti Europe Ecologie Les Verts, devenu le temps d'un après-midi Europe œnologie les verres, ce dimanche fut marqué par l'intervention d'une militante de l'association Sea Sheperd dressant le tableau noir de la pêche industrielle !

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : L’épidémie recule doucement sans desserrer encore son étau sur l’hôpital

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
La vaccination s’ouvre dès lundi aux jeune de 16-17 ans présentant une pathologie à très haut risque de forme grave. NDLR : Rappelons que 1,83% des personnes positives au covid sont décédées en France depuis le début de l'épidémie ; 2,09% des personnes positives dans le monde. Des taux qui ne varient pas et qui replacent les choses dans leur juste mesure. 

VINS BOURGOGNE : Thiébault HUBER, réélu à la tête de Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne pour quatre ans

Jérôme Chevalier (Charnay) et Michel Barraud (Prissé) sont respectivement Président adjoint et trésorier.

MÂCON : Un moment Mitterrand à la veille des 40 ans de son élection

Le principal des « festivités » se déroulera au Creusot dimanche. Mais les journaux de l'époque rappellent que c'est bien à Mâcon que la campagne de François Mitterrand a été lancée au début du mois de février 1981, à l'issue des États généraux du cadre de vie organisés par le Parti socialiste au Palais des congrès.

SAÔNE-ET-LOIRE - Attaques de troupeaux : Ce n'est pas le loup selon l'OFB

Le préfet rappelle dans un communiqué que la divagation des animaux domestiques, notamment des chiens, est interdite

SAÔNE-ET-LOIRE : Un nouveau président pour l’UFC-Que Choisir 71

Après deux années à la présidence de l’association, qui compte près de 1 500 adhérents dans le département, Régine Humbert a choisi de passer la main. Gilles Castaing lui succède…

LA CHAPELLE DE GUINCHAY - Covid-19 : Le Vacci'bus tient sa promesse

Le Département a mis en place récemment le « Vacci’bus 71 », un dispositif de vaccination mobile accessible aux personnes de plus de 70 ans à mobilité réduite.

HÔPITAL DE MÂCON - Covid-19 : Une lueur d’espoir mais…

Si le nombre de patients atteints Covid admis dans les services de l’hôpital et de l’ensemble du GHT a diminué ces quinze derniers jours et si la vaccination montre ses premiers effets, la situation reste tendue en réanimation…

ÉDUCATION NATIONALE : 21 240 autotests distribués dans le département

` Suite à la tenue du Conseil Départemental de l’Éducation Nationale (CDEN), Fabien Ben, inspecteur d’académie, est revenu ce mardi sur la préparation de la rentrée scolaire 2021 dans le département, ainsi que sur la gestion de la crise sanitaire dans le premier et le second degrés.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Confinement du printemps 2020 : les plus modestes plus fragilisés

En Bourgogne-Franche-Comté, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de Covid-19. L'analyse de l'INSEE en détail.

MÂCON : La laïcité exposée aux élèves de l'école Marcel Pagnol

Une oeuvre d'éducation populaire réalisée par le président de l'Union départementale des MJC.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le comité départemental de la Ligue contre le cancer change de présidence

Christiane Dubois quitte la présidence après trente ans de services…