jeudi 6 mai 2021

Elle a été inaugurée ce vendredi. Un heureux événement pour l'hôpital, qui change du covid...

 

Le personnel soignant a commencé à réfléchir à ce projet en 2017. Les travaux ont été réalisés maternité ouverte. Le chantier s’est terminé ce début de semaine. Cette nouvelle salle d’accouchement sera mise en service dans les jours qui viennent.

« Un projet comme celui-ci demande la mobilisation de toutes et tous, sinon il ne naît pas. Il faut que chacun et chacune se sente concerné(e), au niveau technique comme au niveau médical, au niveau des soins également » a souligné Denis Rome, directeur de la communication. 

La salle d’accouchement existait déjà. Elle donc dû être rénovée et réaménagée pour en faire une salle d’accouchement nature. Elle servira aussi pour les accouchements classiques.

L’hôpital en a profité pour rénover les trois autres salles d’accouchements. Au total, ce sont donc quatre salles d’accouchement remises à neuf, ainsi que le couloir d’accès et la salle pour les bébés. Tout le matériel est neuf.

 

Une salle d’accouchement nature, qu’est-ce que c’est ?

Un accouchement nature, c’est un accouchement sans intervention médicale, c’est-à-dire pas de péridurale, pas de déclenchement ni d’ajout de produits.

Dans cette salle, on retrouve une baignoire balnéo, un lit pré-travail, banquette d’accouchement, une liane d’étirement, une nouvelle table d’accouchement physiologique réglable, un gros ballon, un monitoring sans fil. Ce dernier sert à enregistrer le cœur du bébé et les contractions de la maman avec deux capteurs pour que celle-ci puisse marcher dans la salle tout en surveillant le bien-être fœtal.

Les équipements à disposition des femmes enceintes leur permettent de soulager les douleurs que ce soit par l’eau chaude, les bulles, les jets d’eau ou encore les étirements avec la liane. Ces étirements peuvent se faire sur la table d’accouchement physiologique, ce qui permet aux futures mamans de se positionner de la manière la plus antalgique possible. Les patientes peuvent aussi déambuler comme elles le souhaitent, ce qui va favorise la dynamique utérine et donc des accouchements qui sont plus rapides.

Les premiers soins des bébés se font dans cette nouvelle salle d’accouchement, sur la table à langer.

Dans cette salle, les femmes enceintes ont la possibilité d’accoucher de la manière la plus naturelle possible tout en ayant la même qualité de soins à la seconde où elles en ressentent le besoin. En effet, une équipe de sages-femmes, gynécologues obstétriciens, anesthésiste est là pour elles, ainsi qu’un bloc obstétrical. À tout moment, si elles changent d’avis, elles peuvent basculer sur un accouchement classique avec la même prise en charge.

Cette salle d’accouchement nature va encore être améliorée. En effet, le personnel soignant voudrait qu’il y ait une enceinte pour diffuser de la musique, ainsi que la pose de nouvelles dalles au plafond pour un effet ciel étoilé.

 

Les accouchements à la maternité de Mâcon en quelques chiffres

En une année, c’est entre 1 400 et 1 500 accouchements qui ont lieu à la maternité de Mâcon. En 2020, en raison de la crise sanitaire, il y a eu une baisse des naissances au niveau national.

À Mâcon, le nombre de naissances est resté stable. Début 2021, 319 bébés qui ont vu le jour, soit 103 au mois de janvier, 94 au mois de février et 122 en mars. L’hôpital constate 31 naissances en moins sur ces trois mois-ci, soit une baisse d’environ 10%.

Maëva Da Silva

 

 

 

 

À gauche Céline Pinheiro, sage-femme coordinatrice de salle d'accouchement et,

à droite, Myriam Nadi, gynécologue obstétricienne et chef de service.

HÔPITAL DE MÂCON - COVID-19 : Une lueur d’espoir mais…

Si le nombre de patients atteints Covid admis dans les services de l’hôpital et de l’ensemble du GHT a diminué ces quinze derniers jours et si la vaccination montre ses premiers effets, la situation reste tendue en réanimation…

ÉDUCATION NATIONALE : 21 240 autotests distribués dans le département

` Suite à la tenue du Conseil Départemental de l’Éducation Nationale (CDEN), Fabien Ben, inspecteur d’académie, est revenu ce mardi sur la préparation de la rentrée scolaire 2021 dans le département, ainsi que sur la gestion de la crise sanitaire dans le premier et le second degrés.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Confinement du printemps 2020 : les plus modestes plus fragilisés

En Bourgogne-Franche-Comté, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de Covid-19. L'analyse de l'INSEE en détail.

MÂCON : La laïcité exposée aux élèves de l'école Marcel Pagnol

Une oeuvre d'éducation populaire réalisée par le président de l'Union départementale des MJC.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le comité départemental de la Ligue contre le cancer change de présidence

Christiane Dubois quitte la présidence après trente ans de services…

MÂCON : Un trafic de drogue démantelé en plein centre-ville

Le vendeur présumé était domicilié rue de Strasbourg, soit la rue de la préfecture de police...

SAINT-AMOUR : C'est parti pour le marché des producteurs locaux

C'était le 1er samedi du marché de la place des Marcs ce matin à Saint-Amour. Zoom sur le Jardin d'Augustin. A voir aussi, notre clin d'oeil à Laure Botton, vendeuse de fraises pour le CSBM.

WebTV 71 Agriculturez-vous : L’agriculture, solution aux changements climatiques

Initiative de la Chambre d'agriculture, produit par le journal L'Exploitant agricole de Saône-et-Loire, le deuxième plateau venait compléter le premier en déclinant sur le thème d’Agriculture et Environnement. À voir et à revoir sur macon-infos.

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Une décroissance lente de l’épidémie, mais toujours de fortes de tensions hospitalières

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
La vaccination s’ouvre dès ce week-end aux + de 18 ans présentant au moins une comorbidité, notamment une obésité. NDLR : Rappelons que 1,8% (1,9% la semaine dernière) des personnes positives au covid sont décédées en France depuis le début de l'épidémie ; 2,0% des personnes positives dans le monde (2,12% la semaine dernière). Des chiffres qui replacent les choses dans leur juste mesure. 

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 demande la vaccination prioritaire pour les cafetiers et restaurateurs

Une lettre a été adressée en ce sens au préfet, transmise également aux députés.es et sénateurs.trices du département.

HÔPITAL DE MÂCON : 15 jeunes nouveaux praticiens hospitaliers en poste depuis le mois de mars

Ils ont réussi le concours de PH (praticien hospitalier) et ont demandé à exercer à l’hôpital de Mâcon. Nous en avons rencontré deux d’entre eux, Aurélie Montfort-Labast, pédiatre, et Mickaël Gout, chirurgien viscéral et bariatrique. Témoignages.

SOLIDARITÉ : Le Secours populaire à Mâcon, un an après le début de la crise sanitaire

Un an après le début d’une crise sanitaire devenue aussi économique et sociale, macon-infos est allé à la rencontre de cette association caritative pour faire un point sur la précarité et de la pauvreté.

SAÔNE-ET-LOIRE : Nouveau, partager du positif avec la WebTV Agriculturez-vous

C’est sur un ton résolument positif et bon enfant que s’est déroulée la première émission d’Agriculturez-vous.

CLUNISOIS : Plusieurs troupeaux ovins attaqués, une vingtaine de bêtes tuées

Les services de l’État mobilisés, des équipes de veille de la louveterie en place à proximité des troupeaux dès cette nuit…

MÂCON : Le maire de Vesoul veut s'inspirer de la chaufferie bois révolutionnaire

Une délégation de la mairie de Vésoul était à Mâcon ce matin, venue spécialement pour découvrir le chauffage urbain révolutionnaire de Mâcon en vue d'une implantation d'un réseau de chaleur sur leur territoire.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS-AGGLOMÉRATION : Un succès massif pour l’aide à l’acquisition de vélo

L’enveloppe de 50 000 € consacrée à cette opération est épuisée depuis fin mars…