jeudi 6 mai 2021

 

La santé par le toucher. C’est ainsi qu’est définie la kinésiologie, pratique non-reconnue par la Sécu, qui existe pourtant depuis les années 60. Mixte de médecine chinoise, psychologie et chiropractie, la kinésiologie est présentée et expliquée évidemment sur de nombreux sites internet et a aussi pignon sur rue, avec l’IFKA notamment, école à Grenoble dont est issu Jean-Philippe Gonot.

Santé magazine lui consacrait un dossier complet en 2015. « Discipline récente, la kinésiologie agit sur la tonicité musculaire pour dénouer les blocages énergétiques. Elle utilise principalement les tests musculaires. »

 

Ancien professeur de philosophie, c’est une rencontre avec Didier Dantoine, ostéopathe à Mâcon et à Tournus, à la suite d’une blessure au football, qui le met sur la voie. Didier Dantoine souhaite agrandir son cabinet et est à la recherche d’un kinésiologue. Banco ! Jean-Philippe Gonot passera 5 ans en formation à Grenoble avant de s’établir à Tournus.

 

Sa pratique philosophique (il est universitaire) n’est pas pour rien dans cette proposition qui lui est adressée à ce moment-là. « En effet, la philosophie apporte une connaissance globale de l’être humain, elle aide à vivre. Où est-ce que tu as mal dans ta vie ? Est une question philosophique et psychologique qui ouvre la porte à une prise en charge kinésiologique. C’est en tout cas celle que je privilégie, l’inconscient gardant une trace de toutes les expériences, heureuses et douloureuses, qui s’expriment par le corps. Le rein symbolise la peur, le foi la colère etc. Le test musculaire fait parler ce corps de la personne qui vient en consultation. J’écoute la parole du corps pour identifier la racine du mal et je propose un chemin pour rétablir l’équilibre corps/mental. »

Après 17 ans de pratique à Tournus, aux côtés de son père spirituel, il décide de s’installer aussi à Mâcon, rue Rambuteau, où les deux hommes vont continuer à pratiquer côte à côte. 

 

Jean-Philippe Gonot n’est pas le premier kinésiologue de la place de Mâcon et alentours, mais sa spécialité est rare et potentiellement salvatrice pour des jeunes et des enfants stressés et en difficulté en ces temps de fermeture des établissements scolaire, de distanciel, de masques obligatoires… Autant de syndromes d’une époque tourmentée, à l’atmosphère anxiogène, dont la population est blessée par les mesures sanitaires en vigueur et dont il faut bien panser les plaies. Cette spécialité est le soutien scolaire à base de kinésiologie éducative.

Lutter contre l’échec scolaire et les blocages d’apprentissage, développer l’attention et la concentration, optimiser les résultats grâce aux exercices de gymnastique du cerveau, voilà ce qu’il propose depuis quelques jours à Mâcon. « C’est une autre approche, sachez qu’on est là en cas de besoin » dit-il pour conclure l’entretien.

 

Jean-Philippe Gonot reçoit tous les jeudis au 105 rue Rambuteau, uniquement sur rendez-vous.

« L’on obtient des résultats avec 2 à 3 séances, mais l’on peut aller plus loin avec 4 à 10 séances. »

Tarif de la séance pour les enfants : 48€.

Contact : 06 07 56 13 16 - www.kinesiologie-71.com

Rodolphe Bretin

 

 

 

HÔPITAL DE MÂCON - COVID-19 : Une lueur d’espoir mais…

Si le nombre de patients atteints Covid admis dans les services de l’hôpital et de l’ensemble du GHT a diminué ces quinze derniers jours et si la vaccination montre ses premiers effets, la situation reste tendue en réanimation…

ÉDUCATION NATIONALE : 21 240 autotests distribués dans le département

` Suite à la tenue du Conseil Départemental de l’Éducation Nationale (CDEN), Fabien Ben, inspecteur d’académie, est revenu ce mardi sur la préparation de la rentrée scolaire 2021 dans le département, ainsi que sur la gestion de la crise sanitaire dans le premier et le second degrés.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Confinement du printemps 2020 : les plus modestes plus fragilisés

En Bourgogne-Franche-Comté, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de Covid-19. L'analyse de l'INSEE en détail.

MÂCON : La laïcité exposée aux élèves de l'école Marcel Pagnol

Une oeuvre d'éducation populaire réalisée par le président de l'Union départementale des MJC.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le comité départemental de la Ligue contre le cancer change de présidence

Christiane Dubois quitte la présidence après trente ans de services…

MÂCON : Un trafic de drogue démantelé en plein centre-ville

Le vendeur présumé était domicilié rue de Strasbourg, soit la rue de la préfecture de police...

SAINT-AMOUR : C'est parti pour le marché des producteurs locaux

C'était le 1er samedi du marché de la place des Marcs ce matin à Saint-Amour. Zoom sur le Jardin d'Augustin. A voir aussi, notre clin d'oeil à Laure Botton, vendeuse de fraises pour le CSBM.

WebTV 71 Agriculturez-vous : L’agriculture, solution aux changements climatiques

Initiative de la Chambre d'agriculture, produit par le journal L'Exploitant agricole de Saône-et-Loire, le deuxième plateau venait compléter le premier en déclinant sur le thème d’Agriculture et Environnement. À voir et à revoir sur macon-infos.

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Une décroissance lente de l’épidémie, mais toujours de fortes de tensions hospitalières

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
La vaccination s’ouvre dès ce week-end aux + de 18 ans présentant au moins une comorbidité, notamment une obésité. NDLR : Rappelons que 1,8% (1,9% la semaine dernière) des personnes positives au covid sont décédées en France depuis le début de l'épidémie ; 2,0% des personnes positives dans le monde (2,12% la semaine dernière). Des chiffres qui replacent les choses dans leur juste mesure. 

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 demande la vaccination prioritaire pour les cafetiers et restaurateurs

Une lettre a été adressée en ce sens au préfet, transmise également aux députés.es et sénateurs.trices du département.

HÔPITAL DE MÂCON : 15 jeunes nouveaux praticiens hospitaliers en poste depuis le mois de mars

Ils ont réussi le concours de PH (praticien hospitalier) et ont demandé à exercer à l’hôpital de Mâcon. Nous en avons rencontré deux d’entre eux, Aurélie Montfort-Labast, pédiatre, et Mickaël Gout, chirurgien viscéral et bariatrique. Témoignages.

SOLIDARITÉ : Le Secours populaire à Mâcon, un an après le début de la crise sanitaire

Un an après le début d’une crise sanitaire devenue aussi économique et sociale, macon-infos est allé à la rencontre de cette association caritative pour faire un point sur la précarité et de la pauvreté.

SAÔNE-ET-LOIRE : Nouveau, partager du positif avec la WebTV Agriculturez-vous

C’est sur un ton résolument positif et bon enfant que s’est déroulée la première émission d’Agriculturez-vous.

CLUNISOIS : Plusieurs troupeaux ovins attaqués, une vingtaine de bêtes tuées

Les services de l’État mobilisés, des équipes de veille de la louveterie en place à proximité des troupeaux dès cette nuit…

MÂCON : Le maire de Vesoul veut s'inspirer de la chaufferie bois révolutionnaire

Une délégation de la mairie de Vésoul était à Mâcon ce matin, venue spécialement pour découvrir le chauffage urbain révolutionnaire de Mâcon en vue d'une implantation d'un réseau de chaleur sur leur territoire.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS-AGGLOMÉRATION : Un succès massif pour l’aide à l’acquisition de vélo

L’enveloppe de 50 000 € consacrée à cette opération est épuisée depuis fin mars…