samedi 8 mai 2021

Communiqué :

 

Dans le cadre de la campagne des élections régionales, Julien Odoul s’est rendu ce dimanche 11 avril en Saône-et-Loire. Après les terribles épisodes de gelées noires de ces derniers jours, il a rencontré un viticulteur du vignoble mâconnais, producteur et promoteur de l’AOP Pouilly-Fuissé, pour exprimer à travers lui son soutien à tous les vignerons de Bourgogne Franche-Comté.

Au cours de la visite du domaine, le candidat du Rassemblement National a pu constater les dégâts qui viennent aujourd’hui s’ajouter aux difficultés du secteur, liées à la fermeture des restaurants et à l’effondrement du tourisme, conséquences de la crise sanitaire.

Après des pertes estimées entre 30 à 100 % sur les parcelles avec un thermomètre descendu à - 6 degrés mercredi dernier, les professionnels craignent désormais les prochaines chutes de températures qui pourraient geler les bourgeons rescapés gorgés d’eau.

Lors des échanges, il a aussi été question des entraves administratives, du poids des normes, des charges et des contraintes qui ne permettent pas aux professionnels de la vigne de se constituer la trésorerie nécessaire pour réparer les manifestations brutales de la nature.

Julien Odoul a noté les inquiétudes du secteur concernant la réforme macroniste de l’assurance chômage qui pénaliserait durement et injustement les indispensables saisonniers. Les viticulteurs ne demandent pas des aides et une perfusion de subventions mais les moyens et la liberté de vivre pleinement de leur travail en reconnaissant un savoir-faire et des traditions qui font la renommée de nos terroirs dans le monde entier.

Julien Odoul s’engage à soutenir massivement et énergiquement les viticulteurs de la région qui seront des acteurs essentiels de la relance économique car porteurs d’une certaine idée de la Bourgogne Franche-Comté.

 

VINS BOURGOGNE : Thiébault HUBER, réélu à la tête de Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne pour quatre ans

Jérôme Chevalier (Charnay) et Michel Barraud (Prissé) sont respectivement Président adjoint et trésorier.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Confinement du printemps 2020 : les plus modestes plus fragilisés

En Bourgogne-Franche-Comté, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de Covid-19. L'analyse de l'INSEE en détail.

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Une décroissance lente de l’épidémie, mais toujours de fortes de tensions hospitalières

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
La vaccination s’ouvre dès ce week-end aux + de 18 ans présentant au moins une comorbidité, notamment une obésité. NDLR : Rappelons que 1,8% (1,9% la semaine dernière) des personnes positives au covid sont décédées en France depuis le début de l'épidémie ; 2,0% des personnes positives dans le monde (2,12% la semaine dernière). Des chiffres qui replacent les choses dans leur juste mesure. 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : 578 interventions « prévention Covid » en 2021 par l'Inspection du travail

Compte tenu de la dégradation de la situation sanitaire, le protocole national pour la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 a été actualisé fin mars.

SEGUR DE LA SANTÉ : Une 1ère enveloppe de 31 millions d'€ pour les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté

Le GHT Bourgogne Méridionale reçoit 924 300€, dont 508 500€ pour l'hôpital de Mâcon. En Saône-et-Loire, la plus grosse enveloppe va à l'hôpital de Montceau-les-Mines.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La 3ème vague épidémique n'a pas impacté la courbe des décès en mars

En Bourgogne-Franche-Comté, la mortalité évolue au niveau d'un plancher similaire à celui du mois de mars 2019 (source INSEE).

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les réponses apportées par le Conseil régional à la crise conséquente au covid

Ce vendredi 9 avril, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a présenté son compte administratif et voté un budget supplémentaire. La commission permanente a décidé de nouveaux engagements financiers. Des fonds européens viennent abonder le plan de relance régional.