jeudi 6 mai 2021

Communiqué :


Régulièrement en lien avec les éleveurs de Saône-et-Loire, le Sénateur Fabien Genet a interpellé le Ministre de l’Agriculture Julien Denormandie lors du débat sur la loi Egalim.

Trois ans après la promulgation de la loi Egalim, la juste rémunération des agriculteurs n’est toujours pas respectée et leur situation, en particulier celle des producteurs de viande bovine, est alarmante.

Parallèlement, en 2020 et malgré la crise économique liée à la pandémie, les grandes surfaces alimentaires françaises ont tiré de vrais profits et augmenté leur chiffre d’affaire de l’ordre de 1,8 %.

« Les chiffres sont malheureusement d’une cruelle évidence : en 2020, le volume de viande vendue en France a augmenté, comme a augmenté le prix payé par le consommateur. Dans le même temps, le prix payé au producteur continue de baisser et ne permet pas de couvrir les coûts de production. »

Le 25 mars dernier, le Sénateur avait déjà interpellé le Ministre en demandant quelles mesures allaient être prise pour faire appliquer l’obligation contractuelle d’intégration des coûts de production dans les échanges entre les grandes et moyennes surfaces et les producteurs agricoles.

Sans réponse du Ministre, Fabien Genet a renouvelé ses inquiétudes aujourd’hui dans l’hémicycle de la chambre haute, faisant état d’une « non-assistance à élevage en danger de disparition ».

« Monsieur le Ministre, quel moyen pragmatique et concret comptez-vous utiliser et sous quel calendrier pour obtenir que le prix payé aux éleveurs garantira au minimum la couverture de leurs coûts de production ? »

Le Ministre lui a répondu : « Concernant les jeunes bovins, il faut travailler la loi Egalim. Mais pour les broutards, il faut créer de la valeur au sein même de la filière et augmenter les débouchés. C’est ce que nous devons faire avec grande force, et travailler sur la réforme de la PAC. »

Le Sénateur avait à ce sujet alerté le Ministre le mois dernier sur les inquiétudes des agriculteurs face aux aides couplées au cheptel bovin viande qui pourraient être affectées dans le cadre des projets de réforme de la PAC.

Une réponse du Ministre qui n’a pas satisfait les sénateurs qui demeureront vigilants quant au devenir de l’élevage français.

Lien pour visionner l’intégralité de l’intervention : https://youtu.be/hMhHKaw5vQ8

 

ELECTIONS DEPARTEMENTALES : Jean-Patrick Courtois et Christine Robin candidats du « quotidien des gens » sur Mâcon 1

C'est à Sancé, commune du nouveau maire Gilles Jondet, que les deux candidats et leurs remplaçants ont officialisé leur engagement.

RÉGIONALES : Avec Julien Odoul (RN) président, les subventions à l'éolien arrêtées et reverser à la protection de la biodiversité

Les candidats du Rassemblement National ont planté des arbres contre les éoliennes ce dimanche.

ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES : Claude Cannet et Hervé Reynaud candidats pour Mâcon 2, avec Sabrina Gelin et Jean Payebien

Claude Cannet est actuellement 2ème vice-présidente du Conseil départemental en charge des affaires sociales, du 5e risque, des seniors, des personnes handicapées et des offres de soins ; Hervé Reynaud est conseiller départemental en charge de la Culture et du Patrimoine. Ils seront donc candidat à leur succession (groupe Majorité départementale d'André Accary).

RÉGIONALES : «Une page se tourne pour les Républicains de la Nièvre» lancent Lucie Leclerc et Gilles Platret

« à nous d’écrire le chapitre suivant à l’encre de nos convictions ! »

ELECTIONS DEPARTEMENTALES : La gauche en piste pour Mâcon 1 et 2

Les deux binômes titulaires et suppléants de la liste nommée « Changeons d'air ! » se sont présentés cet après-midi au cours d'une conférence de presse. Mise à jour : ce qu'ils vont défendre

RÉGIONALES : «Rumeur d’accord entre DLF et LR en Bourgogne Franche-Comté» s'inquiète l'Avenir français

Rappelons que l'Avenir français en Saône-et-Loire est représenté par Olivier Damien, tête de liste 71 pour le RN emmené par Julien Odoul en Bourgogne Franche-Comté

RÉGIONALES - Stéphane Guiguet (PS) : « Le travail accompli n'a jamais été mis en valeur dans la constitution de la liste »

Mâcon Infos - Le Web Journal du Mâconnais - LYCÉES : Stéphane Guiguet  annonce « plus d'isolation thermique et plus de photovoltaïque »
Démissionnaire de son mandat de vice-président du Conseil régional à deux mois des élections, Stéphane Guiguet, joint par macon-infos, en dit un peu plus sur les raisons de sa décision.

POLITIQUE : Stéphane Guiguet (PS) démissionne de son mandat de vice-président du Conseil régional

Mâcon Infos - Le Web Journal du Mâconnais - LYCÉES : Stéphane Guiguet  annonce « plus d'isolation thermique et plus de photovoltaïque »
Le Mâconnais, actuel vice-président en charge des lycées et de l'apprentissage, claque la porte, dénonçant « des pratiques d'un autre âge » quant à l'élaboration de la liste conduite par Marie-Guite Dufay. Un véritable pavé dans la marre...

RÉGIONALES EN BOURGOGNE-FRANCHE COMTÉ : « Votez utile, votez RN » lance Julien Odoul

Julien Odoul a présenté ce matin, en conférence de presse à Mâcon, les 3 premiers noms qui figurent sur la liste Saône-et-Loire. L'occasion aussi de planter les premières banderilles à ses deux principaux adversaires, Marie-Guite Dufay et Gilles Platret. « Le bal des tartuffes a commencé » a-t-il ouvert...

Les annonces d’Emmanuel Macron sur la sécurité, «un plan de communication destiné à cacher un échec sans précédent»

Membre de l'Avenir Français et colistier de Julien Odoul (Rassemblement National), Olivier Damien, ancien commissaire divisionnaire de police, analyse les annonces d'effectifs supplémentaires de police en Bourgogne-Franche-Comté faites par le président de la République.

MÂCON : La Coordination StopLoiSécuritéGlobale alerte encore et toujours sur la loi, qui vient d'être votée

Les représentants des organisations membres de la Coordination Mâconnaise StopLoiSécuritéGlobale ont tenu une conférence de presse ce mardi après-midi au kiosque de l'Esplanade Lamartine. Ils dénoncent de potentielles dérives autoritaires. 

AGRICULTURE : Marie-Guite Dufay défend «une PAC ambitieuse et vertueuse»

« La Bourgogne-Franche-Comté est la région la plus rurale de France. Nous avons des zones en grandes difficultés qui n’ont jamais été prises en considération. Cet état de fait doit changer, pour que la PAC puisse répondre aux grands défis agricoles », déclare la présidente du Conseil régional.