C’est ce qu’on appelle le verre à moitié plein : si la situation ne se détériore pas à l’hôpital de Mâcon et au Groupement hospitalier du territoire (GHT) ces dix derniers jours, elle ne s’améliore pas non plus…  Le plateau reste haut avec à l’heure actuelle 81 patients sur l’ensemble du sud de Saône-et-Loire et 45 sur le CH de Mâcon. Certes loin des chiffres affichés en fin d’année (jusqu'à 200 patients covid), mais des unités entières restent encore aujourd’hui bloquées pour la prise en charge Covid.

Les chiffres en réanimation restent également élevés avec entre 6 et 8 patients au CH Mâcon (sur les 14 lits du service). Un chiffre qui n’est jamais descendu depuis six mois et la deuxième vague. Ce qui on l’imagine bien entraîne fatigue et lassitude au sein du personnel hospitalier.

D’autant que les activités médicales et chirurgicales se poursuivent en parallèle. « On ne déprogramme pas, mais on ne programme pas autant qu’avant, explique t’on du côté de l’hôpital de Mâcon. On continue à maintenir une activité de chirurgie, de dialyse, d’obstétrique de chimio… L’activité reste donc dense puisque nous assurons notre triple mission d’hôpital publique avec la poursuite de la majorité des soins, la prise en charge des patients Covid et la vaccination C’est lourd, mais on essaie de les réaliser au mieux. La grosse différence aujourd’hui, c’est qu’une grande majorité du personnel est vaccinée et protégée, il y a donc moins d’absentéisme, moins de crainte aussi par rapport à la maladie. »

Heureusement, si l’on peut dire, l’effet vaccination se fait ressentir depuis plusieurs semaines dans l’accueil des patients avec beaucoup moins de malades de plus de 75 ans ou arrivant des Ehpad. « On espère que cet effet chez les soignants, personnels de santé et personnes âgées se fasse sentir rapidement sur l’ensemble de la population. Là, on pourrait dire qu’il y a vraiment une lumière au bout du tunnel. »

Le variant britannique est aujourd’hui extrêmement majoritaire pour ne pas dire unique sur le sud de la Saône-et-Loire, mais l’hôpital de Mâcon comme les autres établissements de santé restent très vigilants sur la circulation des différents variants. L’immense majorité des patients Covid sont ainsi seuls dans leurs chambres pour éviter les transmissions d’autres variants circulant sur le territoire.

D. C.

 

Photo : Rodolphe Bretin