mardi 22 juin 2021

 

Julien Odoul a présenté ce matin, en conférence de presse à Mâcon, les 3 premiers noms qui figurent sur la liste Saône-et-Loire. L'occasion aussi de planter les premières banderilles à ses deux principaux adversaires, Marie-Guite Dufay et Gilles Platret. « Le bal des tartuffes a commencé » a-t-il ouvert...

 

Venu ce matin présenter trois de ses colistiers pour la Saône-Loire dans les locaux d'une entreprise en centre-ville, le conseiller régional d'opposition, candidat à la présidence de la Région Bourgogne – Franche-Comté, n'y est pas allé avec le dos de la cuillère pour qualifier ses adversaires, notamment Marie-Guite Dufay et Gilles Platret. Oui, la campagne a bel et bien démarré ! Ça se sent et ça s'entend... « Chez le candidat LR, il y le Platret de villes et le Platret des champs, c'est un schizophrène ! Il dit des choses à la télé, dénonce la politique tant du gouvernement que celle de la présidente de Région, et en assemblée régionale, il vote les décisions. »

Avant cela, Julien Odoul a rappelé, taux d'absentéisme à l'appui, que son adversaire faisait bien peu de cas de la région : « 84% d'absence en commission permanente sur tout le mandat... absent de 26 commissions sur 31. A participé à 58% des assemblées plénières. Il est celui qui arrive en retard et repart le premier ! » Voilà pour la première charge.

 

Le candidat RN est venu ensuite sur le fond, sur la politique : « Sur l'immigration, il dénonce, utilisant volontiers les propos du RN, mais il a voté les 17 millions d'euros engagés par la Région pour l'immigration. En matière de laïcité, même chose, Gilles Platret a posé la première pierre d'une salle de prière à Champforgeuil, projet d'une association cultuelle turque dont le président a refusé de signer la charte de la laïcité... C'est un menteur, un tartuffe en chef qui trompe son monde, un homme de coup médiatique, c'est tout, comme il l'a montré avec son arrêté pour les commerçants de Chalon. Il l'a montré aussi avec sa tribune dans Le Monde pour le moratoire sur l'éolien. Le Platret des champs a pourtant voté les subventions pour l'éolien en assemblée régionale. Il a aussi voté de nombreuses subventions aux associations, dont l'une pour SOS Racisme. Gilles Platret est un élu de gauche, ses électeurs doivent en avoir conscience. » Voilà pour le seconde charge.

 

Aux électeurs des Républicains, Julien Odoul lance un appel : « Voter pour Gilles Platret, c'est voter pour Marie-Guite Dufay. Il ne peut pas gagner. Alors votez utile, votez RN. Nous tendons la main à tout le monde. »

 

La présidente en a pris également pour son grade. Socialiste, Julien Odoul en fait une candidate du parti présidentiel. « Oui, la campagne va pouvoir enfin commencer. C'est très important pour nos concitoyens, car la Région est une collectivité essentielle pour la relance économique. Et la campagne participe du lien démocratique que nous avons avec les électeurs. Nous allons pouvoir mettre au jour le bal des tartuffes. Car il ne faut pas se leurrer, Marie-Guite Dufay n'est pas encore sortie du bois car la situation est confuse dans son camp et dans ce qui reste de sa gauche. Elle s'affiche en ce moment contre la réforme de l'assurance chômage, mais elle l'a soutenu depuis le début. C'était dans le programme d'Emmanuel Macron, qu'elle a soutenu dès 2017. Elle voudrait maintenant se détacher du bilan et simuler l'opposition au Macronisme ?! Cela s'appelle tromper les électeurs, qui ont besoin d'un débat sincère. »

 

Concernant la liste, Julien Odoul n'en a pas dévoilé l'intégralité, seulement trois noms, les trois personnes citées ci-dessous. L'intégralité de la liste sera connue au moment du dépôt officiel en préfecture. Le candidat a annoncé une liste avec des gens de tous les âges et de toutes les professions.

En revanche, Aurélien Dutremble a rapidement évoqué les élections départementales, indiquant que le même type d'accord conclu avec l'Avenir français serait conclu également pour les Départementales.

 

Quant au cas Nicolas Dupont-Aignan, chef du parti Debout La France, qui avait passé un accord avec Marine Le Pen au second tour de la présidentielle avant de rompre avec la présidente du RN, pour Olivier Damien, ancien de DLF, aucune d’ambiguïté : « Je lui ai dit tu te trompes, rejoins-nous. Pour ce qui me concerne, j'appelle tous les patriotes à nous rejoindre. »

 

Le cas Lilian Noirot, ancien FN, a également été évoqué. Pour Julien Odoul, la porte a toujours été ouverte, mais nous ne sommes pas dans la transaction. Tout ce que je peux dire, c'est qu'on peut gagner la région grâce à l'union des forces. »

 

Et de conclure sur ces mots : « Nous avons la volonté de tourner la page. Il faut aller voter car ce scrutin aura aussi une portée nationale. L'abstention, c'est la soumission. »

Rodolphe Bretin

 

 

Trois premiers colistiers saône-et-loiriens

 

Olivier Damien, habitant de Cormatin, 66 ans, ancien commissaire divisionnaire, ancien responsable des RG dans la Nièvre, ancien adhérent au parti Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan, aujourd'hui responsable de l'Avenir français, sera la tête de liste pour la Saône-et-Loire. 

 

La deuxième position sera occupée par Valérie Deloge, 57 ans, encartée au RN, fidèle de Marine Le Pen. Elle est agricultrice dans la Bresse, à La Genette. Elle défendra l'agriculture locale et la vente directe.

 

3ème place pour le Mâconnais Aurélien Dutremble, 41 ans, adhérent RN, membre du conseil municipal de Mâcon. Ancien militaire, Casque bleu (une OPEX au Liban notamment, à St-Barth et St-Martin), passé par le privé, il est aujourd'hui responsable d'unité à la résidence d'accueil et de soins à Mâcon. Julien Odoul a salué son travail au niveau de la Fédération départementale du RN.

 

 

 

 

Olivier Damien, Julien Odoul, Valérie Deloge et Aurélien Dutremble

 

 

REGIONALES - Stéphanie Modde : «Nous travaillons à une alliance avec les listes de gauche»

Stéphanie Modde évoque également « le scandale de l'inorganisation de ces élections » 

ELECTIONS DEPARTEMENTALES : Victoire écrasante du président sortant André Accary à Paray-le-Monial

Les binômes de la majorité départementale remportent largement ce 1er tour avec 41,76 % des voix sur l'ensemble du département.

RÉGIONALES : Marie-Guite Dufay termine sa campagne par Igé, Mâcon et Chânes

Oenotourisme à Igé et à Chânes, économie sociale et solidaire à Mâcon, à la cave à musique, tel fut le point final d'une campagne qui lui a fait parcourir 9 000 km.

RÉGIONALES : Gilles Platret entame la dernière ligne droite de la campagne à Mâcon

Gilles Platret était venu en Mâconnais, à Prissé, en avril dernier, au lendemain de l’épisode de gel pour soutenir les viticulteurs du territoire. Deux mois après, le candidat Les Républicains était de retour en Bourgogne du Sud ce dimanche, dans la cité lamartinienne cette fois.

DÉPARTEMENTALES : Patrick Monin et Catherine Bouley (canton d'Hurigny) déroulent leur programme à Laizé

Les candidats soutenus par EELV, Gauche républicaine et socialiste et le PCF ont tenu réunion publique vendredi soir au poney club de Laizé. Devant une petite assemblée, ils ont déroulé leur programme, très écologiste.

MÂCON : Le PS 71 soutient la mobilisation contre les idées d'extrême droite

A l'appel de plusieurs organisations et syndicats, un rassemblement est organisé ce samedi à 15 heures sur l'esplanade Lamartine.

DÉPARTEMENTALES : Recrutement de professionnels de l'enfance, préservation des surfaces agricoles, territoire zéro chômeur avec «Changeons d'air !»

Les candidats.es de gauche soutenus par GRS, EELV, LFI et PCF ont donné rendez-vous ce mercredi à Mâcon en proximité de la future zone des Quatre pilles, à côté du quartier des Saugeraies, pour une conférence presse. Des propos entre critiques et propositions alternatives, avec un final en flèches acérées.

RÉGIONALES : Claire Mallard (Écologistes et solidaires ! BFC) à la pêche aux initiatives à Mâcon

La tête de liste EELV pour la Saône-et-Loire était à Mâcon cet après-midi pour mener campagne d'une façon relativement originale.

DÉPARTEMENTALES : LREM annonce son soutien à des candidats.es dans 16 cantons

ACTUALISÉ - La République en Marche de Saône-et-Loire précise n'avoir donné aucune investiture…

RÉGIONALES - Bastien Faudot : « Avec Le Temps des cerises, la ligne politique est claire »

En randonnée dans toute la région à l'occasion de la campagne électorale pour les élections régionales, la liste Le Temps des cerises a bouclé son périple par Mâcon et Vergisson ce dimanche.