mercredi 8 décembre 2021

 

« Aidez-nous à sauver 1 700 litres de bière ! » C'est le message que font passer, via macon-infos, Mandy et Guillaume, gérants du bar à vin et à bière bien connu de la place mâconnaise, le V&B.

 

L'opération est nationale et représente quelque 400 000 litres de bière à sauver du gaspillage, les bars étant fermés depuis des mois.

Attachés aux valeurs de l'écologie, Mandy et Guillaume ont naturellement souhaité s'associer à cette opération « anti-gaspi ». Ils ont investi un somme rondelette dans un appareil à pression spécial mise en en bouteilles de verre pour vous permettre de l'acheter en vrac.

 

Vous l'aurez compris, l'objectif est donc d'écouler la bière qui leur a été livrée en fût avant le 2ème confinement, sachant que la date de limite de consommation approche. Il est donc temps d'éviter un gaspillage massif.

Prévoyants et bien informés par des amies qui travaillent à l'hôpital, ils s'attendaient à la 3ème vague et ont donc limité la commande. Pour autant, ce sont près de 70 futs qu'ils doivent sauver du gaspi. Avis aux amateurs. Faites vite. À consommer néanmoins avec modération !

 

Le litre de bière pression est vendu en vrac, à prix coûtant.

Rodolphe Bretin

 

 

 

 

 

MÂCON : « Sauvons la bière du gaspi » appellent Guillaume et Mandy Chevasson, du V&B

« Aidez-nous à sauver 1 700 litres de bière ! » C'est le message que font passer, via macon-infos, Mandy et Guillaume, gérants du bar à vin et à bière bien connu de la place mâconnaise, le V&B.

AUTOMOBILE : Le marché du véhicule progresse de + 9,7 % en octobre…

BLANC.jpg
Un niveau (presque) record avec 583 207 immatriculations, soit 2 537 unités de moins que le record de juin !

CONSO : 30% des futurs acheteurs de vélo souhaitent passer à l'électrique selon Futurosoft

Futurosoft, filiale du groupe DL Software et leader des logiciels pour les concessions 2 roues, a souhaité apporter un éclairage à son écosystème en cherchant à analyser les comportements d'achat des Français au sortir du confinement.

CORONAVIRUS : « Le Covid ne justifie pas d’épandre des pesticides au ras des habitations » clame l'UFC-Que choisir

9 ONG saisissent la justice en urgence pour stopper les dérogations aux distances d’épandage.