vendredi 18 juin 2021

Compte tenu de la dégradation de la situation sanitaire, le protocole national pour la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 a été actualisé fin mars.

 

Communiqué de la préfecture de région

Opération de contrôles « prévention de la Covid 19 » de l’inspection du travail

Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion a demandé à l’inspection du travail de renforcer ses contrôles sur l’effectivité du télétravail et le respect des recommandations sanitaires sur les lieux de travail.

Cette mobilisation s'organise autour du triptyque : accompagner les entreprises, les salariés et les partenaires sociaux, contrôler le respect effectif des mesures de prévention du risque de contamination au COVID-19 et utiliser les outils de coercition si besoin.

La semaine passée, les services de l’Inspection du travail en Bourgogne Franche Comté ont réalisé 52 contrôles dans ce cadre, et plusieurs mises en demeure sont en cours de rédaction.

Ainsi, en Bourgogne-Franche-Comté, au 27 avril 2021, l’Inspection du travail a réalisé : 

  • 578 interventions « prévention Covid » en 2021 (1531 interventions en 2020)
  • 20 contacts/contrôles spécifiques télétravail dans les entreprises de plus de 10000 salariés
  • 152 contacts/contrôles spécifiques télétravail dans les entreprises de moins  de 10 000 salariés
  • 29 mises en demeure  du DREETS sur prévention Covid

 

Lors de ses interventions ou prises de contact, les agents de l’inspection du travail veillent à ce que mis en œuvre des mesures de protection de leurs salariés (allant des mesures d’hygiène et de distanciation physique au protocole de prise en charge d’une personne symptomatique ou cas contact dans l’entreprise) à la mise en place du télétravail.

 

Ils les informent également de la possibilité  de s’appuyer :

  • sur leur service de santé au travail qui pourra les aider à bien articuler la prévention du risque COVID ;
  • sur l' ANACT et son réseau pour faciliter le déploiement du télétravail (notamment dans le cadre de la prestation objectif reprise) particulièrement au profit des PME ;
  • Et enfin de faire connaître le numéro vert  0 800 130 000 mis en place pour répondre aux difficultés psychologiques rencontrées par les télétravailleurs.

 

Covid-19 et télétravail, quelques précisions

Conformément au protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l'épidémie du Covid-19, le télétravail est un mode d'organisation de l'entreprise qui participe activement à la démarche de prévention du risque d'infection au COVID-19.

Aussi, le recours au télétravail doit être systématique et demeure la règle dès que cette modalité de travail est compatible avec les missions exercées.

 

Depuis l'entrée en vigueur de la loi sur le renforcement du dialogue social, il n’est plus nécessaire de modifier le contrat de travail pour permettre à un salarié de télétravailler.

Pour les salariés en télétravail à 100 %, un retour en présentiel est possible dans la limite d'1 jour par semaine, lorsqu'ils en expriment le besoin et avec l'accord de l'employeur.

Si en temps normal le télétravail ne peut être mis en place que sur la base du volontariat du salarié, il peut être imposé par l'employeur en cas de circonstances exceptionnelles, comme une menace épidémique (cf. article L1222-11 du Code du travail).

 

 

COVID-19 : 28 classes fermées en Saône-et-Loire

Le nombre de classes fermées est divisé par 2 dans l'académie

PANNE NATIONALE DE TÉLÉPHONE : Retour à la normale pour les numéros d'urgence

ACTUALISÉ à 10 h 30. Par précaution, les numéros alternatifs resteront fonctionnels tout le week-end

Régionales : Toujours pas de Beuvray cette année pour les socialistes

A moins d’un mois des Régionales ils n’ont pas souhaité se rassembler avec leurs amis là où Arnaud Montebourg les avait entraînés à partir de 2004.

Le moustique-tigre sous surveillance en Bourgogne - Franche-Comté

Il peut être vecteur de maladies comme la dengue, le chikungunya et Zika.

RÉGION BFC : La commission permanente attribue 65,5 millions d'€ d'aides

Le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté octroie notamment une prime exceptionnelle covid de 1.200 euros par mois aux élèves des instituts de formation paramédicale en stage qui sont réaffectés en renfort dans les établissements de santé.