mardi 22 juin 2021

 

Un an après le début d’une crise sanitaire devenue aussi économique et sociale, macon-infos est allé à la rencontre de cette association caritative pour faire un point sur la précarité et de la pauvreté.

Pendant les différents confinements, le Secours Populaire est resté ouvert, uniquement pour la distribution alimentaire, avec une dizaine de bénévoles à pied d’œuvre contre 35 en temps « normal ».

Depuis un an, l’association a vu sa demande de dons augmenter de 40 %. « Plus de familles sont dans le besoin depuis le covid-19. On suivait en moyenne 25 familles, aujourd’hui, nous en sommes à 50, on a doublé », explique une bénévole. « En revanche, il n’y a pas plus de jeunes qu’avant. »

Les personnes dans le besoin peuvent bénéficier des services de l’association en faisant une demande à une assistante sociale. « Mais, il y a également des gens qui viennent spontanément. » À ce moment-là, les bénévoles leur donnent « un colis de dépannage » de manière à ce qu’ils ne repartent pas les mains vides.

Les bénévoles préparent des caisses remplies de nourriture en fonction de la taille de la famille. À l’arrivée des demandeurs, ils demandent la taille de la famille pour savoir quelle caisse donner. « En principe, c’est nous qui donnons, mais ils peuvent aussi nous demander. Si on a ce qu’ils veulent, on leur donne en plus. » Parmi les produits les plus demandés, l’huile, la farine ou le sucre. « Mais ils sont contents quand on a des fruits et légumes frais, ce qui n’est pas toujours le cas. »

Les bénévoles du Secours Populaire préparent également des sacs d’affaires pour bébé, avec de la layette de première nécessité.

Tout cela se fait moyennant très peu d'argent. Et quand une personne n'est vraiment pas en mesure de payer, l’association donne.

« On arrive à répondre à toutes les demandes. Quand il ne nous reste plus grand-chose, on donne ce que l’on peut. Après, on essaie d’acheter en parallèle pour compléter les dotations européennes, et pouvoir donner plus », souligne un bénévole.

La crise a aussi des répercussions sur le moral : « Globalement, les gens ne vont pas bien, autant physiquement que moralement, la crise sanitaire vient s’ajouter à leurs problèmes. Il y a beaucoup plus de gens fragiles psychologiquement depuis le début de la pandémie », observe-t-on du côté de l’association. Heureusement, ils peuvent compter sur le Secours populaire pour se changer les idées et discuter avec les bénévoles.

La générosité a également été au rendez-vous confie Élisabeth, la responsable du centre : « Avec la crise sanitaire, le Secours Populaire a en effet bénéficié d’un gros élan de solidarité avec beaucoup de dons, autant en nature que financiers. »

Maëva Da Silva

 

 

 

ÉNERGIE : Un contrat de concession renouvelé au service des territoires de Saône-et-Loire

Le SYDESL et ses partenaires, Enedis et EDF, viennent de signer le nouveau contrat de concession pour la distribution publique d’électricité et la fourniture aux tarifs réglementés de vente en présence de Fabien Genet, sénateur de Saône-et-Loire.

Défaillance de l'acheminement des professions de foi : Bastien Faudot demande à l'État des mesures exemplaires

Si elles n'étaient pas prises, il envisage des recours pour faire valoir les droits des citoyens de Bourgogne - Franche-Comté

DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES : Les quartiers de Flacé et des Blanchettes confirment la forte baisse de la participation

macon-infos s'est rendu dans deux quartiers de Mâcon ce midi pour voir si la tendance à la baisse de la participation se confirmait dans la ville préfecture. La chose est claire et nette : tous les bureaux de vote affichaient à midi un net recul de la participation par rapport à 2015. À lire aussi, la distribution des documents électoraux en question.

MÂCON : Débrayage chez Auchan Mâcon et Tournus, appel d’un 18 juin bien suivi !

L’appel national du syndicat F.O. (Force Ouvrière) pour cesser le travail dans les enseignes AUCHAN de France, les deux supermarchés de Mâcon et Tournus l’auront bien suivi en ce vendredi 18 juin.

SAÔNE-ET-LOIRE : Lancement des premiers rendez-vous « 100 % inclusion » d’Handisertion

Mardi, trois demandeurs d’emploi suivis par Handisertion et Cap Emploi 71 ont participé au lancement du projet 100 % inclusion avec un après-midi de simulation d’entretiens de recrutement et d’échanges.

MÂCON : Inédit, La "Mâconcyclette", une visite guidée hors les murs !

La saison estivale de l'office de tourisme se dote cette année d'une nouvelle visite originale à vélo autour de Mâcon.

MÂCON : Le port de plaisance passe en Pavillon bleu

« Le Pavillon bleu », écolabel international fondé en 1985, récompense les plages et les ports de plaisance engagés dans une démarche durable. Il y a quelques jours, l'association Teragir a accordé pour la première fois ce célèbre pavillon bleu au port de plaisance de Mâcon.