FONDtr2

 

 

Comme tous les dimanches depuis un mois et demi, l’esplanade du Breuil, face au théâtre de Mâcon, était le lieu d’une après-midi « manifestive », manifestation déclarée en Préfecture organisée par le mouvement « Occupons Mâcon ». Au programme du jour : de la musique, de la danse et des prises de paroles parmi lesquelles l’intervention du collectif de défense de la MJC de l’Héritan qui lutte contre le projet de municipalisation de la structure.

Dans son intervention au nom du collectif, Jean-Luc « Pignon » a dénoncé la menace qui plane sur la MJC « parce que des prédateurs, des rapaces des requins, veulent mettre le grappin sur cette institution forte de 2000 adhérents (…) ». « Elle est menacée parce que, profitant des difficultés engendrées par la Covid, quelqu’un a osé lui tirer (…) non pas une, mais 2 balles dans le dos ! », pointant du doigt le maire de Mâcon qui selon eux « veut faire main basse sur ce fleuron culturel mâconnais et avoir un droit de regard sur la programmation ». Les membres du collectif dénoncent notamment le désengagement de la mairie de Mâcon suite à la faillite de la fédération française des MJC, organisme chargé de rémunérer les directeurs de MJC. « Cet organisme ayant fait faillite [la mairie de Mâcon] a décidé tout simplement de ne plus payer la directrice ! ». Pour preuve du caractère politique de la décision, les membres du collectif précisent que « sur les 80 MJC affectées par la faillite (…) 79 ont retrouvé un financement ! Sauf une ! (…) Il y a des exceptions dont les Mâconnais se passeraient bien ! ».

Suite au discours, les membres du collectif de défense de la MJC ont entonné la « Ballade des jours heureux de la MJC de l’Héritan », sur l’air de la Ballade Nord Irlandaise de Renaud : « Jusqu’à ce jour d’puis des années / Ce beau navire fait notre fierté / Mais l’Héritan les a dérangés / Ces beaux élus de la "Ville aimée" ».

Retour en images.

David Delecroix

Photos : DD

Les danseuses du Foyer rural d'Igé

Delphine (2ème à droite) et ses élèves

Jean-Luc "Pignon" prend la parole au nom du collectif de défense de la MJC de l'Héritan

La Ballade des jours heureux de la MJC de l'Héritan, par les membres du collectif

Saïdread