FONDtr2

 

 

Le fait d’être détenu ne prive pas du droit de vote. En effet, une personne détenue en prison qui n'a pas été définitivement condamnée à une interdiction des droits civiques peut voter. Ainsi, ce lundi, Julien Charles, préfet de Saône-et-Loire, Jean-Patrick Courtois, maire de Mâcon, et Renaud Lassince, chef de service pénitentiaire de Varennes-le-Grand, ont signé un protocole relatif à l’organisation du vote par correspondance des personnes détenues.

« L’ensemble de la population de détenus pouvant voter le fera le vendredi avec des bulletins de vote, un isoloir et une urne, explique Renaud Lassince. Le contenu de cette urne sera versé dans une enveloppe scellée qui sera apportée le dimanche matin à l’ouverture du bureau de vote de Mâcon, dans un des bureaux déterminé par le préfet. »

« Tout sera mis en œuvre avec mes services pour que la sincérité du vote soit assurée et que la régularité républicaine soit respectée », souligne pour sa part le maire de Mâcon.