FONDtr2

 

 

Si le nombre de patients atteints Covid admis dans les services de l’hôpital et de l’ensemble du GHT a diminué ces quinze derniers jours et si la vaccination montre ses premiers effets, la situation reste tendue en réanimation…

Cinquante huit personnes sont actuellement hospitalisées sur le Groupement hospitalier du territoire dont 34 à Mâcon. Elles étaient encore 80 il y a une dizaine de jours. Au regard de ces chiffres, la situation semble donc s’améliorer, mais à l’hôpital de Mâcon, on regarde cette légère baisse sur les secteurs de médecine dites conventionnelles avec vigilance et une certaine crainte même.

En effet, au delà de ces chiffres « positifs », certains éléments ne rassurent pas. Et notamment en ce qui concerne la réanimation. Neuf personnes étaient admises dans ce service ce mercredi, neuf lits occupés par le Covid sur les quatorze du service. « Il n’y pas de baisse et les formes graves continuent. On sait qu’avec un ou deux patients supplémentaires en réanimation, on se retrouverait vite avec de nouvelles complications », souligne Denis Rome, directeur des affaires médicales. Et ce tant en terme de capacité d’accueil que de personnels soignants, fatigués par cette crise qui dure.

Les chiffres de décès continuent, eux aussi, de s’alourdir avec 306 patients décédés sur le GHT depuis le début de la pandémie (290 mi avril) dont 190 à l’hôpital de Mâcon (180 mi avril). « Des gens meurent encore quasiment tous les jours du virus sur les hôpitaux de Saône-et-Loire ce qui est lourd pour les équipes. Et c’est donc loin d’être terminé… »

 

Les premiers effets de la vaccination perçus

Les motifs d’espoir sont pourtant bien là. Avec notamment cette baisse des patients hospitalisés, première conséquence des mesures prises au niveau national et de l’application des gestes barrières. « Avec les premiers effets importants de la vaccination aussi, avance le directeur des affaires médicales. Une très grande majorité des résidents en Ehpad est aujourd’hui vaccinée, on n’observe quasiment plus de clusters de patients dans ces établissements, patients qui rentraient encore beaucoup à l’hôpital ces derniers mois. On a aussi une très forte vaccination chez le personnel hospitalier. On se rapproche aujourd’hui d’une immunité collective avec 80 % du personnel vacciné auquel s’ajoutent ceux touchés récemment par le Covid qui ont une forme d’immunité naturelle. »

En parallèle, l’hôpital assure la continuité de ses activités et accueille un maximum de patients. « La vie reprend et cela a un effet sur l’activité qui est de plus en plus forte. On appelle donc tout le monde à la vigilance, d’autant que toute la population n’est pas encore vaccinée. Malgré ces éléments d’espoir et de progrès, la situation reste tendue, peut être moins qu’il y a quinze jours, mais tendue quand même et la fatigue s’accentue de jour en jour sur le personnel ! »

D. C.

 

Photo d'accueil : ©Rodolphe Bretin