vendredi 18 juin 2021

La cérémonie de commémoration de la Victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la seconde guerre mondiale s’est déroulée ce matin au square de la Paix, en présence des autorités civiles et militaires. Présidée par le Préfet Julien Charles et par le Lieutenant-colonel Cottin, délégué militaire départemental, la cérémonie s’est déroulée en petit comité et dans le respect des gestes barrières.

La cérémonie a débuté par la lecture de l’ordre du jour n°9 du Maréchal De Lattre de Tassigny par le Lieutenant Hugo Deluchey puis par la lecture du message de l’Union fédérale des anciens combattants (UFAC), par Alain Sarrail, ancien président de la section mâconnaise.

Le Préfet, Julien Charles, a quant à lui fait lecture du message de Geneviève Darrieussecq, Ministre déléguée auprès de la Ministre des Armées chargée de la mémoire et des anciens combattants.

8 mai 1945. Par deux fois, l’Allemagne a signé sa capitulation sans condition. Pour l’Europe, la délivrance est là, la guerre est finie. Enfin. Après tant de souffrances et de désolations, après tant d’espérances et de luttes acharnées. Même les épreuves les plus douloureuses ont une fin. Même les tempêtes les plus dévastatrices s’achèvent.
Une joie bouleversée emplit les cœurs, les drapeaux ornent les fenêtres, les embrassades se noient dans la liesse populaire. Derrière les larmes de joie, celles de la peine affleurent. Personne n’oublie les villes ruinées, les vies dévastées, personne n’oublie que l’humanité a payé le plus lourd tribut de son histoire. Notre monde en fut à jamais changé. La Seconde Guerre mondiale est une rupture pour notre civilisation qui se sait, encore davantage, fragile et mortelle.
Soixante-seize ans plus tard, reliés par notre mémoire commune et épris de la même reconnaissance, nous nous unissons par la pensée et par notre hommage pour saluer le souvenir de celles et ceux qui ont combattu et abattu le fléau nazi.
Pour notre pays, rien ne fut simple, ce combat prit de nombreux visages et la victoire mille chemins. Malgré les ardents soldats de Moncornet, d’Abbeville, des Alpes, de Saumur et tous « ceux de 40 », l’ombre de l’occupation, de la division puis de la collaboration a jeté son voile obscur sur la France.
Il y a 80 ans, en 1941, les flambeaux de la Résistance brillaient déjà. Le flot du refus et de l’espérance montait tandis que la répression forgeait son funeste souvenir à Chateaubriant, au camp de Souge ou au Mont-Valérien. La France libre recevait les ralliements des territoires ultramarins et poursuivait son inlassable épopée. Dans les sables de Koufra, elle nouait un pacte avec la victoire et par la voix du colonel Leclerc regardait déjà vers Strasbourg. A l’instar d’Hubert Germain, dernier des compagnons de la Libération, ce fut toute une jeunesse ardente et résistante qui refusa la défaite et l’asservissement, qui refusa de servir les desseins de l’occupant. Tous, ils ont permis à la France de s’asseoir à la table des vainqueurs.
Cela fut rendu possible par le combat acharné des armées françaises et des armées alliées, par les Forces Françaises Libres qui jamais ne cessèrent la lutte, par le dévouement des résistants de l’intérieur, par chaque Française et Français qui a refusé l’abaissement de la France et la négation de ses valeurs. Notre gratitude demeure indéfectible.

Geneviève Darrieussecq

Ministre déléguée auprès de la Ministre des Armées chargée de la mémoire et des anciens combattants

 

Après les discours, deux collégiens ont déposé les flammes de l’espoir et une gerbe a été déposée par deux membres de l’association des anciens parachutistes. Ensuite, le Préfet, le Maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois, le député Benjamin Dirx, la conseillère départementale Claude Cannet et le Lieutenant-colonel Cottin ont procédé au dépôt de gerbes avant un moment de recueillement devant le monument aux morts.

Pour clôturer cette courte cérémonie, les autorités civiles et militaires ont salué et remercié les porte-drapeaux ainsi que l’ensemble des associations présentes ce jour.

 

David Delecroix

Lecture de l'ordre du jour n°9 du Maréchal De Lattre de Tassigny par le Lieutenant Deluchey

Lecture du message de l'UFAC par Alain Sarrail

Dépôt de gerbe par MM. Suin et Couturier (association des anciens parachutistes)

Dépôt de gerbe par C. Cannet, B. Dirx, J. Charles, J-P. Courtois et R. Cottin

SAÔNE-ET-LOIRE : Lancement des premiers rendez-vous « 100 % inclusion » d’Handisertion

Mardi, trois demandeurs d’emploi suivis par Handisertion et Cap Emploi 71 ont participé au lancement du projet 100 % inclusion avec un après-midi de simulation d’entretiens de recrutement et d’échanges.

HÔPITAL DE MÂCON : Un scanner dernière génération vient d'arriver

Des examens plus rapides, des diagnostics plus précis, des patients moins exposés aux rayons X… Le plateau d’imagerie médicale se dote d’un équipement qui va améliorer le suivi des patients et le travail du personnel médical…

MÂCON : Inédit, La "Mâconcyclette", une visite guidée hors les murs !

La saison estivale de l'office de tourisme se dote cette année d'une nouvelle visite originale à vélo autour de Mâcon.

MÂCON : Le port de plaisance passe en Pavillon bleu

« Le Pavillon bleu », écolabel international fondé en 1985, récompense les plages et les ports de plaisance engagés dans une démarche durable. Il y a quelques jours, l'association Teragir a accordé pour la première fois ce célèbre pavillon bleu au port de plaisance de Mâcon.

Championnat de France du dessert : La finale régionale à Mâcon, au lycée Dumaine, le 24 juin

Elle se déroulera sous la présidence de Stéphane Mangin, chef pâtissier au restaurant Georges Blanc à Vonnas

COVID-19 : 28 classes fermées en Saône-et-Loire

Le nombre de classes fermées est divisé par 2 dans l'académie

CRÊCHES-CHAINTRÉ : Aux Bouchardes, encore des passages dangereux pour les personnes handicapées

« Un vrai parcours du combattant » témoigne Maryline Barillot, qui a demandé à s'exprimer sur macon-infos.

HÔPITAL DE MÂCON : Les psychologues en colère

« Les collègues psychologues étaient mobilisés ce jeudi » indique la CGT dans un communiqué. « Une mobilisation bien suivie localement puisque plus de 50% des psychologues ont débrayé tout en assurant leurs missions d'accompagnement et de soins des patients de l'hôpital. »