FONDtr2

 

 

 

Après un sketch croustillant sur le réchauffement climatique et sa récupération politique par le parti Europe Ecologie Les Verts, devenu le temps d'un après-midi Europe œnologie les verres, ce dimanche fut marqué par l'intervention d'une militante de l'association Sea Sheperd dressant le tableau noir de la pêche industrielle !

 

L'entame était sans détour   ̶ « Les eaux internationales sont devenues des zones de non droit (…) si l'océan meurt, nous mourrons »  ̶ avant qu'elle ne décline tout cela avec chiffres terrifiants : « Depuis 1945, 90% des êtres vivants dans les océans ont disparu, nous avons perdu 30% de l'oxygène produit par le phytoplancton. Dès lors que la biodiversité des océans diminue, sa capacité à survivre est compromise, et donc la nôtre aussi. (...) La première menace qui pèse sur l'océan, c'est la pêche et notre appétit gargantuesque pour les poissons... »

Tiens donc ! Même problème que la consommation de viande ? « Notre consommation a doublé en 50 ans. 1 poisson pêché sur 3 fini dans nos assiettes, le reste est rejeté en mer. 300 000 mammifères marins meurent chaque année, capturés dans des filets de pêche gigantesques. » 

Et s’assener : « La pêche durable, ça n'existe pas ! La pêche artisanale est un mythe. C'est la 4ème fois que je participe à l'opération Dolphin Bycatch, en France, dans le golf de Gascogne. Chaque jour, de nombreux bateaux de pêche y posent des milliers de kilomètres de filets, l'équivalent de 45 000 km, soit le tour de la planète. Beaucoup de dauphins y finissent prisonniers et meurent par asphyxie. C'est une vraie catastrophe écologique. On estime que la surpêche et la pêche non sélective ont causé la mort de plus de 11 300 dauphins en 2019. Nous avons remonté un de ces filets une fois. Il nous a fallu 7 heures pour le faire tant ces filets sont immenses ! »

 

Les solutions pour enrayer l'hécatombe : « Réduire notre consommation, bannir ce qui provient des méthodes de pêche non sélectives et privilégier des modes plus ciblés comme la bonne vieille pêche à la ligne. Se renseigner aussi, et en parler. »

R.B.

 

 

Natacha est intermittente du spectacle et militante à Sea Sheperd (Berger de la mer).

Elle a participé à 8 missions pour le compte de l'ONG,

dont Dolphin Bycatch (prise accessoire de dauphins)

 

 

 

 

Occupons Mâcon, c'est aussi du spectacle

 

 

 

 

 

 

 

Un public bien maigre cet après-midi