mercredi 4 août 2021

 

Le président sortant du Conseil départemental a rassemblé ses troupes ce samedi matin à Pierreclos pour présenter le programme de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire, Majorité départementale. Santé, protection, préservation du cadre de vie, attractivité et préparation de l'avenir en sont les cinq piliers.

 

 

 

C'est donc Pierreclos que le président candidat a choisi pour lancer sa campagne officielle. Pourquoi ce village du Mâconnais ? « Parce qu'il n'y avait plus de médecin généraliste et c'est ici que nous avons commencé ouvrir les antennes du centre départemental de santé. »

 

Grand projet du mandat qui se termine, le centre départemental de santé a été créé pour pallier la désertification médicale qui frappe la Saône-et-Loire. « Le centre salarie aujourd'hui 70 médecins dans 28 lieux de consultation, et ce n'est pas fini. Nous allons continuer, et nous continuerons à recruter des médecins tant que le besoin se fera sentir. La structure est adaptable à la situation de la médecine libérale. Le centre de santé n'est pas en concurrence. Mais force est de constater que la situation est encore loin d'être bonne. Pour nous, chaque habitant, chaque habitante doit pouvoir consulter un médecin rapidement. C'est la vocation de ce centre, que nous allons ouvrir aussi aux spécialistes. Depuis sa création, le centre a réalisé 200 000 consultations. 21 000 patients ont retrouvé un médecin. »

Et le président d'insister sur la paternité de ce centre : « Oui, c'est bien le projet de la Majorité départementale que j'ai conduit pendant 6 ans. L'opposition voudrait s'en attribuer la paternité mais elle a toujours voté contre le budget ! »

 

Même diagnostic a été fait pour ce qui concerne les intervenants.es à domicile pour les personnes âgées dépendantes ou handicapées. « La moyenne d'âge de ces agents est de plus de 50 ans. Nous avons le même problème qu'avec les médecins généralistes dans nos campagnes. Il nous faut impérativement travailler sur l'attractivité de ces métiers. Nous agirons donc en les accompagnant dans leurs missions en leur attribuant du matériel et en les accompagnant dans la formation. Nous leur avons déjà attribué 50 véhicules il y a plusieurs mois. Nous poursuivrons cet accompagnement de façon significative car c'est un défi majeur pour l'avenir proche. »

 

Le volet protection du programme concerne également l'autonomie des personnes âgée et handicapée. « Nous y avons consacré 1,1 milliard d'euros et nous maintiendrons ce financement. Nous prévoyons des médecins aussi pour les EHPAD. Nous avons également un projet d'habitat inclusif. Le principe auquel nous sommes attachés est celui du maintien à domicile. Pour cela, nous accompagnerons les communes qui ont des logements, nous aiderons aussi les particuliers avec un accompagnement financier. »

 

Il concerne encore l'accompagnement à la sortie de crise, avec des aides aux associations. « Nous avons maintenu et même multiplié les aides financières aux associations sportives et culturelles, même quand les manifestations étaient annulées. »

Le président candidat a annoncé la création d'un service dédié aux associations, pour que tout le monde puisse sortir la tête de l'eau. Dès la rentrée, elles recevront un coup de main sur le plan juridique ainsi que pour le recrutement de bénévoles.

 

La protection, c'est aussi les pompiers, dont le centre administratif (SDIS) est géré par le Département. « Sur ce plan, le Département était en retard sur la formation, les équipements et les moyens humains. Nous avons corrigé ce déficit et même pris un peu d'avance. »

André Accary souhaite également soutenir les projets de vidéo-protection des communes et installer de tels dispositifs aux abord des collèges, renforcer la surveillance des voies vertes.

 

Le plan environnement, voté en 2020, a été évoqué, avec la plantation de 600 000 arbres sur le prochain mandat et de 15 km de haies par an. « Nous encouragerons aussi l'habitat durable. Sachez que plus de 100 récupérateurs d'eau ont été proposés aux agriculteurs. »

 

André Accary est revenu, pour l'attractivité du territoire, sur la création de l'appli Route 71, qui compte 3 900 ambassadeurs sur le territoires (restaurateurs, barmen, parcs, château, domaines viticoles etc.). « Nous sommes passés de 80 % du budget de l'ADT en fonctionnement, et 20 % en investissements décidés par la mandature précédente, à 55 % en investissement et 45 % en fonctionnement pour mettre fin à une forme d'entre soi qui avait valeur de principe. Croyez-moi, ça change tout. On voit la Saône-et-Loire partout aujourd'hui, y compris à la télévision. Nous somme devenu le 2ème département de France en pourcentage pour le nombre de transactions immobilières, ce qui veut dire que les gens s'installent en Saône-et-Loire. Cela concerne beaucoup d'actifs qui fuient les métropoles, à juste titre. Toujours dans ce sens, nous avons programmé 167 km de voies vertes supplémentaires et nous accompagnerons les producteurs qui ont des produits exceptionnels. »

 

Un des derniers sujet évoqués, la RCEA : « Je vous le dis, si le Département n'avait pas pris les choses à bras le corps et apporter sa contribution, elle n'aurait sans doute pas encore été terminée avant des années. Maintenant, on le sait, la mise à 2x2 voies sera terminée à la fin de l'année 2023. Nous avons entraîné les EPCI, CUCM et MBA notamment, ce qui a permis aussi d'avancer vite. Avec la RCEA, nous passons de 80 à 110 km/h, c'est mieux que de 80 à 90. » Quant à la remontée à 90 km/h, elle n'est pas exclue, mais ce n'est pas dans les priorités. « Cela dépendra des secteurs, c'est encore à étudier » a précisé André Accary.

 

Pour terminer son propos, André Accary a évoqué le très haut débit. « C'est un chantier comparable au téléphone à l'époque, il faut le savoir. Il n'y avait rien quand nous sommes arrivés. Aujourd'hui, de sont 560 000 kms de fibre qui seront terminés d'être installés fin 2023. Pierreclos sera d'ailleurs bientôt équipé, autre raison de notre présence ici. Tout cela c'est de l'économie. Oui, on en fait tous les jours à travers ces différents chantiers, sachant bien que toutes les entreprises qui interviennent sont des entreprises du territoire. »

 

Et de conclure sur ces mots : « Tout cela a été réalisé sans augmentation de la fiscalité quand nos prédécesseurs lui ont fait faire un bond de 13% ! Nous sommes passés de 69 millions d'€ d'investissements à 137 millions. Autrement dit, nous avons changé de braqué. Ceci grâce à une politique de l'endettement, évidemment maîtrisé. Pas d'augmentation d'impôts au programme. »

« Être le plus utiles possible aux habitants et gérer la vie courante. Voilà ce qui nous anime. Je m'appuierai pour cela sur une équipe expérimentée, rajeunie, avec de l'expertise, de l'expérience, des savoir-faire et une vision de la collectivité. »

« Sachez aussi qu'il y a déjà plusieurs semaines que nous allons à la rencontre des gens. Aucun territoire n'a été oublié. Nous sommes évidemment présents sur tous les cantons. Cette campagne est et restera une campagne de proximité, à la rencontre des concitoyens. »

 

Rodolphe Bretin

 

 

Les binômes de la majorité départementale

Paray-le-Monial Carole Chenuet et André Accary

Charolles Josiane Corneloup et Pierre Berthier

Chauffailles Cécile Martelin et Arnaud Durix

Digoin Marie-France Mauny et Thierry Desjours

Autun 1 Catherine Amiot et Frédéric Brochot

Montceau-les-Mines Marie-Thérèse Frizot et Lionel Duparay

Saint-Vallier Sandrine Lonak et Rafael Freniche

Hurigny Carine Lalanne et Patrick Desroches

Macon 1 Christine Robin et Jean-Patrick Courtois

Macon 2 Claude Cannet et Hervé Reynaud

La Chapelle de Guinchay Géraldine Auray et Jean-François Cognard

Cluny Sophie Lagrost et Julien Deniboire

Cuiseaux Carole Rivoire-Jacquinot et Sébastien Fierimonte

Tournus Colette Beltjens et Jean-Claude Becousse

Ouroux sur Saône Elisabeth Roblot et Jean-Michel Desmard

Louhans Mathilde Chalumeau et Anthony Vadot

Pierre de Bresse Aline Gruet et Sébastien Jacquard

Gergy Nathalie Damy et Michel Duvernois

Chalon 1 Dominique Melin et Alain Gaudray

Chalon 2 Amelle Deschamps et Jean-Vianney Guigue

Chalon 3 Françoise Vaillant et Vincent Bergeret

Chagny Sylvie Trapon et Sébastien Laurent

Saint Rémy Florence Plissonnier et Raymond Burdin

Givry Dominique Lanoiselet et Sébastien Martin

Les 5 cantons non cités sont avec des candidats de Saône et Loire Unie 

 

 

 

André Accary a salué la présence à cette conférence de presse de quatre parlementaires :

Fabien Genet, Josiane Corneloup, Marie Mercier et Arnaud Danjean

 

 

 

 

 

Sébastien Martin, 1er vice-président :

« Le Département est redevenu une collectivité de 1er plan » 

 

 

Claude Cannet, 2ème vice-présidente : « Nous avons 6 projets d'habitat inclusif. Nous allons mener dans un premier temps, une expérimentation, pour généraliser ensuite.  Le Département est pleinement dans son rôle de collectivité de la solidarité. » 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

POLITIQUE : Delphine Batho (Génération écologie) candidate à la primaire des écologistes

Génération écologie Bourgogne - Franche-Comté vient de créer des comités de soutien dans tous les départements de la région.

DÉPARTEMENTALES : Claude Cannet et Hervé Reynaud, candidats pour Mâcon 2, reçoivent la visite d'André Accary

Avec le président sortant André Accary, réélu triomphalement dimanche dernier dans son canton de Paray-le-Monial, les candidats de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire - Majorité départementale ont rappelé les raisons de leur engagement au cours d’un point presse à Mâcon.

DÉPARTEMENTALES : Avec Christine Robin et Jean-Patrick Courtois, candidats pour Mâcon 1, l'expérience au service du territoire

Le binôme candidat de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire - Majorité départementale s'est exprimé ce jeudi pour macon-infos à l'occasion de la visite à Mâcon d'André Accary, président sortant réélu dimanche dernier sur son canton, en soutien aux candidats de l'UASL.

RÉGIONALES : Pour Stéphanie Modde, « nous avons la garantie de la présidente sortante que nous pourrons porter notre projet écologiste »

Huit colistiers éligibles, deux vice-présidences, 1 % du budget régional pour la biodiversité, expérimentation de l'écotaxe poids lourds... la candidate des écologistes au premier tour donne des précisions sur l'accord de fusion avec la liste conduite par Marie-Guite Dufay pour le second tour.

DÉPARTEMENTALES : Les candidats « Changeons d'air ! » boostés par leur présence au 2ème tour

Réunis.es avec quelques sympathisants et militants mardi soir à la salle familiale des Saugeraies, les candidats.es Changeons d'air ! pour les cantons de Mâcon-1 et Mâcon-2 se sont sentis.es pousser des ailes avec leurs scores du 1er tour.