mercredi 4 août 2021

En randonnée dans toute la région à l'occasion de la campagne électorale pour les élections régionales, la liste Le Temps des cerises a bouclé son périple par Mâcon et Vergisson ce dimanche.

 

Petit déjeuner sur l'esplanade Lamartine, rencontres avec des collectifs MJC Héritan et Occupons Mâcon, avec l'association AMi71, marche, rencontre avec un viticulteur de Davayé et pique nique au pied de la roche de Vergisson ont occupée la journée.

 

Arrivés au pied de la roche, Denis Lamard, tête de liste Saône-et-Loire, Pauline Ternon, directrice de campagne, et Bastien Faudot, tête de liste régionale, ont pris la parole devant les colistiers regroupés pour le pique-nique.

« Oui, nous sommes à côté de la roche de Solutré, symbole politique s'il en est. Mais pour ce qui nous concerne, nous ne sommes pas dans une campagne de guest stars, notre campagne est la campagne des gens, des gens qui empruntent les chemins détournés pour montrer au sommet, et pas les boulevards ! Pour autant, nous pouvons monter plus vite que les autres, sans bruit. Les cerises vont arriver à point, le 20 juin. »

 

En aparté, Denis Lamard a confié que le temps était venu d'un autre cycle, d'une autre histoire. Le symbole politique de la roche de Solutré restera donc où il est pour Le Temps des cerises. Un colistier avouait même que les membres de La France insoumise ne voulaient pas monter à Solutré... La rupture avec le Mitterrandisme est bel et bien consommée. Il s'est dit aussi qu'il n'était pas question d'ajouter les colistiers Du Temps des cerises au tourisme de masse qui sévit les jours de beau temps à Solutré.

Donc acte très politique finalement que ce choix de la roche de Vergisson, pour une liste qui compte néanmoins des socialistes, au premier rang desquels Bastien Faudot et Denis Lamard.

 

Pauline Ternon a enchainé pour dire sa satisfaction d'avoir trouvé dans Le Temps des cerises « une liste de citoyens appartenant à la gauche sincère. Nous sommes vrais et sympathiques, et nous pouvons être fiers de ce que l'on fait. Pour ce qui me concerne, j'ai eu deux enfants par PMA et je voulais changer d'échelle, m'engager avec la vraie gauche. »

 

Bastien Faudot quant à lui, a rappelé les principes qui ont conduit à sa candidature et à la constitution de cette liste. « Le Temps des cerises répond à une double exigence, celle de la clarification politique et celle de l'union de la gauche sincère. Nous ne sommes pas dans la construction d'une unité en mode M. Bricolage. La gauche est émiettée, la gauche au pouvoir a abandonné les territoires. Je pense à Migennes, à Belfort, au Creusot, à Montceau... La Bourgogne – Franche-Comté s'est construite par le bas, par les paysans, pas par la puissance d'une métropole écrasante. Ici, nous parlons d'économie locale, de patrimoine humain. Or, le risque d'effondrement est grand. C'est pour éviter cela que nous avons commencé à construire, avec vous, un mouvement de résistance. Nous sommes rejoints par de personnalités frondeuses du mandat de François Hollande. C'est un signe, le signe que les digues cèdent. C'est parce que nous sommes la gauche sincère. »

 

Sur la clarification politique, Bastien Faudot et Denis Lamard ont répondu tout net. La proximité idéologique de la présidente sortante, Marie-Guite Dufay, avec LREM n'est pas acceptable. « Nous avons posé comme principe qu'aucun rapprochement avec LREM n'était envisageable, ni même pour le second tour. Pas question de rejoindre une liste qui compterait des membres LREM. »

Pourtant les communistes ont bien accepté de suivre Marie-Guite Dufay... « On ne comprend pas la position du PCF. La base ne semble pas en accord avec ça. Le PCF aurait dû être avec nous. »

 

Pour ces messieurs, il y a trois listes de gauche en compétition contre trois listes de droite, la troisième étant la liste LREM. Ainsi les choses sont claires en effet.

 

Pour ce qui concerne les Vert, « nous avons tout fait pour être avec eux, ils n'ont pas voulu de nous. » « C'est deux ans de travail pour tenter une liste commune » a confié Emmanuel Jallageas, colistier de Mâcon, « ils n'ont rien voulu savoir. »

 

Le Temps des cerises réunit au final 9 organisations politiques avec un programme de rupture avec le libéralisme. Gauche Républicaine et Socialiste, Les Radicaux de gauche, La France Insoumise, Nouvelle Donne !, Génération.s, Place publique, Gauche démocratique et sociale, PEPS (Pour une écologie populaire et sociale, Ensemble.

 

Rodolphe Bretin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

POLITIQUE : Delphine Batho (Génération écologie) candidate à la primaire des écologistes

Génération écologie Bourgogne - Franche-Comté vient de créer des comités de soutien dans tous les départements de la région.

DÉPARTEMENTALES : Claude Cannet et Hervé Reynaud, candidats pour Mâcon 2, reçoivent la visite d'André Accary

Avec le président sortant André Accary, réélu triomphalement dimanche dernier dans son canton de Paray-le-Monial, les candidats de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire - Majorité départementale ont rappelé les raisons de leur engagement au cours d’un point presse à Mâcon.

DÉPARTEMENTALES : Avec Christine Robin et Jean-Patrick Courtois, candidats pour Mâcon 1, l'expérience au service du territoire

Le binôme candidat de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire - Majorité départementale s'est exprimé ce jeudi pour macon-infos à l'occasion de la visite à Mâcon d'André Accary, président sortant réélu dimanche dernier sur son canton, en soutien aux candidats de l'UASL.

RÉGIONALES : Pour Stéphanie Modde, « nous avons la garantie de la présidente sortante que nous pourrons porter notre projet écologiste »

Huit colistiers éligibles, deux vice-présidences, 1 % du budget régional pour la biodiversité, expérimentation de l'écotaxe poids lourds... la candidate des écologistes au premier tour donne des précisions sur l'accord de fusion avec la liste conduite par Marie-Guite Dufay pour le second tour.

DÉPARTEMENTALES : Les candidats « Changeons d'air ! » boostés par leur présence au 2ème tour

Réunis.es avec quelques sympathisants et militants mardi soir à la salle familiale des Saugeraies, les candidats.es Changeons d'air ! pour les cantons de Mâcon-1 et Mâcon-2 se sont sentis.es pousser des ailes avec leurs scores du 1er tour.