mercredi 4 août 2021

Communiqué

Alors que la réforme des allocations logement est effective depuis le 1er janvier 2021, ses conséquences sur les allocataires sont d’ores et déjà dramatiques avec notamment une baisse de 8,4 % du nombre de bénéficiaires, soit 18 500 foyers. Un chiffre qui fait craindre le pire alors que notre pays continue de faire face aux conséquences économiques et sociales du Covid-19.

Mise en place depuis 5 mois, la réforme du calcul des APL n’a, pour l’instant, fait l’objet d’aucune étude d’impact de la part du gouvernement. En étudiant les premiers chiffres de la CNAF, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi : 41 % des allocataires ont vu leur APL diminuer suite à la réforme.

Cette dernière est mise en œuvre dans une période où l’équilibre financier des familles est déjà fortement déstabilisé par la crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales. Pour de nombreux allocataires, l’APL participait à maintenir un équilibre fragile de leur budget et cette réforme fait clairement figure de rattrapage brutal. Elle intervient au pire moment.

Consciente de la précarisation grandissante des ménages, la CNL avait pourtant alerté les pouvoirs publics sur les dangers à mener à bien une telle réforme. En vain car le gouvernement n’avait pu se résoudre à laisser passer une occasion de réaliser 750 millions d’euros d’économies sur le dos des locataires !

Au vu de l’impact de la contemporanéisation du calcul des APL sur les ménages économiquement fragiles, la CNL demande, à nouveau, son retrait. Alors que le pouvoir d’achat des ménages est au plus bas, et que la précarité gagne chaque jour du terrain, le gouvernement ne peut décemment pas s’obstiner dans une réforme qui met à mal les plus fragiles d’entre nous.

 

 

POLITIQUE : Delphine Batho (Génération écologie) candidate à la primaire des écologistes

Génération écologie Bourgogne - Franche-Comté vient de créer des comités de soutien dans tous les départements de la région.

DÉPARTEMENTALES : Claude Cannet et Hervé Reynaud, candidats pour Mâcon 2, reçoivent la visite d'André Accary

Avec le président sortant André Accary, réélu triomphalement dimanche dernier dans son canton de Paray-le-Monial, les candidats de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire - Majorité départementale ont rappelé les raisons de leur engagement au cours d’un point presse à Mâcon.

DÉPARTEMENTALES : Avec Christine Robin et Jean-Patrick Courtois, candidats pour Mâcon 1, l'expérience au service du territoire

Le binôme candidat de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire - Majorité départementale s'est exprimé ce jeudi pour macon-infos à l'occasion de la visite à Mâcon d'André Accary, président sortant réélu dimanche dernier sur son canton, en soutien aux candidats de l'UASL.

RÉGIONALES : Pour Stéphanie Modde, « nous avons la garantie de la présidente sortante que nous pourrons porter notre projet écologiste »

Huit colistiers éligibles, deux vice-présidences, 1 % du budget régional pour la biodiversité, expérimentation de l'écotaxe poids lourds... la candidate des écologistes au premier tour donne des précisions sur l'accord de fusion avec la liste conduite par Marie-Guite Dufay pour le second tour.

DÉPARTEMENTALES : Les candidats « Changeons d'air ! » boostés par leur présence au 2ème tour

Réunis.es avec quelques sympathisants et militants mardi soir à la salle familiale des Saugeraies, les candidats.es Changeons d'air ! pour les cantons de Mâcon-1 et Mâcon-2 se sont sentis.es pousser des ailes avec leurs scores du 1er tour.