Jean-Patrick Courtois, Hervé Reynaud, adjoint à la Culture, et Michèle Moyne-Charlet, directrice du musée, ont présenté ce mercredi à l'hôtel de ville, l'exposition inédite consacrée à l'artiste-peintre vietnamien Mai Thu (1906-1980).

« Je suis heureux d'accueillir cette exposition exceptionnelle. J'en tire deux leçons : nous sommes capables de réaliser une exposition internationale à Mâcon et nous pourrons en retirer des retombées économiques. Deux éléments qui confortent la réhabilitation des Ursulines. Dans une ville moyenne, un musée d'envergure se justifie pleinement. Nous réaliserons également une action économique avec des entreprises vietnamiennes », a déclaré le maire avant de laisser la parole à Hervé Reynaud qui n'a pas manqué de rappeler « la belle histoire d'amour entre ce peintre et Mâcon. »

Mai Thu a vécu pendant deux ans au foyer des soldats rue Dufour. Des familles mâconnaises ont aidé cet artiste qui a légué une fresque à l'église Saint-Pierre.

En 1937, à l'âge de 30 ans, il quitte le Vietnam et s'engage dans l'armée française. Un an plus tard, il est démobilisé à Mâcon.

L'élu a salué le travail mené par le musée pour réaliser cette exposition en cette période délicate, « des panneaux sont également installés gare de Lyon à Paris pour annoncer l'exposition à Mâcon. Tout le monde se mobilise pour Mai Thu et pour Mâcon. »

La conservatrice des Ursulines, Michèle Moyne-Charlet, est revenue sur le parcours de l'artiste : «  Son séjour à Mâcon est un moment de transition dans son style. Il abandonne l'huile sur toile pour se consacrer à la peinture sur soie en inventant un style personnel, empreint de poésie où la ligne et la couleur sont mises au service de scènes inspirées par la vie traditionnelle de l'ancien Vietnam. Sa peinture est traditionnelle, réaliste. Il a beaucoup représenté la famille, la femme. Il a créé un art personnel avec des figures très allongées. Mai Thu était un historien qui a beaucoup aimé la musique, le cinéma. Il a même joué dans un film et réalisé un documentaire sur la peinture sur soie. »

Cet été, le musée des Ursulines réunira pour la première fois 140 œuvres originales de l'artiste, ainsi que de la correspondance avec des familles mâconnaises. Le parcours Chronologique proposé aux visiteurs reviendra sur l'ensemble de la carrière de Mai Thu, de sa jeunesse au Vietnam à sa carrière de peintre en France.

M. A.